Paysage magnifique et vues de rêve : les plus beaux endroits du monde

desert du sahara

J’ai demandé aux blogueurs voyage de partager leurs paysages préférés à travers le monde. Que ce soit à la mer ou à la montagne, ils ont sélectionné les vues et lieux qui les ont le plus impressionné durant leurs voyages et tours du monde. Cette sélection regroupe des photos du monde entier :

  • Paysages d’Afrique
  • Paysages d’Europe
  • Paysages d’Asie
  • Paysages d’Amérique
  • Paysages d’Océanie

Et n’hésitez pas à nous dire en commentaires quels sont les paysages qui vous ont le plus ébloui au cours de vos voyages à vous !

Les plus beaux paysages en Afrique

L’Afrique est le continent délaissé des voyageurs, malgré des paysages naturels absolument splendides. Voici un aperçu de ce que vous ratez !

Morne Braband, île Maurice

vu par Manu du blog Voyage avec nous

vue sur l'ocean indien

Il y a des voyages et surtout des paysages qui vous marquent à jamais ! Après plus de 4 ans de voyages, certains marquent encore des années après. Que ce soit un paysage urbain ou bien un paysage nature, chaque voyage est différent et vous fera vibrer.

Aujourd’hui je voulais vous parler de l’île Maurice. C’est une île qui a la réputation d’être très touristique, pourtant j’y ai trouvé des endroits calmes et magiques. Entre mer et montagne, l’île Maurice a beaucoup à offrir niveau variétés de paysages.

La photo que vous voyez ici a été prise au Morne Brabant. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, ce site est tout simplement sublime. Après une petite randonnée de quelques heures assez facile dans l’ensemble, vous arrivez au sommet pour découvrir une vue tout simplement sublime sur les plages et l’intérieur de l’île. Un régal pour les yeux et un souvenir inoubliable. Le vent, la barrière de corail, les plages et le silence… Que demander de plus pour s’évader l’espace d’un instant ?

Si vous ne savez pas que faire à l’île Maurice pendant vos vacances, je vous conseille vivement d’apporter une bonne paire de chaussures avec vous et de faire l’ascension du Morne.

 

Le désert du Sahara au Maroc

vu par Chrys et Alex de Wait and Sea

desert du sahara

Le désert du Sahara. Comment expliquer cet attrait quasi inévitable dans ce désert de sable aux courbes si veloutés, si parfaites. Un endroit où vous êtes si vite seuls au monde, perdu dans les reliefs dominés par le vent. C’est un endroit surréaliste, où les contrastes tranchants dessinent les dunes de sable de façon merveilleuse, là où la lumière les sublime peu importe l’heure de la journée. Du rose le matin, du jaune la journée, et de l’orangé le soir. Le désert du Sahara, MHamid au Maroc précisément sur la photo, c’est aussi la projection des rêves d’enfants, de ces endroits qui paraissent inaccessibles et qui vous donnent la boule au ventre une fois dedans.

Nous l’avons parcouru deux fois, la seconde fois nous sommes allés avec notre 4*4 aménagé et nous restés plusieurs jours. Nous avons bravé le vent, les tempêtes violentes, affrontés et franchis les dunes, on a cramés sous 50°, on s’est enlisé dans le sable, on était crevés. Mais vous savez, en plus de l’aventure vécue, le désert est tellement fascinant, sa robe parfaite et son silence assourdissant, il est tellement beau, que si c’était à refaire, on résigne tout de suite. Et il n’a fait que nous conforter dans notre quête des déserts de ce monde.

Parc national de Tarangire, Tanzanie

vu par Léa du blog Bons baisers

safari en tanzanie

« Il va pleuvoir » nous annonce Arnold, notre guide. L’air s’est chargé de poussière. Nous roulons vers un épais brouillard. Le soir tombe rapidement dans la savane. À six heures, la lumière se réchauffe déjà. Les étendues d’herbes brûlées par le soleil se parent de mille reflets dorés. Sur la ligne d’horizon, sur les bords de la piste, notre regard s’accroche à des baobabs. Ils trônent majestueusement au milieu de la brousse. Démesurés. Chacune de leur branche s’est sculptée au fil des années dans une danse immobile vers le soleil tout puissant. Leur base est abimée. Ce sont les éléphants qui se frottent et mangent leur écorce. C’est fou comme les éléphants paraissent petits au pied des baobabs.

Des baobabs et des éléphants par centaines, nous sommes dans le parc national de Tarangire, au Nord de la Tanzanie. Au milieu des hautes herbes, des antilopes, des zèbres, des gnous galopent. Sous leurs sabots, la poussière devient nuage et vient participer à la pesante atmosphère. À travers ce brouillard, la lumière du soleil se couchant paraît presque solide.

Elle est partout autour de nous, palpable. Et nous fuyons à toute allure cette pluie annoncée. La piste accidentée nous offre « un massage africain » comme l’appelle Arnold, un sourire au coin des lèvres. Nous rions comme des enfants, secoués dans ce 4×4. Puis, le véhicule ralentit. Nous nous arrêtons au milieu de la piste. Devant nous, deux éléphants traversent la route. Leur pas est serein. Pas un regard pour nous, pourtant nous sommes si proches les uns des autres en ce moment. Finalement, c’est nous qui sommes minuscules.

Si vous vous sentez vous aussi prêts pour le voyage, prenez un moment pour consulter les billets d’avion les moins chers

Les plus beaux paysages en Asie

L’Asie est le continent qui attire le plus les backpackers, et quand on voit certains paysages, on se dit que ce n’est pas forcément que pour l’aspect financier que cette région du monde est de plus en plus populaire.

Les rizières en terrasse de Yuanyang en Chine

vues par Rachel du blog Decouverte Monde

Les rizières en terrasse de Yuanyang sont parmi les plus beaux paysages qu’il m’a été de voir dans ma vie. Situées dans la province du Yunnan en Chine, elles sont parmi les plus belles au monde et les plus anciennes du pays. Deux minorités ethniques de la région façonnent ces milliers de terrasses depuis des siècles, un chef-d’œuvre de l’homme qui a su adapter son environnement pour répondre à ses besoins. Sur près de 2000 mètres de dénivellation, les rizières s’étalent sur les flancs des montagnes. De la fenêtre de notre chambre, nous pouvions apercevoir les derniers rayons du soleil se refléter sur la surface de l’eau, alors que durant la journée, c’est à la force de nos jambes que nous les parcourions.

Les rizières en terrasse de Yuanyang sont magnifiques lorsque l’on les regarde d’en haut, mais prendre une journée pour les parcourir de manière aléatoire est la meilleure manière de les apprécier et de découvrir la vie des habitants des petits villages construits à même celles-ci. On y croise d’énormes bœufs s’abreuvant à même les rizières et des enfants aux habits traditionnels s’amuser dans ce décor brut et enchanteur. Ici, ce sont les femmes qui font le travail manuel dans les champs, leur force physique est remarquable.

Pour profiter des plus beaux paysages, il faut venir de novembre à avril lorsque les terrasses se remplissent d’eau et qu’elles laissent miroiter les rayons du soleil et de la lune. Attention à vos yeux, la beauté du lieu frappe!

Les montagnes au Sri Lanka

vues par Caroline du blog voyage Tongs et Sri Lanka

Montagnes au Sri Lanka

Quand surgissent les champs de thé verdoyants au détour d’un virage du chemin de fer dans les montagnes au Sri Lanka, on ne peut qu’avoir le souffle coupé !

Les petits buissons se mettent à envahir les collines et les cueilleuses avec leurs gros sacs blancs apparaissent. Je leur fais un petit signe de la main depuis la fenêtre de mon wagon, elles me répondent par un grand sourire avant de se remettre au travail.Nanu Oya, Haputale, Ella, toutes ces stations défilent et les montagnes ne cessent de me tenir en admiration. Impossible de détacher mon regard de ce paysage incroyable ! Je suis émerveillée comme une enfant et je savoure chaque nuance de vert, chaque détail de cette région.

En arrivant sur Haputale, le train prend de la hauteur. Je sors, saute dans un tuk-tuk et pars visiter la fabrique de thé de Dambatenne. Sur le chemin, je demande au conducteur de s’arrêter : je me retrouve face au paysage de la photo. Le plus beau paysage dans le monde que j’ai pu voir.

Coincée entre ces reliefs, je me sens toute petite. Le silence s’installe pendant quelques instants autour de moi, je n’entends que les bruissements des feuilles de thé sur les arbustes. Les montagnes s’étendent à perte de vue et je me sens juste bien dans cette nature. Mes pensées s’évadent et un sentiment de sérénité m’envahit. Le monsieur du tuk-tuk me sort de ma rêverie : il est temps d’aller goûter le fruit d’un tel paysage : le thé noir de Ceylan !

Les plus beaux paysages en Europe

Partir à l’autre bout du monde pour voir des paysages éblouissants est forcément séduisant. Mais il ne faut pas oublier pour autant le vieux continent, qui propose quelques régions absolument magnifiques. Il se pourrait même qu’il y ait quelques paysages sympas en France !

Les îles Lofoten en Norvège

vues par Laurène du blog Carnet d’escapades

iles lofoten en norvege

Les îles Lofoten sont un archipel situé au nord de la Norvège, au dessus du cercle polaire. Il faut un peu les mériter pour y accéder mais cela vaut le coup de faire preuve d’un peu de patience : les paysages des Lofoten font partie de mes plus beaux souvenirs de voyage.

C’est simple, je m’exclamais plusieurs fois par jour devant les panoramas rencontrés lors de mon séjour ! J’y suis allée en été, afin de traverser l’archipel à vélo de Svolvaer à Å. Tout au long de cette semaine passée à pédaler sur l’archipel, j’ai été saisie par la beauté des paysages rencontrés. Côtes ciselées, fjords, impressionnantes montagnes, adorables maisons traditionnelles aux couleurs vives (les rorbuer) mais aussi belles plages de sable blanc, le dépaysement est vraiment là. Je m’y suis sentie ailleurs, un peu coupée du reste du monde et surtout extrêmement privilégiée de pouvoir admirer une telle nature.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces paysages sont en plus assez variés : en 6 jours de vélo, j’ai pu admirer une belle diversité de panoramas et ressenti des ambiances très différentes en fonction des lieux traversés. La météo changeante des îles Lofoten n’y est sans doute pas non plus étrangère. Un paysage maritime est déjà totalement différent à marée haute ou basse, mais si vous ajoutez un ciel mouvant en permanence, vous comprendrez rapidement qu’on ne peut que rarement prendre deux fois exactement la même photo aux Lofoten… La luminosité y est également particulièrement étonnante : ici, le soleil ne se couche quasiment pas en été !

Le Lac Baïkal en Sibérie

vu par Elodie & Mathieu du blog A ticket to ride

lac baikal

Depuis longtemps, on rêvait de contempler de nos propres yeux le lac Baïkal, plus grande réserve d’eau douce liquide de la planète. On s’imaginait poser les pieds sur cette étendue gelée, « perle de Sibérie », pratiquée en plein hiver par les camions, motos et autres traîneaux tellement la glace est épaisse (jusqu’à 1m30 !). Plus encore on voulait parcourir l’île d’Olkhon, rencontrer la population bouriate, respirer l’air frais et pur de cette nature encore préservée (inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco pour sa richesse écologique), mais de plus en plus menacée…

Ce rêve on l’a réalisé dès les premières semaines de notre tour du monde. On a perdu le fil du temps à bord du Transsibérien avant de s’offrir une halte prolongée sur l’île d’Olkhon. Dès notre arrivée sur les rives du lac, la magie opère. Le temps d’attendre l’hydroglisseur qui nous conduira sur l’île (la glace a entamé sa fonte et ne peut plus supporter le poids de véhicules), la météo est capricieuse : soleil, bourrasques de neige, rafales de vent glacial… Les couleurs sont somptueuses.

La découverte de l’île d’Olkhon ne fera que confirmer la magie du lieu. Une expédition à la pointe nord de ce bout de terre nous offre l’un des plus beaux panoramas qu’on l’ait eu la chance de contempler. Plus extraordinaire encore qu’une étendue blanche à l’infini : la fonte de cette glace. L’alliance poétique du bleu profond de ces eaux libérés et le blanc de la glace qui résiste encore… Un instant magique. Un paysage unique. L’une de nos plus belles découvertes.

Les montagnes autour de Chamonix

vues par Nicolas de The Good Troll

Pourquoi j’aime les Alpes, et surtout les alentours de Chamonix ?

Je ne sais pas comment expliquer ce que je peux ressentir lorsque je vais à Chamonix. Je m’y sent tout petit, entouré des majestueuses montagnes, sous le regard du Mont-Blanc. Il parait si accessible vu d’en bas, et pourtant.

C’est une sorte d’aimant, qui, une fois sur place, attire tous les regards, toutes les attentions. Toutes les envies et pourtant tant de difficultés pour y accéder. Bien qu’il paraisse si près vu d’en bas, on n’y arrive pas comme ça.

Mais le Mont-Blanc n’est pas la seule chose que j’aime à Chamonix. Nous sommes dans l’un des endroits où les montagnes paraissent si démesurées, où l’aventure si proche. Et les paysages. Parlons-en des paysages, qui sont d’ailleurs le thème de cet article !
Il suffit en effet de sortir de la ville, marcher quelques kilomètres, suivre quelques sentiers et monter de 1000m pour déjà changer de vue, de perspectives. Les vues s’offrent aux courageux, et quel plaisir de souffrir en se fixant un objectif, y arriver, et admirer ensuite le panorama qui s’offre à vous ?

Depuis Chamonix, monter du côté de La Flégère, c’est monter en face du Mont-Blanc et des Aiguilles qui l’entourent. C’est là que l’on ressent la montagne, et qu’un novice peut en profiter. Car oui, la vue depuis le Mont-Blanc doit être sublime, et j’en rêve. Un jour y grimper, passer par les refuges et m’élever. Mais si ce petit graal peut se révéler compliqué, on peut déjà goûter cette ivresse des cimes en allant en face, et admirer le roi des Alpes. Ce que j’apprécie énormément dans les Alpes c’est cette multitude de paysage que l’on découvre en changeant de point de vue, de vallée…C’est magique !

L’île de Skye en Ecosse

vu par Claire du blog ZigZag Voyages

Loch Coruisk

Certains des plus beaux paysages que j’ai eu l’opportunité d’admirer se trouvent sur l’Ile de Skye en Ecosse.

Les glaciers, le vent et les glissements de terrain ont façonné les plages, falaises, cascades, montagnes et lochs… Des panoramas spectaculaires dans lesquels on imagine facilement les fées virevolter et les trolls surgir du sol ! (Il y a d’ailleurs de nombreuses légendes autours de différents lieux sur Skye)

Ce qui m’attire le plus à propos de cette île c’est la combinaison de la mer et des montagnes, les versants à pic et l’aspect sauvage et indompté. C’est envoûtant. Je vous conseille de prévoir au moins 3 jours complets pour découvrir tous ses recoins.

Les lieux les plus visités inclus le piton rocheux géant de Old man of Storr, les étranges falaises de Kilt Rock avec leur cascade qui se jette dans la mer ainsi que les piscines naturelles « Fairy Pools » au pied des montagnes Cuillin.

Mais je préfère les lieux un peu plus reculés comme les « paysages miniatures » de Fairy Glen ou le Loch Langaig dans le Nord. Mon endroit préféré n’est accessible que en randonnée ou par bateau depuis Elgol. C’est le Loch Coruisk situé sur la côte Est de l’île et entouré par les montagne Black Cuillin. Je vous laisse l’admirer sur cette photo.

L’Adventfjorden en Norvège

vue par Marion du blog La faute au graph

cercle polaire Arctique

Quand on me parle des plus beaux paysages du monde, ce sont les grands espaces du Spitzberg, au Svalbard, qui me reviennent en mémoire. Tout au nord du monde, au-delà du cercle polaire, il existe des terres gelées, isolées au creux des mers les plus froides. Un lieu où rien ne pousse : même pas un arbre – seul le saule arctique, haut de quelques centimètres.

Ainsi, notre regard parcourt librement l’infiniment grand, l’infiniment puissant : les falaises nues et escarpées, les glaciers meurtriers, grondant tout près. Nous n’en avons jamais assez, ni du bleu tranchant des icebergs, ni de l’or déposé sur les montagnes par le soleil de minuit. Les reliefs creusés par le vent semblent être à l’origine de tout ce que l’on connait, mais ne ressemblent à rien de ce que l’on a déjà vu. Je me souviens de ces paysages immenses et de nous, humains privilégiés reclus au bout du monde.

Je me souviens du premier regard que j’ai posé sur les fjords du Spitzberg, à Longyearbyen. Ceux qui ont parcouru le Svalbard vous diront que l’Adventfjorden n’est pas le plus beau, ni le plus exceptionnel, et ils ont raison… Mais il reste gravé dans ma mémoire comme le paysage le plus calme et le plus apaisant que je connaisse.

La nuit, quand le flot de mes pensées ne peut s’empêcher de tourbillonner, je retourne là-bas ; et la plénitude associée à cette image m’apporte alors un bien-être incomparable.

Les plus beaux paysages en Amérique

Cette sélection regroupe aussi bien des propositions de paysages d’Amérique du Nord, centrale et Amérique du Sud.

The Wave, Arizona, USA

vu par Claire de The Green Geekette

the wave en arizona

Me rendre à « The Wave » reste aujourd’hui encore l’un de mes souvenirs de voyage les plus impressionnants. En effet, quelle chance d’avoir pu fouler le sol de ce lieu unique visité par seulement 20 personnes par jour pour sa protection.

Il faut dire que n’ayant pas pu prévoir d’avance la date à laquelle nous serions sur place pour postuler à la loterie en ligne 4 mois à l’avance, nous avons du nous rendre au tirage au sort au bureau des rangers 4 jours de suite, et c’est finalement le dernier jour que la chance décida de nous sourire !

Situé dans le parc de Vermilion Cliffs à la frontière de l’Arizona et de l’Utah, cette formation rocheuse intrigue par ses formes ondulées aux couleurs chatoyantes. Pour y accéder, il faut tout de même le mériter avec une rando tout à fait accessible mais aux allures de chasse aux trésors, puisque la carte avec les instructions vous est remise seulement si vous gagnez à la loterie et obtenez un permis d’accès.

Et ce qui est impressionnant en photo l’est tout autant dans la réalité, croyez-moi. Et c’est pourquoi la sensation d’être dans un paysage tourbillonnant aux couleurs orangée et si unique m’inspira quelque poses de yoga…

Glacier Perito Moreno en Argentine

vu par Cécilia et Tim du blog Faim de voyages

Glacier en patagonie

Le glacier Perito Moreno situé dans le sud-ouest de la Patagonie est un incontournable de
l’Argentine. C’est une étape fondamentale de la plupart des voyageurs qui partent vadrouiller autour du globe. Pour y arriver, rendez-vous à El Calafate, où l’on peut suivre la route menant jusqu’au parc national de los Glaciares (parc national des glaciers).

Le glacier Perito Moreno, c’est le genre d’endroit où l’on reste sans voix, où l’on ne veut pas perdre une seconde, un endroit qui nous hypnotise littéralement. Nous essayions à tout prix de mémoriser chaque formation du glacier, ses couleurs, sa grandeur, son immensité… Se retrouver si près du glacier Perito Moreno, d’une beauté inconditionnelle, est une expérience unique. Le glacier Perito Moreno avance constamment (2 mètres par jour), ce qui le rend vivant. Ce spectacle de la nature n’est pas simplement visuel, mais aussi sonore. En été, le Perito Moreno produit des bruits sourds, des craquements, des claquements et des ploufs successifs dans le lago Argentino.

Nous nous tenions sur le qui-vive, en tension. Au moindre bruit suspect, on regardait en direction du glacier pour ne pas louper l’éventuel détachement d’un morceau de glace. Il ne s’agit pas d’un paysage qui restera ainsi à jamais ou qui l’a toujours été. Nous sommes de simples visiteurs témoins à un moment donné de la vie du glacier. C’est ce qui rend, pour nous, ce site si exceptionnel.

Salar d’Uyuni en Bolivie

vu par Thomas et Elodie du Blog Planete3w

Desert en bolivie

Pendant notre Tour du Monde d’un an, nous avons vu une multitude de beaux paysages. Mais si il ne fallait en retenir qu’un seul, ce serait le Salar d’Uyuni. Situé dans le Sud de la Bolivie, il s’agit du plus grand désert de sel du monde. Long de 150 kilomètres sur 100 kilomètres, il représente un tiers des réserves de lithium exploitables de la planète.

De part sa composition (carbonates et sulfates de sodium, potassium, magnésium et lithium), le Salar d’Uyuni est d’un blanc immaculé. Les perspectives s’étendent à perte de vue et permettent de prendre de magnifiques photos. Des photos en trompe l’oeil très amusantes à faire et à regarder. Au milieu de ce décor irréel, se dresse une île : Incahuasi. Cette île aux Cactus géants (dont certains atteignent plus de 10 mètres de haut) est l’endroit parfait pour admirer le lever de soleil. Un panorama à 360 degrès, en hauteur, qui domine tout le désert.

Outre cette île, le Salar d’Uyuni abrite également un hôtel / musée tout en sel, qui est bordé par plusieurs hôtels de sel. Des hôtels où presque tout est en sel : le sol, les murs, les lits, les tables à manger ou encore les chaises.

Enfin, selon la période pendant laquelle vous vous rendez dans le Salar d’Uyuni, vous pourrez ne pas voir un désert de sel mais un lac. En effet, il peut être recouvert d’une trentaine de centimètres d’eau. De quoi former un miroir parfait !

Lençois Maranhenses au Brésil

vu par Emily du blog Travel and Film

Trek au bresil

Les Lençois Maranhenses, un mot pas facile à prononcer et encore moins à retenir, mais qu’importe, le mieux c’est d’y aller. C’est probablement le plus beau paysage naturel que j’ai vu de ma vie ! Ça se trouve dans le Nordeste au Brésil, et cela veut dire les draps du Maranhão parce que ça ressemble à des draps avec de l’imagination et ça se trouve dans l’état brésilien du Maranhão tout simplement.

C’est un désert avec des dunes de sable blanc au bord de la mer et avec des lagunes d’eau bleue cristalline et pure entre les dunes. Je vous conseille de découvrir cet endroit absolument incroyable, des paysages tellement sublimes qui vous transportent dans un autre monde. La meilleure saison pour visiter est de mai à octobre, quand les lagons sont pleins et les pluies plus rares. On peut visiter le parc naturel depuis la ville de Barreirinhas lors d’une excursion d’une demi-journée. Mais on peut aussi faire un trek de trois jours pour traverser le parc, en marchant pieds nus dans les sublimes dunes de sable blanc, une expérience formidable où j’ai fait une vidéo que vous pouvez voir ci-dessous. En plus, pas besoin d’emmener de l’eau, juste une bouteille pour pouvoir la remplir dans les lagunes dont l’eau est très bonne.

Le sud Lipez, la haute joaillerie bolivienne

vu par Isabella du blog Chaux me le Monde

C’est depuis San Pedro d’Atacama, que je traverse la frontière entre le Chili et la Bolivie pour entamer ce road trip de 3 jours en 4×4 à travers les majestueux paysages du sud Lipez jusqu’au désert de sel, le fabuleux salar de Uyuni. Après une semaine dans le désert d’Atacama, je ne pensais pas que le sud Lipez bolivien allait m’émerveiller à ce point et pourtant !

Entre les lagunes colorées peuplées de flamants roses sur fond de volcans aux cimes enneigés, comme le légendaire Licancabur qui culmine à 5960 mètres d’altitude et le champ de geysers de Sol de Mañana (Soleil du matin) qui s’étend sur plus de 10 km2, et qui nous transporte dans un univers surnaturel avec ses marres de boue grise et bouillonnante et ses cratères de vapeur sulfureuse.

Après une nuit glaciale passée dans un refuge à plus de 4500 mètres d’altitude, nous entamons notre deuxième journée de road trip dans le sud Lipez. La traversée du désert de Siloli et son nuancier de couleurs ocres qui évoquent les peintures de Dali est de toute beauté. Des formations géomorphologiques sont disséminées ça et là et forment des sculptures naturelles et étranges comme l’arbre de pierre.

Nous nous arrêtons aux lagune Hedionda et Chearkhoto pour pic niquer devant un paysage spectaculaire avant de continuer notre route jusqu’à l’hôtel de Sel où nous passerons la nuit avant de découvrir le lendemain au lever du jour l’immensité du salar de Uyuni, dernière étape de notre road trip.

La Sierra Nevada colombienne

vue par Sharone du blog Povécham

sierra nevada colombienne

Lorsque je repense à mon paysage préféré, j’ai tout de suite en tête la magnifique Sierra Nevada colombienne. Rien de moins que le plus haut massif côtier au monde, j’ai découvert les paysages époustouflants de la Sierra Nevada lors d’un trek à la recherche de la Cité Perdue. Non, non, ce n’est pas le titre du dernier Indiana Jones, mais bien une réelle aventure de 4 jours à travers la forêt dense, à flanc de montagne à la découverte de la population locale, les Tayrona, et surtout à explorer la magnifique cité précolombienne de la Ciudad Perdida, aussi connue sous le nom du Machu Picchu colombien.

Même si l’exercice a été très éprouvant pour moi, n’étant pas très sportive et mes jambes ayant servi de buffet à volonté aux moustiques, j’ai tout de même été émerveillée par cette immersion dans cette nature dense et puissante. Cours d’eau, montagnes boueuses ou rocailleuses puis plaines et enfin, surtout, vallées surplombées des célèbres palmiers de cire, emblème de la Colombie, se sont succédés pendant cette aventure en pleine nature.

Dormir en étant bercée par le bruit des chutes d’eau, ou encore marcher au petit matin dans les montagnes, en flirtant avec les nuages…. autant de merveilleux souvenirs qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire ! Cet trek, le tout premier pour moi, s’est révélé extrêmement difficile physiquement et psychologiquement mais a ouvert mon esprit à ce genre d’activité outdoor que je ne pensais pas être capable de faire. Les magnifiques paysages découverts en valent la peine !

Les plus beaux paysages en Océanie

L’autre bout du monde. Pour s’y rendre, il faut faire preuve de patience, mais ensuite, les paysages en envouteront plus d’un.

Milford Sound en Nouvelle-Zélande

Vu par Mathieu du blog Destination Nouvelle Zélande

Milford Sound

Laissez-moi vous parler de l’un des paysages les plus célèbres mais aussi les plus bluffants de Nouvelle-Zélande : Milford Sound. Ce fjord majestueux est parmi les plus beaux du monde. Situé dans le parc national des fjordlands dans le Sud de l’île du Sud de Nouvelle Zélande, ce fjord est une merveille de la nature pour bien des raisons. Tout d’abord ses dimensions, un point culminant à près de 1700 mètres de hauteur, bluffant, surtout quand on le contemple depuis le niveau de la mer. Le fjord est profond de plus de 400 mètres. Celui-ci a été créé il y a des millions d’années par la tectonique des plaques dans un premier temps, puis par le glissement des glaciers lors de leur fonte. Ceux-ci ont littéralement sculpté la montagne pour leur donner ces formes spectaculaires.

Le fjord se visite relativement facilement. Malgré une longue route pour y accéder, pas de difficulté particulière hormis en hiver lorsque les routes sont enneigées. Les paysages pour accéder au fjord vous donnent un bon avant-goût de ce qui vous attend au bout de cette route. Vous ne pourrez manquer les fameux Kéa, ces perroquets des montagnes, espèce endémique de Nouvelle-Zélande, sont incontournables sur le chemin du fjord.

Une fois arrivé au fjord, le meilleur moyen de découvrir Milford Sound est d’y faire une croisière. Les croisières, d’environ 2 heures, ne coutent qu’une cinquantaine d’euros. Cela vous permettra de voir de plus près certaines merveilles cachées du fjord comme d’impressionnantes cascades. Vous aurez également, peut-être la chance de rencontrer les habitants du fjord, des phoques, des dauphins mais aussi des baleines !

Voilà pour la sélection faite par les blogueurs voyage. Pour terminer, je vous propose de découvrir le paysage qui m’a le plus impressionné au cours de mes voyages dans une galerie photo dédiée à une aventure vraiment inoubliable ! Et si vous commencez à sentir l’envie de plus en plus forte de partir voyager, découvrez mes conseils pour préparer un tour du monde.

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

1 commentaireLaisser un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.