Conseils santé pour un voyage de plusieurs mois

La santé pendant un tour du monde

La santé durant un voyage est un vaste sujet, qui prend une importance considérable lorsque l’on commence à parler d’un voyage de plusieurs mois dans de nombreux pays. Certains s’en soucient à peine tandis que d’autre prennent toutes les précautions possibles et inimaginables. Au passage, il est essentiel de souscrire à une assurance voyage prenant en charge les frais médicaux. Les conseils ci-dessous ne remplaceront jamais l’avis d’un médecin mais devraient vous permettre d’y voir plus clair.

Les conseils habituels pour un tour du monde

Comme plein de choses dans la préparation d’un tour du monde, il vaut mieux s’y prendre plusieurs mois à l’avance. En effet, certaines actions peuvent prendre plusieurs mois. Voici quelques étapes importantes par lesquelles il est recommandé de passer avant un long voyage :

  • En plus de la mise à jour des vaccins classiques effectués en France, il peut être judicieux d’ajouter les vaccinations suivantes : Hépatite A, Fièvre jaune. En cas de nombreux vaccins et donc piqures à programmer, voyez avec votre médecin pour un planning adapté sur plusieurs semaines.
  • Bilan dentaire : vérifier que vous n’avez pas de carie ou autre souci dentaire qui pourrait vous jouer des mauvais tours pendant le voyage.
  • Si vous prévoyez des activités à sensation, type saut en parachute, un certificat médical ne sera pas obligatoire mais il faut tout de même être en bonne santé. Si vous avez des doutes, autant faire un bilan de santé.

Un autre point important durant la préparation de tour du monde sera de prendre une assurance rapatriement et couverture médicale au cas où il y ait le moindre pépin. Enfin, en cas de voyage à deux (ou plus), c’est toujours mieux de connaitre le groupe sanguin de l’autre, just in case.

Durant le voyage, il y a également des petites choses sur lesquelles il faut mieux faire attention :

  • Se laver les mains avant chaque repas
  • Dans de nombreux pays en voie de développement, boire uniquement de l’eau en bouteilleMarché aux fruits et légumes

La plupart des docteurs vous diront de ne pas manger de fruits frais sur place pour des questions sanitaires. Honnêtement, je ne suis pas ce conseil. J’ai l’occasion de manger des fruits et légumes frais et beaucoup moins chimiques qu’en France, pourquoi s’en priver. Je préfère choper une bonne diarrhée pendant deux jours (Ce qui est plutôt rare) à cause d’un fruit naturel et délicieux plutôt que de mourir d’un cancer à 50 ans à cause de tous les produits chimiques qu’il y a dans les aliments que l’on mange au quotidien en France. Je pense vraiment que les médecins font preuve d’énormément de mauvaise foi sur ce point !

Enfin, pour conclure cette série de conseils, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin sur place en cas de maladie ou symptômes inquiétants. Il est souvent possible de trouver des cliniques de grande qualité, que ce soit en Amérique centrale ou en Asie.

La trousse à pharmacie pour partir en voyage

Pas besoin d’avoir une trousse à pharmacie de la taille d’un sac à dos. La plupart des médicaments sont disponibles assez facilement dans tous les pays. Voici ce qu’il faut, selon moi, absolument avoir avec soi :

  • Des pansements,
  • Un désinfectant,
  • Une protection solaire,
  • Un anti-venin pour ceux qui comptent beaucoup explorer la nature

En fonction de vos problèmes habituels, ayez toujours sur vous :

  • Des antihistaminiques pour les grands allergiques,
  • Des médicaments contre le mal des transports pour ceux qui ont des nausées en voiture/bus/bateauMoustique en voyage

A cette première liste peuvent être ajoutés les médicaments suivants, qui peuvent toutefois être achetés sur place, uniquement en cas de besoin : thermomètre, des anti-moustiques, anti-diarrhéique, pastilles pour purifier l’eau, médicaments contre la paludisme…

Mon expérience personnelle

La première fois que je suis parti pour un voyage de longue durée, c’était deux mois en Chine en 2008. Je n’ai pas eu le moindre souci de santé. Une seule fois, en pleine rue, j’ai eu besoin d’aller aux toilettes en urgence, et j’ai trouvé un centre commercial à proximité. Pourtant, je ne me mettais pas vraiment de limites niveau alimentation et j’ai même plusieurs fois expérimenté les brochettes vendues en pleine rue.

Je suis parti en tour du monde en 2010-2011 pendant 10 mois. J’ai notamment été en Asie et Amérique centrale (pour les zones sensibles). A cette occasion, j’ai eu quelques petits soucis de santé, mais rien de bien grave.

En Inde, après plusieurs heures à chercher une auberge de jeunesse à Varanasi, sous un soleil très violent, ma femme et moi avons décidé de nous faire plaisir et de manger dans un restaurant un peu plus cher que d’habitude. Nous avons mangé de la viande et sommes tous les deux tombés malades le soir même. Nous avons du prolonger notre séjour sur place le temps d’aller mieux. Lara, plus sensible que moi, a pris plusieurs semaines et essayé plusieurs médicaments avant de vraiment stopper les maux de ventre. Cela dépend donc aussi des sensations et du corps de chacun. Je recommande vivement de ne pas manger de viande en Inde, l’hygiène est vraiment parfois trop limite. Dans les autre pays visités, je n’ai eu aucun souci alimentaire.

L’autre pépin physique que j’ai eu est une sorte d’otite très violente à l’oreille droite au Mexique. J’en connais la cause et j’en suis le seul responsable : J’ai voulu m’amuser avec les très grosses vagues de l’Océan pacifique. Je me suis vraiment éclaté mais la violence des vagues a du taper quelques choses au niveau de l’oreille. La douleur étant trop forte, j’ai été dans une clinique. Le médecin qui m’a ausculté m’a prescrit des médicaments qui m’ont vraiment aidé à réduire la douleur et quelques jours après, cela allait beaucoup mieux. Pour info, j’avais déjà eu une otite à Paris, sans rien faire de spécifique. C’est donc l’un des points ou j’étais sensible.

Un voyage, c’est aussi plein de bonnes choses pour la santé

Vous vous en êtes surement rendu-compte en lisant d’autres blogs de voyage et la première partie de cet article, le thème de la santé est  souvent présenté sous l’angle du « ATTENTION ». Pourtant, un tour du monde, c’est aussi une opportunité de faire plein de bonnes choses pour la santé :

  • Diminuer le stress
  • Prendre le temps de manger tranquillement
  • Manger des produits plus variés
  • Faire plus de sport
  • Dormir plus longtemps
  • Faire des siestes régulièrement

D’autres exemples de situations pour améliorer sa santé grâce aux voyages ?

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

11 CommentsLaisser un commentaire

  • « ne pas manger de fruits frais sur place »

    pour avoir voyager dans pas mal de pays et particulièrement à Madagascar, ce conseil n’est pas tout à fait superflu mais un peu erroné. Les docteurs et d’autres connaissances m’ont souvent conseillé de ne pas manger des fruits et légumes crus que je n’ai pas nettoyé moi même. A madagascar l’eau potable du robinet est un terrible oxymore. Si un européen non habitué en boit, même une petite quantité sur la salade, il se retrouve bien souvent sur le trône!

  • J’avais fait tous les vaccins possibles et imaginables avant de partir en « tour du monde » puis en route je ne faisais plus attention à rien. Ça m’a valu quelques moment difficiles !
    Je pense m’être fait avoir en inde avec des bouteilles d’eaux minérales remplies au robinet.
    Le thé m’a rendu malade en Turquie (overdose !), la nourriture au Népal et en Chine (une nuit difficile seulement pour la Chine).
    Et on ne peux même pas dire après coup que ça laisse de bons souvenirs 🙂

    • Et pour moi pas vraiment de problèmes au Népal et en Inde, comme quoi c’est aussi une question de personne, chacun son estomac, et donc à chacun d’adapter les précautions et les limites au fur et à mesure du voyage et des expériences.

  • Merci pour tout ces conseils, pour ma part ce qui ne sort jamais de ma trousse de secours quand je voyage dans des pays tropicaux c’est mon anti venin, qui a permis bien souvent de diminuer la douleur et les effets indésirable qui arrivent par la suite, ainsi que bien préparer ses vaccins avant de partir !

  • Entièrement d’accord avec toi pour les fruits et légumes… l’essentiel est de bien les laver (à l’eau minérale si l’eau n’est pas potable) ou de les éplucher. J’adore les fruits et les légumes, et en un an de TDM je n’ai été malade que deux fois… une fois à cause de tomates dans un restaurant, au tout début du voyage, et une fois à cause d’une bouteille d’eau vraisemblablement falsifiée.

    • Voilà, la prudence à outrance a ses limites. Il vaut mieux se faire plaisir, ne pas trop se mettre de barrières et d’interdictions. Forcément, en osant, il y a des petites surprises, mais il y surtout plein de plaisir !

  • Merci pour ces conseils !
    En Asie, as tu pris un traitement anti palu ?
    Est-ce réellement nécessaire selon toi ?
    Je vois tellement d’avis mitigé sur le net !!!

    • J’en ai pris lors de mon premier voyage, en Chine. La fois ou j’y suis retourné, j’ai été moins rigoureux, même si j’ai fait attention aux piqures de moustiques. Les voyageurs sont assez mitigés sur le sujet en effet. Du coup, je te conseille de suivre ton intuition. Si tu as des doutes, des crainte,s pars en prenant le traitement, tu pourras toujours arrêter en cours de route. Si tu es sereine, à toi de voir.

      • Je pars en Thaïlande, Laos, Cambodge et Vietnam, ca m’a l’air plus répandu !
        Je pense que je vais le prendre même si c’est extrêmement cher.

        Tu n’as eu aucun problème lors de tes deux voyages ?

        Et à part la moustiquaire et les anti moustiques, d’autres conseils ?

        Merci pour tes réponses =)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.