Vols retardés : explications et conseils

Si vous voyagez régulièrement par avion, vous avez sûrement déjà eu de nombreux problèmes : retard de vol, correspondance ratée, bagages perdues, overbooking… Pour la plupart de ces problèmes, vous pouvez faire des réclamations. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir les conditions d’indemnisation lorsque votre voyage en avion a été retardé.

Rater son vol, ou simplement être victime d’un retard de plusieurs heures peut avoir un sérieux impact et cause des ennuis aux voyageurs. Heureusement, la loi (en tout cas dans l’Union Européenne) a pris cela en compte et encadre les obligations des compagnies aériennes comme Air France mais aussi les Low Cost comme Easyjet et Ryanair.

Pour certains, un vol retardé peut signifier moins d’heures de vacances, et c’est déjà assez frustrant. Mais parfois, cela peut carrément être synonyme de train raté, mariage loupé ou encore absence à une réunion importante. Bref, un événement que vous ne deviez pas rater…

Afin de protéger les voyageurs et de respecter leurs droits, l’Union européenne a établi le règlement UE 261/2004. Celui-ci précise ce que les compagnies aériennes doivent faire pour garantir qu’une personne reçoive toute l’attention et les soins en cas de vol retardé ou annulé. Peu de voyageurs font valoir leurs droits. D’abord parce qu’ils ne les connaissant pas, mais aussi bien souvent parce que les compagnies aériennes ne leur rendent pas la vie facile pour leurs réclamations. Comme avec certaines assurances, c’est un vrai parcours du combattant pour obtenir gain de cause, si l’on a le courage d’aller au bout.

Heureusement, il existe des services comme Flighright qui font les démarchent pour vous auprès des compagnies. Ils gèrent de nombreux cas à la fois, ce qui leur permet d’avoir facilement accès à un interlocuteur et de faire poids au niveau de la compagnie. N’hésitez pas à découvrir comment se faire indemniser si votre vol subit du retard. Avec ce service, vous pouvez estimer votre indemnisation et initier la démarche facilement.

Pourquoi demander une compensation ?

Imaginez ce scénario qui, malheureusement, risque de vous arriver un jour si ce n’est pas déjà fait : Vous vous présentez à l’aéroport à l’heure, prêt à prendre votre vol pour le voyage de vos rêves. Vous êtes même parti un peu tôt pour vous assurer d’arriver en avance à l’aéroport.

Rien de tout cela n’a d’importance, car votre vol est retardé et ne partira pas à l’heure. Comme des millions de passagers aériens, je suis passé par là, et plus d’une fois ! Je sais à quel point on peut se sentir impuissant, fatigué, frustré… et combien c’est injuste. Surtout qu’on a bien souvent aucune information réelle sur les raisons ou la durée du retard !

Indemnisation en Europe

Le règlement de l’UE 261/2004 est là pour défendre les droits des passagers aériens de l’Union Européenne. Les compagnies aériennes n’en font pas la publicité, bien sûr, mais vous pouvez réclamer jusqu’à 600 € pour vos vols annulés ou retardés. Ce serait bien dommage de s’en priver ! Selon une étude récemment publiée, seulement 2% des passagers aériens éligibles obtiennent chaque année leur indemnisation. La plupart des gens qui ne l’obtiennent pas ne l’ont tout simplement pas demandé, cela peut sembler assez fou mais c’est bien vrai. Et pourtant, le droit européen est très clair : Vous pouvez réclamer jusqu’à 600 € par passager à titre d’indemnisation pour les retards de vol de 3 heures ou plus.

Bien que cela soit simple en théorie, les compensations pour les retards de vol restent encadrées, et il y a de nombreux cas particulières qui compliquent les choses et font le jeu des compagnies aériennes (Merci les lobbys!!!). En général, le montant de l’indemnité à laquelle vous avez droit est déterminé par la distance du vol (Attention, la compensation peut être réduite de 50% en fonction de la durée du retard) :

  • 250 € pour les vols de moins de 1500km
  • 400 € pour les vols entre 1500 et 3500km
  • 600 € pour les vols de plus de 3500 km

Vols intracommunautaires: à combien avez-vous droit?

Les vols intracommunautaires sont des vols entre 2 compagnies membres de l’UE ou sur le territoire d’un membre de l’UE. Par exemple, un vol de Paris vers la Guadeloupe, territoire français d’outre-mer, est considéré comme un vol intracommunautaire.

La principale différence est qu’avec les vols intracommunautaires, vous êtes éligible à un maximum de 400 €, même si la distance du vol est supérieure à 3500 km.

En cas de correspondance ratée, c’est un peu plus compliqué… Si vous ratez votre deuxième vol à cause d’un premier vol retardé, vous n’avez droit à une compensation que si la compagnie aérienne est responsable du retard. Autrement dit, si la météo ou les autorités locales sont responsables, vous ne pourrez pas obtenir grand chose…

Pas de code promo mais du cash

L’article 7.3 du règlement UE 261/2004 est très clair sur ce point : les compagnies aériennes ne peuvent pas vous imposer des bons d’achats ou codes promo. L’indemnité doit être monétaire :

“L’indemnité visée au paragraphe 1 est versée en espèces, par virement bancaire électronique, par virement bancaire ou par chèque bancaire ou, avec l’accord signé du passager, en bons de voyage et / ou autres services.”

En d’autres termes, sauf si vous signez un document et acceptez des chèques de voyage au lieu d’une compensation monétaire, vous avez droit à de l’argent.

Conseils pour les voyageurs

Si vous attendez votre vol et que le personnel de la compagnie aérienne vous informe que le vol va être retardé, même de quelques minutes, vous pouvez commencer à faire attention. Voici quelques conseils ultimes pour les passagers de vols retardés, réglementés par la législation de l’UE sur les passagers aériens:

  • Demandez au personnel de la compagnie aérienne la raison du retard et notez-le. Vous avez parfaitement le droit de savoir pourquoi le retard a lieu.
  • Gardez une trace de l’heure et de la durée du retard de votre vol.
  • Demandez à la compagnie aérienne de respecter votre droit aux soins.
  • Demandez de la nourriture et des boissons.
  • Exigez un logement si on vous informe que vous serez retardé du jour au lendemain.
  • Demandez un taxi pour vous emmener à votre logement.
  • Notez l’heure à laquelle votre vol décolle.
  • Notez l’heure d’arrivée à votre destination finale.

J’espère que ces informations vous aiderons à y voir plus clairs sur votre droits. Ne vous faites pas avoir parce que vous avez peur d’être “trop petit” en comparaison de la compagnie !

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.