Les portes du paradis : voyage en bus entre l’Inde et le Népal

un bus en panne au Népal

Passer d’un pays à un autre est toujours une expérience un peu particulière, permettant de comparer deux cultures entre elle. Après une dizaine de jours en Inde (New Delhi, Pushkar, Agra, Vârânasî), j’ai entamé mon périple en bus vers le Népal, pays qui m’attirait depuis des années, depuis la lecture du livre Les chemins de Katmandou de René Barjavel.

frontiere-nepalAprès un jour entier dans le bus, je suis finalement arrivé à Sunauli, frontière entre les deux pays, en pleine nuit. Lorsque l’on a son visa délivré en étant éclairé uniquement par la lumière de bougies, il est difficile d’imaginer que c’est le poste frontière le plus important entre ces deux pays.

Le deuxième jour sur la route se fit donc sur les routes du Népal. Regarder à travers la vitre du bus pendant cinq minutes est suffisant pour réaliser à quel point les cultures indiennes et népalaises sont proches. Cependant, c’est aussi une opportunité de découvrir quelques unes des différences.

Népal, pays des montagnes… et du whisky ?

La plus surprenante, pour moi, est l’omniprésence de panneaux publicitaires pour le whisky. Ensuite, la nature, les montagnes de chaque coté de la route, c’est quelque chose que je n’avais pas vu lors de mon passage en Inde. J’avais enfin le sentiment de trouver ce que j’étais venu chercher lorsque j’ai commencé ce voyage autour du monde : Un grand sentiment de liberté et de tranquillité, ce qui est assez paradoxal lorsque l’on est enfermé pour plusieurs heures dans un bus animé par de la musique pop-indienne qui semble tout faire pour faire exploser ma tête.

Après deux heures de route, le bus s’est arête au milieu d’une côté et ne semblait pas vouloir repartir. J’ai commencé à me demander quelle était la probabilité de devoir continuer à pied. Finalement, après plusieurs tentatives, le vieux moteur a accepté de poursuivre son travail. Mais l’aventure ne s’est pas arrêtée là…

J’abordais plus haut les publicités pour le whisky, et il semble qu’elles soient plutôt efficaces. Un népalais assis à-côté de moi a  probablement pris moins de temps pour vider sa flasque de whisky qu’il en a fallu pour la remplir. Il était plutôt désagréable avec l’ensemble des passagers autour de lui. Lorsqu’il est sorti du bus, il a aussitôt été remplacé par un compatriote aux habitudes assez similaires. Heureusement, celui-ci était beaucoup moins désagréable avec les passagers autour de lui.

Malgré ces petites choses, mes premières impressions sur le Népal ont été vraiment bonnes, et ce n’est pas mon arrivée à Pokhara qui m’a fait changer d’avis. Au bord d’un magnifique lac entouré de montagnes, le quartier touristique a vraiment quelque chose de paradisiaque…

Plus d’articles sur le Népal ici

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

2 CommentsLaisser un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.