Les bons et les mauvais côtés du volontariat et volontourisme

Volontariat éléphants en Thailande

Depuis quelques années une nouvelle forme de voyage et de tourisme alternatif se développe afin d’apporter de l’aide aux populations dans le besoin et a fini par créer les notions de volontariat et volontourisme (contraction de volontariat et tourisme, une forme de volontariat alliant découvertes touristiques et volontariat).

Des pratiques qui allient donc voyage et aide dans des projets de développement et qui comme bien souvent de nos jours, ont engendré des dérives…

Cours de langue, construction d’écoles, aide dans un orphelinat, missions écologiques… Les tâches peuvent être très diversifiées mais ces pratiques se sont aujourd’hui transformées en véritable business pour certaines organisations qui n’hésitent pas à profiter de la générosité de certains volontaires, comme nous l’avons déjà évoqué dans l’article Les arnaques du volontariat humanitaire. Pourtant ces projets de volontariat peuvent s’avérer très bénéfiques et revêtent de bons côtés.

Petit tour d’horizon des bons et mauvais côtés de ces nouvelles pratiques.

Replacer l’humain au cœur du voyage et aller à l’encontre des populations locales

Le volontariat et le volontourisme répondent à un fort besoin d’engagement et de s’ouvrir sur le monde. Ils permettent de développer un véritable lien avec les populations locales et de s’adapter à leur mode de vie l’espace de quelques semaines / mois.

De plus, contrairement à un voyageur classique cela permet de mieux comprendre le quotidien des locaux, de pouvoir discuter plus amplement avec eux, en particulier lorsque l’on est logé en famille d’accueil, ce qui est le cas dans de nombreux projets.

Volontariat en Afrique avec Antoine et Mathilde

Un impact positif sur le développement

Le partage de compétences avec les populations et l’impact positif des projets auxquels on peut participer sont des aspects importants du volontariat et volontourisme. Certains projets peuvent réellement permettre à certaines communautés de se développer et améliorer leur quotidien grâce à la construction d’une école, de puits, de pompes à eau etc…

Sortir de sa routine et découvrir une nouvelle culture

Faire du volontariat est un moyen idéal pour s’imprégner en profondeur d’une autre culture, particulièrement si vous choisissez de partir plusieurs mois. Cela vous donnera le temps de pouvoir mieux comprendre la culture locale, de goûter aux plats typiques mais aussi d’avoir l’occasion d’assister à des événements locaux. Ce volontariat sera un bon moyen de vous évader de votre quotidien tout en vous investissant dans une cause qui vous tient à coeur.

Une forme de tourisme plus respectueuse de l’environnement

De plus en plus de volontariats mettent l’accent sur l’aspect environnemental des missions et permettent d’agir concrètement pour l’environnement. L’éco-volontariat permet d’oeuvrer en faveur de la biodiversité en sensibilisant des populations aux problèmes de l’écologie, en nettoyant les plages, en étant dans des réserves naturelles protégeant les animaux etc… L’occasion de s’investir pour la protection de l’environnement et de voir l’envers du décor de certaines structures.

Les bons conseils des Best Jobers pour faire de l'éco-volontariat au Costa-Rica

Les bons conseils des Best Jobers pour faire de l’éco-volontariat au Costa-Rica

Le problème c’est que ces bonnes intentions ont entraînés certaines dérives, des agences ont vite vu le moyen d’exploiter ce domaine dans un but commercial, sans penser à des motivations humanitaires. De plus il faut souligner que certains projets ne sont pas forcément pensés en adéquation avec les besoins des populations locales et les conséquences de peuvent être désastreuses.

Le volontourisme : un nouveau business

Les fortunes que sont prêtes à dépenser certaines personnes pour partir faire du volontariat ont vite attirées les agences de voyage et autres organismes à but lucratif. Aujourd’hui il n’est malheureusement pas rare de voir des prix astronomiques pour des séjours de volontariat dans des pays au faible coût de la vie.

Je vous donne l’exemple d’une société qui se présente comme un organisme indépendant sous couvert d’être une multinationale et proposant deux semaines en Afrique du Sud au prix de 2200€ sans le billet d’avion et où une infime partie de la somme seulement sera finalement reversée aux projets de développement ou aux populations locales.

Une forme de tourisme néfaste

L’idée d’associer tourisme et humanitaire ne plaît pas à tout le monde, en particulier car il est souvent reprocher aux volontaire de ne pas penser aux conséquences de leurs actions mais seulement à eux mêmes. C’est d’ailleurs ce que dénonce l’association norvégienne SAIH avec une vidéo humoristique (à voir ci-dessous) mais qui dénonce parfaitement les dérives que peuvent entraîner cette nouvelle forme de tourisme.

La vidéo parodie un jeu télévisé très célèbre et reprend certains clichés sur l’Afrique afin de dénoncer la naïveté et l’ignorance de certains volontaires qui font du volontourisme. De plus, certaines ONG s’inquiètent qu’un trop grand amateurisme dans le volontourisme ne finisse par nuir au secteur de l’humanitaire.

Des programmes aux impacts limités sur les populations

Bien évidemment il existe des programmes de volontariat ou volontourisme qui peuvent s’avérer efficace et répondre de manière efficace à certains besoins des populations mais cela n’est malheureusement pas toujours le cas. Il existe des failles dans certains projets, dont les conséquences peuvent s’avérer désastreuses.

Lorsque des volontaires doivent construire des bâtiments pour des écoles parfois, il arrive qu’ils soient détruits et reconstruits pendant la nuit.
L’émission Envoyé Spécial a réalisé il y a quelques mois un reportage sur la pratique du volontourisme et avait suivi un groupe de touristes fabriquant des pompes à eau au Cambodge. Ils étaient allés dans le village auquel était destiné ces pompes quelques jours après leur installation et avaient découverts qu’elles étaient inutilisables.

Certains projets de volontariat peuvent donc avoir un impact positif sur le développement, s’ils sont menés dans un cadre sérieux et pas guidés par l’appât du gain. Il est donc nécessaire de rester vigilant aux dérives que cette pratique peut entraîner et de bien se renseigner en amont sur le sérieux de l’organisation avec laquelle on souhaite partir.

Comment trouver un volontariat qui soit utile ?

Nous avons écrit un article sur le sujet, qui contient de nombreux conseils. Vous pouvez également rejoindre la communauté Voyage solidaire, volontariat et humanitaire sur Facebook afin de poser vos questions à d’autres voyageurs.

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

hanae Malovic

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.