Parc National De Hoge Veluwe et Musée Kroller-Muller à Arnhem

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir avec moi le plus grand Parc National des Pays-Bas, De Hoge Veluwe, le Musée Kröller Müller et la ville d’Arnhem.

Vous le savez, cet été, je me suis lancé dans un voyage en train à travers l’Europe avec Interail. Contrairement à la plupart des voyageurs utilisant ce service, j’avais choisi de ne pas partir en mode citytrip, mais avant tout d’explorer quelques Parcs Nationaux méconnus dans divers pays d’Europe. Je vous ai déjà présenté le Parc de Paklenica en Croatie et le Paradis de Bohème en République Tchèque. Mais je n’avais pas encore abordé ma dernière étape, les Pays-Bas, et plus particulièrement ma visite du Parc De Hoge Veluwe, un vrai coup de coeur sauvage et méconnu, et pourtant accessible très facilement en transports en commun depuis la ville d’Arnhem.

L’histoire du Parc et du Musée

Le parc National de Hoge Veluwe est un joyau rare pour les passionnés de zones préservées et de paysages nature, le tout sans faire des heures de voiture. C’est un exemple parfait pour illustrer les magnifiques paysages que les Pays-Bas ont de plus beau à nous offrir, et trop souvent ignorés par les touristes qui se focalisent sur Amsterdam. Ce parc a, en plus, une histoire bien particulière et assez unique en Europe : Helene Müller et Anton Kröller avaient un rêve, celui de créer et maintenir une vaste étendue sauvage, et d’y faire cohabiter des animaux qui avaient, pour la plupart, disparus des Pays-Bas.

Helene Kröller-Müller de son côté, souhaitait édifier un musée pour y exposer les merveilles du monde moderne, principalement des peintures et sculptures des grands noms de l’époque, collectés entre 1907 et 1922. Si le parc de Hoge Veluwe et le musée qu’il renferme représentent aujourd’hui un fragment du passé des Pays-Bas, la genèse et l’histoire de la création de ce parc reste encore aujourd’hui très peu connue.

Au début du 20ème siècle, les Pays-Bas connaissent une grande sécheresse suivie d’une violente tempête qui laissent des sols meurtris et des paysages dévastés. Les milliers d’hectares de sols agricoles cultivés se transforment en étendus désertiques. C’est à la suite de cette catastrophe climatique que les époux Helene et Anton Kröller-Müller, qui avaient fait fortune dans les affaires maritimes, décident d’acquérir 5 000 hectares de terrain pour y bâtir le projet de leur vie : préserver un espace vierge à une époque où la mondialisation était en marche.

Le couple commence par reboiser le parc et installe des murs tout autour. En plus de faire ressortir de terre des paysages qui avaient disparu, Anton souhaite aussi peupler ses terres de grands animaux pour la chasse, principalement des cerfs et des sangliers. À force de côtoyer ces animaux, l’époux Kröller-Müller pendra plus de plaisir à les observer évoluer dans leur habitat naturel qu’à les chasser. Helene est quant à elle une passionnée d’art. Au fil des années, sa collection comprend pas moins de 800 tableaux et 275 sculptures, avec un attrait particulier pour les courants modernes, du réalisme à l’abstrait. Elle voue une fascination pour Vincent van Gogh, dont elle acquiert une centaine de tableaux et le double de dessins de l’artiste.

En 1928, Helene et Anton créent la fondation Kröller-Müller et avec l’aide du gouvernement, ils décident de construire un musée à leur nom au sein du parc qu’ils ont mis tant d’années à bâtir. Suite à une faillite, le couple n’est plus en mesure de faire prospérer et évoluer le musée, et décide de léguer leur héritage à l’État néerlandais. Anton et Helen décèderont quelques années après. Le gouvernement continuera l’œuvre des Kröller-Müller, en terminant la construction des différents bâtiments du parc de Hoge Veluwe. Aujourd’hui, le parc et le musée comptent 500 000 visiteurs annuels.

Visiter le Parc National De Hoge Veluwe

Je vous ai déjà décrit un peu plus haut à quoi ressemble le parc et les photos illustrent bien cette atmosphère sauvage et assez étrange, en tout cas totalement inattendue pour les Pays-Bas. Avec tous les canaux que l’on voit à Amsterdam, on ne s’attend pas forcément à découvrir des paysages aussi arides si près !

Le parc est composé de 40km  de pistes cyclables, pour une exploration assez insolite. Les vélos sont gratuits et en accès libre aux diverses entrées du parc et à proximité des lieux d’intérêt comme le musée. Le parc est immense, plus de 5000 hectares, avec des kilomètres de chemins pour explorer les différentes zones du parc. Avec des forêts, des champs de bruyère, des dunes de sable, des étangs et des lacs, les paysages sont vraiment plaisants. Et on peut croiser de nombreux animaux sauvages dans le parc comme des sangliers, des cerfs, des biches et des mouflons. Durant mon périple à vélo, j’ai notamment vu trois biches. Deux à distance et une vraiment très proche.

Il est également possible de faire des randonnées à pied, et ainsi sortir des sentiers balisés, explorer des zones avec peut être encore plus d’animaux sauvages. A l’entrée du parc, vous trouverez de nombreuses informations sur les itinéraires possibles pour explorer le parc à vélo ou à pied.

Plus d’infos sur le parc

Visiter le Musée Kröller-Müller

Vous l’avez compris, j’ai adoré ce parc et la liberté qu’il offre. Mais la renommée du parc est aussi due au musée qu’il accueille en son centre, le musée Kröller-Müller, réputé pour abriter la deuxième collection mondiale de tableaux de Vincent van Gogh.

Je vais régulièrement à Amsterdam, et comme j’adore Van Gogh, j’ai déjà été trois fois au Musée qui est dédié à l’artiste. Quand j’ai entendu parler de cet autre musée qui regroupe de nombreuses oeuvres du peintre, j’ai forcément été emballé. On retrouve pas mal de ses premiers travaux. C’est d’autant plus intéressant qu’ils ont un style très différent de ses tableaux les plus célèbres, avec des couleurs beaucoup plus sombres. Et il y bien sûr quelques oeuvres pour lesquelles on reconnait immédiatement la patte Van Gogh.

Le musée ne se limite pas à cet artiste, puisqu’on y trouve pas moins de 20 000 œuvres, d’autres artistes également reconnus. Vous pourrez admirer des tableaux de Pablo Picasso, Georges Braque et des sculptures d’Auguste Rodin ou Lucio Fontana.

Autour du musée, vous pouvez aussi vous relaxer en admirant les nombreuses sculptures qui reposent dans le jardin, histoire de profiter encore un peu plus du cadre naturel qui entoure le musée.

Vous l’avez compris, entre culture et dépaysement, le parc de Hoge Veluwe est une magnifique capsule temporelle au sein d’un espace préservé. Il permet de passer une journée entre nature et culture, ou chacun pourra accorder un peu plus de temps à ce qui l’intéresse le plus.

Que voir et faire à Arnhem ?

Comme évoqué au début de cet article, le parc est situé en bordure d’Arnhem. C’est une ville très agréable à explorer. Il y a plein de restaurants très très bons et le centre ville est plutôt agréable à explorer. J’ai séjourné à l’Hotel Modez et j’ai adoré le design hipster de la chambre.

Enfin, pour une sorite en famille, je vous recommande le Musée en plein air d’Arnhem dédié à l’histoire de la ville et du pays. Pour être tout à fait honnête, ce n’est pas forcément le genre de musées qui m’intéresse le plus, mais encore une fois, l’aspect “plein air” est un gros plus, et les différents espaces sont plutôt adaptés pour amuser les enfants.

Voyage réalisé en partenariat avec l’Office de Tourisme des Pays-Bas. Je conserve le contrôle total des contenus et avis publiés dans le cadre de ce voyage.

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.