Hôpital psychiatrique de Gonjiam : Comment s’y rendre ?

hopital-abandonné-gonjiam

Avant toute chose, vous ne trouverez aucune photo, vidéo ou récit de mon exploration de l’hôpital psychiatrique de Gonjiam, en Corée du Sud. Cet article se veut 100% pratique et 0% spoilers sur ce que vous pourrez trouver à l’intérieur. Si vous voulez en savoir plus vous pouvez découvrir mon exploration de ce lieu abandonné ici. L’article que je vous propose aujourd’hui sera divisé en deux parties. Une première purement dédiée aux moyens pour se rendre sur place, et une deuxième à l’histoire de l’hôpital et aux mystères qui l’entourent.

Itinéraire et infos pratiques pour trouver l’asile de Gonjiam

S’il est très facile de trouver des comptes-rendus d’exploration des lieux sur Internet, il est en revanche un peu plus compliqué de réunir toutes les informations pour se rendre dans la petite ville de Gonjiam. Surtout, elles sont toutes en anglais. Voici donc les informations nécessaires pour préparer votre visite, le tout en français bien sur !

Depuis Séoul, il faut compter environ deux heures pour atteindre l’hôpital, situé à Gonjiam, dans la province du Gyeonggi. Pour cela, vous devez prendre un bus pour Gwangu. Deux solutions s’offrent à vous. Prendre le bus 1113-1 depuis la station de métro Gangbyeon (Exit 1) ou le bus 500-2 depuis la station de Gangnam (Exit 7). Les deux vont en direction de Gwangju. Voici l’arrêt de bus ou il faut descendre, à Gonjiam :

bus-gwangju

arret-bus

Si vous le manquez, pas de souci, le bus d’arrêt un peu plus loin, vous aurez juste un peu plus à marcher. Lorsque vous êtes arrivés jusqu’ici, il est temps de rentrer les coordonnée GPS (37.362433, 127.33474) sur Google Maps (ou autre) dans votre Smartphone. Vous devriez alors obtenir un résultat qui ressemble à ça :

carte-gonjiam

 

A partir de là, il ne vous reste plus qu’à suivre la route, et au bout de 15/20 minutes, vous devriez y être. Le portail est assez explicite, vous ne devriez pas le manquer :

hopital-abandonné-gonjiam

Mais comment rentrer dans ce lieu, qui, je tiens à le rappeler, est officiellement interdit au public, sans se faire remarquer ? Nous avons poursuivi notre chemin sur une cinquantaine de mètres et avons décidé de grimper une pente pour passer par la forêt. Si la pente n’est pas facile à grimper, elle nous a permis d’accéder sans problème, et sans barrière aux bâtiments abandonnés. Mais en fait, il y a encore plus simple (on a trouvé ce chemin en sortant). A gauche du portail se trouve un bâtiment, et en fait, en passant derrière ce bâtiment, vous vous vous retrouvez en trente secondes sur le chemin derrière le portail, sans aucune escalade !

batiment-gonjiam

entree-secrete-gonjiam

Normalement, vous ne devriez pas avoir de souci avec ces informations. Si toutefois vous avez des suggestions, ou si des changements avaient lieu à l’avenir, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire pour informer les nouveaux lecteurs.

L’histoire de cet hôpital abandonné depuis 1996

Maintenant, vous savez comment vous rendre dans ce lieu atypique, mais n’êtes vous pas un peu curieux ? Ne voulez-vous pas savoir pourquoi ce lieu est considéré comme l’un des plus effrayants de la planète ? Qu’est-ce qui a amené à sa fermeture ?

La légende veut que plusieurs patients seraient morts mystérieusement durant les années 90. Le docteur en charge aurait été en fait, aussi « fou » que ses patients, ce qui aurait amené à la fermeture des lieux en 1996. En fait, la réalité semble un peu différente, et beaucoup moins glauque. L’hôpital psychiatrique de Gonjiam aurait fermé suite à des difficultés financières et des problèmes d’évacuation des eaux usées. Le propriétaire aurait quitté les lieux pour migrer aux États-Unis, le staff aurait progressivement quitté les lieux tandis que les patients auraient simplement été transférés et remis en liberté.

Si cette version est beaucoup moins sordide, je trouve quand même qu’elle laisse la place à pas mal d’imaginaire pour qui a l’esprit un peu tordu. Qu’est-ce qui a pu causer ces problèmes d’évacuation ? Quelque chose, comme des parties de corps humains dans la tuyauterie, ne pourraient pas en être la cause ? Par ailleurs, pourquoi le propriétaire ce serait soudainement enfui aux États-Unis, sans revendre les lieux ni même s’occuper de la moindre paperasse ? Enfin, si certains patients ont été relâché sans avoir été « guéris », ou sont-ils allés , Combien auraient pu s’installer dans les habitations aux alentours ?

Toutes ces suggestions sont un peu farfelues, mais pas impossibles, et je peux vous assurer qu’elles contribuent à mettre dans l’ambiance lorsque l’on se les pose sur place !

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

1 commentaireLaisser un commentaire

  • Merci pour les info sur le parcours ! Si un jour, j’ai la chance d’aller en Corée, je ne manquerai pas d’aller voir cet endroit. Et je trouve que la première version de l’histoire est beaucoup plus sympa quand on se trouve sur le lieu 🙂

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.