Pourquoi voyager lorsque l’on est timide ?

Vous hésitez à partir en voyage seul parce que vous pensez être trop timide ? Bien au contraire, le voyage en solo est une expérience extrêmement enrichissante, qui permet souvent de faire tomber des barrières que l’on a pu mettre en place autour de nous. 

Dans cet article, vous retrouverez une analyse de ce qu’est la timidité, mon expérience personnelle et les témoignages de plusieurs autres blogueurs.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que je ne me considère plus comme quelqu’un de timide. Je l’ai été, sans aucun doute, dans le passé, et le voyage a pas mal contribué à changer ça. En revanche, je me considère toujours comme quelqu’un d’introverti. Ce sont deux choses différentes. On peut, bien sûr, être introverti et timide, mais contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, on peut également être extraverti et timide !

Commençons par le plus simple : qu’est-ce qui différencie un introverti d’un extraverti ?

C’est avant tout une question d’énergie. On a tous besoin de moments avec les autres, et de moments seul. Concrètement, un extraverti va avoir son énergie tournée vers l’extérieur. Cela ne veut pas dire qu’il n’aime pas être seul. Mais il va se “recharger” au contact des autres. Il a, en quelque sorte, une dépendance vis à vis des gens.

Au contraire, l’introverti va avoir son énergie tournée vers l’intérieur. Il peut passer de très bons moments, et fréquemment en société, mais là où il va vraiment se ressourcer, c’est quand il est dans sa bulle, seul, dans ses pensées. Il se retire dans son univers pour se recharger.

Pourquoi parler de ça ? Car beaucoup de gens confondent introversion et timidité.

Quelques définitions de la timidité :

  • Manière d’être, caractère de celui qui manque de hardiesse, de vigueur; incapacité à entreprendre, à se décider
  • Manque d’aisance, d’assurance dans ses relations avec autrui; tendance à se troubler et à perdre ses moyens lorsqu’on se sent regardé, observé
  • D’un point de vue psychologique : Forme d’hyper-émotivité se traduisant par une inhibition dans les rapports avec autrui, souvent en liaison avec un sentiment d’infériorité ou de culpabilité (Source : CNRTL)

Vous pouvez le constater, cela n’est pas la même chose que l’introversion. Beaucoup de gens sont timides lorsqu’ils sont jeunes, et avec les années, gagnent en confiance, en assurance. Pour l’introversion et l’extraversion, ce sont des traits de caractères plus ancrés dans la personnalité, et leur évolution. Beaucoup de gens ont des capacités d’adaptation et calquent leurs comportements sur les extravertis, avec plus ou moins de succès, mais cela leur demandera toujours plus d’énergie qu’à un extraverti.

Après, tout n’est pas tout noir ou tout blanc, comme pour beaucoup d’autres notions, il y a ce qu’on appelle la fameuse semaine zone grise. Si pour certaines personnes, l’introversion ou l’extraversion sont très prononcés, pour d’autres cela sera plus nuancé. Il y a même un terme à la mode pour ça, c’est l’ambivert, quelqu’un qui serait pile au milieu… Bon, en vrai, il y a plus de chances que vous penchiez quand même légèrement plus d’un coté que de l’autre… Mais bref, revenons à la timidité et le voyage.

Ce que mon voyage en Chine a changé pour moi !

Je dirais que jusqu’à mes 24 ans, j’étais quelqu’un de très timide. J’imagine qu’à cet âge, j’étais déjà moins timide qu’à 18 ans, mais quand même, c’était pas tous les jours facile avec les gens, et même si j’essayé, je faisais encore preuve de beaucoup de maladresse, notamment en entreprise. Et avec les filles, c’était encore plus difficile :p

Bref, en 2008, après un stage d’un an en difficulté qui m’avait confronté à pas mal de difficultés relationnelles et d’isolement par rapport aux autres stagiaires, je suis parti environ deux mois en Chine, pour ce qui était mon premier grand voyage à l’étranger, si loin. J’ai passé quatre semaines à Pékin, dans le cadre d’un Summer Program à l’université, et 5 semaines à explorer le pays, et notamment la région du Yunnan.

Et bien, figurez-vous que je n’ai pas du passer plus de 2 jours tout seul. La plupart du temps, j’étais en auberge de jeunesse et je rencontrais d’autres jeunes partis à l’aventure. on passait une journée, 2 jour ensemble, cela nos programmes et affinités. J’ai même voyagé pendant plus d’une semaine avec une hollandaise, une chinoise et un gallois, . Aucun de nous ne se connaissait avant ce voyage et nous avons tout de suite eu un lien très fort. SunSun et Luke se sont d’ailleurs mariés quelques années plus tard !

Durant ce voyage, j’ai encore vécu des situations durant lesquelles ma timidité a pu m’empêcher de vivre certaines choses, mais la plupart du temps, tout s’est fait naturellement, et j’ai vécu de superbes expériences, et de belles rencontres. Je pense que l’Asie est une destination idéale lorsque l’on est timide. Il y a beaucoup de voyageurs en solo, de tous âges et tous profils, venus pour vivre diverses expériences.  En Europe, notamment en auberge de jeunesse, les profils sont plus jeunes, les gens voyagent plus souvent en amis et beaucoup sont là pour faire la fête. Ce n’est pas forcément moins bien, mais peut être que c’est moins adapté à du voyage solo lorsque l’on est timide.

Aujourd’hui, je peux assez facilement rencontrer de nouvelles personnes. Selon mon état d’esprit, je peux vraiment me renfermer, que cela soit en groupe important ou en plus petit groupe. Et ça, je pense que c’est surtout dû à mon caractère introverti.

Après, cela ne veut pas dire que je n’ai plus eu aucun comportement lié à la timidité après ça. A 26 ans, je me suis encore retrouvé à bégayer alors que je devais me présenter à un nouveau directeur par exemple… Mais les difficultés importantes liées à la timidité semblent derrière moi, et le voyage y est pour beaucoup !

Voilà pour mon retour d’expérience. Je laisse la parole à mes camarades blogueurs 🙂

Audrey du blog Arpenter le chemin

Découvrir le blog

Le voyage est ma bulle de personne timide.

On pourrait penser qu’être timide m’empêcherait de voyager, mais au contraire : le voyage est une parenthèse libératrice dans une vie parfois compliquée quand on est et timide (peur du regard des autres), et introvertie (besoin d’être seul.e).

Pour moi, voyager n’est pas plus difficile que de vivre au quotidien. J’ai la même peur des autres et de l’inconnu, la même difficulté à communiquer au quotidien, que je sois dans ma ville ou à l’étranger. Alors pourquoi m’empêcher de voyager ?

La différence, c’est qu’être ailleurs, se placer en tant qu’étranger, a tendance à nous dédouaner de certaines conventions. Pas question d’ignorer la politesse et les coutumes de base dans le pays visité, bien sûr, mais être voyageur permet de mettre certaines réserves ou certaines maladresses bien connues des timides sur le compte des différences culturelles. J’approche quelqu’un en bégayant parce que j’ai peur de parler à un.e inconnu.e ? On pensera souvent que je maîtrise mal la langue, tout simplement. Je reste en retrait dans une célébration, sans parler aux autres ? Les gens pourront trouver ça normal de la part d’une étrangère. C’est moins grave si on ne maîtrise pas tous les codes sociaux, les locaux nous regardent souvent avec plus d’indulgence.

J’aime que les attentes sociales qui pèsent sur nous soient allégées par notre bagage de voyageurs. En voyage, je ne suis plus “timide”, je ne suis plus “étrange”, je suis une voyageuse, forcément un peu en-dehors des codes, c’est tout.

Candie du Blog Les Géonautrices

Découvrir le blog

Comment le voyage m’a changé ? 

On dit que le voyage change les gens, vous n’avez pas idée à quel point c’est vrai pour moi. Adolescente, j’étais une ado introvertie et timide, j’aimais passer du temps seule, je n’aimais pas spécialement sortir aux soirées des copains où je savais qu’il allait y avoir du monde, j’étais mal à l’aise quand il y avait trop de personnes autour de moi, je n’osais pas prendre la parole quand on était nombreux, etc. Typique timide et introvertie je vous dis ! 😉

À 18 ans, j’ai terminé le lycée et je suis partie en Angleterre pour apprendre l’anglais. Je vivais à l’époque chez ma sœur dans un environnement connu, mais le simple fait d’aller à l’école, de rencontrer de nouvelles personnes, de me bouger pour apprendre une langue que je voulais vraiment apprendre m’ont petit à petit apporté plus de confiance en moi. J’ai laissé ma timidité derrière moi…

Plusieurs séjours d’expatriation et différents voyages, m’auront permis de m’ouvrir de plus en plus aux autres et de vraiment perdre cette timidité. Mais ce n’est pas tout… Il est facile de mettre les gens dans des cases, « tu es si, mais pas ça, tu as forcément cette personnalité-là car tu réagis comme ça ou comme ça », etc. J’ai étudié la scénarisation et j’étais passionnée par les personnalités. En développant des personnages, j’ai également appris plein de choses. Il n’y a pas que deux types de personnalité : les introvertis et les extravertis. J’ai découvert que l’on pouvait être un peu des deux et bien plus…

Après avoir perdu ma grande timidité, j’ai également réalisé que les voyages, les rencontres, les découvertes, m’auront permis de m’extérioriser au point de ne plus du tout être l’introvertie que j’étais. Connaissez-vous le mot « ambivert » ? L’ambivert est un type de personnalité entre l’extravertie et l’introvertie. L’ambivert a de la chance de posséder des trais de personnalités des deux parties ce qui lui permet de s’adapter plus facilement aux différentes situations sociales. Les voyages poussant mine de rien à aller vers l’autre, j’ai aujourd’hui autant besoin d’être avec les gens que de passer du temps seule, j’aime être entourée, mais je n’aime toujours pas être le centre de l’attention, j’ai des copains qui me voient comme extravertie, d’autres qui me voient comme introvertie, pourquoi ? Parce que je suis effectivement un peu des deux ! Tout peut changer dans la vie, les personnalités aussi !

Sarah du blog Carnet vanille

Découvrir le blog

Et ce voyage a tout changé…

Quand on me demande ce que le voyage a apporté à ma vie, je réponds souvent une plus grande ouverture d’esprit et une meilleure confiance en moi.

Avant, j’étais quelqu’un d’assez réservé, aller vers les autres était un challenge que je prenais rarement le temps de relever. Et puis un jour, j’ai pris la décision d’aller vivre quelques mois aux États-Unis. Je suis partie un jour de 2014, seule, dans un pays que je ne connaissais pas et où l’on parlait une langue que je maîtrisais forcément moins que la mienne. Et ce voyage a tout changé. Là-bas, j’ai dû aller vers les autres, vaincre la barrière de la langue et sortir de mes sentiers battus. Les premières semaines n’ont pas été simples, c’est toujours difficile de quitter sa zone de confort. Surtout quand on se retrouve seule du jour au lendemain. Et moi qui pensais être assez solitaire, je me suis aperçue que j’avais besoin d’être entourée d’amis pour vraiment profiter de mon voyage.

Pouvoir échanger avec des gens ayant une culture différente de la mienne et qui, surtout, étaient dans la même position que moi (je suivais des cours dans une école internationale) a changé ma perception des choses. J’ai compris qu’il faut parfois « se forcer » à faire le premier pas, parce que la personne de l’autre côté est sûrement dans la même position que toi. La timidité n’a pas de frontières et malgré les différences de culture, elle se présente toujours de la même manière : la peur d’aller vers l’autre.

Oui, je suis timide et je le resterai toujours. Jamais je ne serai à l’aise pour m’exprimer devant une assemblée ou pour aller parler à des inconnus quand j’arrive dans un nouvel endroit. Et pourtant, aujourd’hui, je le fais avec une facilité qui m’étonne parfois. Ça va faire maintenant 5 ans que ce voyage a eu lieu et j’y repense avec nostalgie, mais surtout reconnaissante quand je vois tout ce que ça a changé dans ma façon d’être. Depuis, j’ai encore eu la chance de bouger et tester mes limites. Je suis d’ailleurs installée à Montréal et j’ai rencontré les mêmes obstacles en arrivant : l’inconnu et la nécessité de faire le premier pas pour rencontrer du monde. Il y a toujours une petite appréhension avant, mais les retombées sont tellement positives que le jeu en vaut la chandelle. 😉

Voilà pour les témoignages de blogueurs voyage. N’hésitez-pas, vous aussi, à partager vos expériences en commentaire !

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

1 commentaireLaisser un commentaire

  • J’ai du mal à t’imaginer vraiment timide quand on voit l’évolution ! Mais je sais ce que c’est. Je ne suis pas timide, mais plus à tendance introvertie, et comme tu dis, cela ne m’empêche pas de passer de chouettes moments, de m’amuser, d’aller vers les gens mais tout ça demande une énergie. Une énergie qu’on a pas tous les jours, à toutes les occasions, parce que parfois je vais me renfermer pour une raison x ou y, ou parce que j’ai besoin de me retrouver, ou encore que je ne réussis pas à trouver ma place là ou je suis.
    C’est vraiment pas évident parfois, de concilier ce besoin d’être seule pour se ressourcer, mais d’être aussi acceptée et appréciée par les autres pour s’épanouir ^^

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.