Revue de blogs #4 : Volontariat et voyageurs

Regard sur le monde

Beaucoup de voyageurs ont une fâcheuse tendance à critiquer la France, à dire que plein d’autres pays sont bien plus agréables à vivre. L’un des facteurs qui leur fait dire cela est notamment d’ordre financier. Mais quand il s’agit d’aider ces fameux pays qu’ils aiment tant, de faire preuve de solidarité, il y a hélas beaucoup moins de monde.

Les lecteurs habituels de ce blog s’en sont sans doute déjà rendu compte, j’accorde une attention toute particulière au volontariat et à la solidarité. Ainsi, je vous ai informés des diverses formes de volontariat à l’international existantes et j’ai interviewé Mathilde et Antoine, de retour d’un volontariat en Afrique. D’autres articles sur le sujet sont encore à prévoir au cours des prochaines semaines.

Heureusement, je ne suis pas le seul voyageur à m’intéresser au volontariat. De plus en plus de voyageurs semblent concernés par la situation des pays qu’ils visitent, et le volontariat est de plus en plus ajouté à la « to do list » d’un tour du monde, voir le but même d’un voyage. j’ai donc décidé de dédier cette quatrième revue de blogs à tous les blogueurs voyageurs ayant partagé leur expérience de volontariat sur la toile. Commençons par quelques articles :

Volontariat au SénégalRécit d’une infirmière en voyage humanitaire au Sénégal
Capucine, du blog Travel Me Happy, est aussi infirmière. Elle a profité de son voyage au Sénégal pour participer à une campagne de prévention du paludisme. Elle raconte dans cet article combien cette expérience l’a marquée.

Bénévolat et voyage
Claire et Guillaume ont voulu faire un volontariat sur chaque continent visité durant leur tour du monde. Dans cet article publié sur lecoindesvoyageurs.fr, ils reviennent sur les deux expériences de volontariat qui les ont le plus marqué. Vous pouvez également en lire plus sur leur voyage sur leur blog alacroiseedeschemins.fr/

Interview d’un volontaire pour nettoyer les plages
Un volontariat écolo… et en France ! Jacky nous raconte son engagement auprès d’Initiatives Océanes, organisme dédié à la protection du littoral.

Voyage solidaire, tendance du moment ou envie de partage ?
On change un petit peu de registre ici avec un article qui ne revient pas à proprement parler d’une expérience de volontariat mais aborde plutôt le sujet sous l’angle de la présentation. Ainsi, les mécaniques du tourisme solidaire y sont présentés. Dommage qu’il y ait un manque de clarté sur le modèle présenté. S’agit-il uniquement d’associations ou également d’entreprises à but lucratif ?

Volontariat, vivre une expérience bénévole à l’Etranger
Un article qui présente aussi bien des modes de volontariat que les expériences qui y sont associées. Nicolas présente en effet les Volontariats internationaux et SVE qu’il a eu l’occasion de faire par le passé et ce que cela lui a apporté.

Volontariat au Japon après le tsunamiVolontariat sur la zone du Tsunami au Japon
Un article passionnant, en trois parties, qui revient sur les difficultés qu’un volontaire peut rencontrer pour simplement « aider ». L’expérience est détaillée dans ses moindres aspects et de nombreuses photos viennent illustrer le récit.

Associations qui mêlent plaisir et humanitaire
Ici, ce sont des conseils pour ceux qui n’auraient pas forcément trop de temps mais qui voudraient tout de même avoir une démarche engagée et solidaire. Les exemples donnés sont pour la Cambodge, mais je suis sur que des équivalences doivent pouvoir se trouver dans bon nombre de pays du monde.

Les raisons de s’engager bénévolement dans un voyage
Même si je n’aime pas du tout l’idée de parler de « concurrence » entre organisations de solidarité, l’article d’Alice aborde avec sérieux les atouts que représente une expérience de volontariat pour des voyageurs ou simplement jeunes gens en quête d’expériences.

Enfin, pour terminer, voici non pas des articles, mais deux blogs dédiés à des expériences de volontariat, afin d’avoir une visibilité plus globale de ce genre d’expérience au quotidien :

Tranches de vie d’un expat’ de l’humanitaire
Un blog tenu par un humanitaire professionnel de longue date, ayant œuvré dans bon nombre de pays d’Asie du Sud Est, pour des ONG mais aussi des institutions… et une banque ! C’est l’occasion de découvrir l’engagement solidaire d’une autre manière.

Népal : récit d’un voyage humanitaire sur le toit du monde
Une aventure humaine, celle d’une volontaire qui nous raconte ses actions au Népal au quotidien. L’occasion de découvrir de beaux moments, de franches réussites et aussi un peu de voyage !

Si vous avez vous aussi rédigé à-propos d’une expérience de volontariat, n’hésitez-pas à m’envoyer le lien via le formulaire de contact. Je l’ajouterais peut-être à la liste ci-dessus. Pour ceux qui n’ont jamais fait de volontariat pendant un voyage, est-ce quelque chose qui vous tente ?

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j’aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m’arriver de faire référence à des films dans certains articles.

10 CommentsLaisser un commentaire

  • Bonjour Christopher,

    Merci d’avoir partager mon article sur le voyage solidaire. En fait comme c’est un article invité et que je ne suis pas spécialisée dans le domaine je vais tenter de répondre à ta question le mieux possible.

    Ce type de voyage solidaire dont est question l’article est celui organisé à partir d’une agence. Il démontre le fonctionnement derrière tout cela, la mécanique en quelque sorte. C’Est certain que l’on peut nous même partir dans un pays et faire du volontariat à travers une association qui vient en aide à la communauté. Mais dans l’article il est question d’un voyage solidaire organisé par une agence qui prend le tout en charge. Pour un voyageur qui aimerait ne pas avoir se casser la tête, cela peut être une belle expérience, même si je considère personnellement que c’est cher. Le service offert par l’organisation a un prix. Mais pour certaine personne cela peut être rassurant et je trouve intéressant de le présenter.

    • Oui j’ai des amis qui sont partis dans ce cadre (voir l’interview à laquelle je fais référence en début d’article). Ça peut rassurer certaines personnes et leur donner envie d’en faire plus. Après, c’est clairement difficile de faire le tri, savoir si on est vraiment utiles ou encore ou va l’argent. En tout cas merci pour ces précisions.

      • Tu as bien raison Christopher. Savoir où va l’argent. Ce n’est pas toujours facile à savoir pour le voyageur. Entre ce que l’agence dit et ce qu’elle fait réellement il peut y avoir une grande marge. Et il y aussi que parfois c’est peut-être justement trop organisé de manière touristique, selon moi ca perd de son caractère. Mais bon, il y a des bonnes et des mauvaises agences comme dans n’importe quoi. Il suffit de bien les magasiner, même si réellement on ne connait pas toujours bien le rouage qu’il y a derrière. Mais théoriquement, le concept est intéressant.

  • Thématique intéressante pour cet article qui montre qu’on peut aider de nombreux pays, il suffit de s’informer.
    On ne peut pas dire qu’il en manque des informations concernant le volontariat sur ton blog 🙂

    Comme je te l’ai dit dans un précédent article, je m’intéresse un peu au volontariat et si je ne fais rien à ce niveau, je pense pouvoir apporter mon aide, d’une autre manière à un pays en particulier, sous forme de don ou autre en attendant de faire un volontariat dans le futur.

    Merci pour le partage des blogs.

    • Il y a en effet plein de moyens d’apporter son aide et le don en est effectivement une autre. Il peut s’agir de dons en nature ou argent lorsqu’ils s’agit de petites associations locales, ou simplement des dons en argent pour les grosses ONG, qui mènent elles-aussi des actions indispensables et fabuleuses à travers le monde.

  • Très bonne idée de revue ; je découvre des articles intéressants par la même occasion ^^

    C’est une thématique qui m’a toujours intéressée, et un projet que j’ai voulu mener depuis mes 16 ans je pense. Finalement, après l’unif, je suis partie plusieurs mois en sac à dos et dans ce voyage, je me suis posée 6 semaine en Equateur pour un volontariat dans une école. Intéressant et humainement & culturellement très riche.

    Mais derrière, il y a tout un monde organisationnel que je découvrais, en cherchant une association, et tout un débat derrière le volontariat. Il faut dire que peu des jeunes présents dans le village où j’étais connaissait la langue et s’intéressait réellement à leur travail ou au contact avec la population.

  • Merci pour l’ajout de l’article 😉

    Concernant le débat qu’il y a eu d’ailleurs sur mon blog suite à cet article, il se situe à plusieurs niveaux.

    Il y a eu d’abord le débat quand au titre « les bonnes raisons pour faire du volontariat » -> faire du volontariat est une démarche personnelle altruiste qui ne demande d’autres « raisons » que l’envie de s’investir « gratuitement », purement et simplement.
    D’où la question : est-ce que la générosité gratuite existe ?

    Et un autre débat autour de ce que j’ai pu observé et que je t’ai partagé en 2 mots dans les commentaires : ces jeunes américains qui, après leurs études, venaient faire leur BA pendant quelques semaines comme ils partiraient en camp ou en voyage scolaire. Ils restent enrte eux, ne parlent pas la langue, ne s’intéressent pas à la culture locale … et ne servent à rien sur place ! Ils font des photos à côté des enfants, ça « fait bien » sur Facebook et le CV, mais c’est du « faux » tout cela. Pas de véritable rencontre, pas de véritable démarche.
    Bien sûr, je caricature mon propos pour me faire comprendre. D’ailleurs ils n’étaient pas tous comme cela. Nous avons sympathisé avec un américain (qui avait fait l’effort d’apprendre l’espagnol) avec qui nous avons partagé de bons moments.

    • Ok, merci pour ces précisions. Hélas, comme le volontariat devient de plus en plus « tendance », les profils comme ça risquent de ne pas manquer avec le temps… En espérant qu’ils passent par les agences solidaires à but lucratif, qui n’envoient pas forcément là ou il y a vraiment des choses à faire, plutôt que par les associations qui ont réellement une démarche de développement, partage et solidarité.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.