Lincoln : retour 10 ans après un échange Erasmus

voyage_angleterre-319

A 21 ans, je suis parti en échange universitaire au Royaume-Uni, et plus précisément dans la ville de Lincoln, pas très loin de Nottingham. A l’époque, je ne parlais pas très bien anglais, et surtout j’étais quand même très timide. 10 ans plus tard, j’ai eu l’envie d’y retourner et d’en profiter pour explorer le Royaume-Uni comme il se doit. Mais avant de parler de mes autres découvertes, je tenais à vous parler de Lincoln, et de moi-même par la même occasion !

Un échange universitaire « en Angleterre »

Lorsque j’ai débarqué à Lincoln, je ne quittais pas le cocon familial pour la première fois, cela faisait déjà plus de trois que j’avais quitté le foyer familial. Et pourtant, même si par certains aspect j’étais mature et responsable, j’avais encore beaucoup de mal à m’affirmer, je manquais terriblement de confiance en moi. Et comme je ne suis pas naturellement doué pour les langues étrangères, le contact avec les locaux était difficile. Alors comme beaucoup d’étudiants en échange universitaire, je suis, hélas, surtout resté avec des étudiants internationaux. Si je me suis assez vite détaché du groupe de français pour fréquenter notamment de nombreux allemands, j’ai quand même passé le plus clair de mon temps avec un français, mon colocataire, ou encore enfermé dans ma chambre à regarder des séries et, quand même, étudier. Est-ce que je le regrette ? Pas du tout ! J’essaie d’avoir le moins de regrets possibles.

Aujourd’hui, c’est certain, je ne vivrais pas ce genre d’experience de la même manière. Mais j’ai vécu plein d’autres expériences incroyables depuis, et surtout, mon colocataire est devenu mon meilleur ami, je ne peux donc pas du tout regretter tout ce temps et ces souvenirs créés ensemble, qui nous ont rapproché malgré nos caractères très différents. Je n’avais pas non plus eu l’occasion de trop voyager dans le pays, si ce n’est un weekend à Londres. Pour quelqu’un qui a toujours rêvé de découvrir l’Ecosse, c’est un peu dommage. Mais je n’avais pas beaucoup d’argent, et surtout, je n’étais pas encore assez aventureux, je ne savais pas encore comment voyager sans trop dépenser.

Avec mon meilleur ami, nous nous sommes dit pendant des années que nous retournerions à Lincoln pour « les dix ans ». Il n’a pas pu le faire, mais je ne voulais pas passer à coté de cette experience. C’est ainsi que je me suis retrouvé à descendre du train, à la gare de Lincoln, dans le but de « revivre » certains souvenirs et de voir comment la ville avait pu changer.

voyage_angleterre-308

Une autre version de moi-même

Du changement, je peux vous dire qu’il y en a eu, mais pas tant que ça à Lincoln ! C’est bien moi qui ai le plus changé ! Aujourd’hui, je suis plus vieux et fatigué qu’il y a dix ans, et je privilégie toujours le confort de mon chez moi aux opportunités de faire quelque chose où rencontrer de nouvelles personnes… OU PAS !

Oui, c’est bien moi qui ait le plus changé, mais je ne me considère pas plus vieux qu’il y a dix ans, c’est presque le contraire. Je suis bien plus sportif (bon je ne l’étais pas du tout à l’époque donc ce n’est pas bien difficile) et je le sais, je suis en bien meilleure condition physique.

Et le changement n’est pas que physique. Le voyage m’a aussi grandement aidé à casser ma timidité, à progresser en anglais (encore plus que mon échange universitaire). J’ai aussi « découvert » que l’on pouvait réaliser ses rêves et qu’il ne fallait surtout pas s’en priver. Peut-être que si j’avais vu des vidéos comme celle ci-dessous à l’époque, j’aurais commencé à réaliser ces rêves un peu plus tôt.

Un retour riche en découvertes

 Lincoln a quand même un peu changé. De nouveaux bâtiments sont apparus sur le campus à l’ambiance un peu plus « américanisée », avec une grosse mise en avant des représentants des étudiants. Quelques nouveaux magasins ont fait leur apparition. « Notre pub » a subi un relooking alors que le Scream, le club où nous avons passé pas mal de soirées, a tout simplement disparu. Mais dans l’ensemble, le centre ville, le campus où ma résidence n’ont pas vraiment changé.

Cela ne m’a pas empêché de découvrir plein de nouvelles choses. Je crois bien qu’en 4 jours j’ai découvert plus qu’en 9 mois sur place il y a dix ans. J’ai parcouru une piste cyclable le long de la rivière, j’ai passé du temps dans des parcs moins centraux, j’ai exploré deux incroyables parcs avec des chevaux en liberté… Si, théoriquement, j’ai rencontré moins d’anglais qu’il y a dix ans, mes capacités de communication en anglais et ma timidité vaincue m’ont permis d’avoir de vraies conversations avec eux. J’ai réussi à avoir des relations plus approfondies avec des locaux en quatre jours, quel chemin parcouru !

Ce voyage, je l’avais aussi imaginé comme une opportunité de revivre mon « année Erasmus », et si j’ai reproduit certaines habitudes (aaah le fameux muffin quotidien), je me suis aussi rendu compte que certaines choses ne m’intéressaient plus tant que ça. Je comptais faire la fête quasiment tous les soirs, et si je suis bien sorti, je n’ai finalement pas vraiment eu envie de revivre les soirées arrosées de l’époque.

Maintenant que je vous ai raconté ce retour à Lincoln, je vais vous faire découvrir, au cours des prochaines semaines, mes nouvelles aventures au Royaume-Uni, avec au programme quelques villes mais surtout de nombreux parcs nationaux et leurs paysages incroyables. Et vous, êtes-vous retourné, quelques années après, là ou vous aviez étudié lors d’un échange ?

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.