Trouver un logement pour un festival de film

Les lecteurs de ce blog les plus assidus le savent : je suis un grand cinéphile et les Festivals de cinéma sont souvent un prétexte pour partir à la découverte d’un nouveau lieu en France ou à l’étranger.

Ces dernières années, j’ai beaucoup voyagé, c’est une certitude, et j’ai découvert pas mal de salles de cinéma dans le monde. J’ai fait des projections en plein air à Bali, testé l’expérience d’un cinéma de luxe à Bangkok… et donc, participé à plusieurs festivals de cinéma. Dans le monde, je peux citer la célèbre Mostra de Venise, le Festival d’Edimbourg ou encore celui de Busan en Corée. En France, j’ai écumé les salles de Deauville, Gerardmer, Cannes, Les 3 Continents, Clermont, le Sofilm Summer Camp ou encore l’Etrange Festival à Paris. Cette année, je vais découvrir pour la première fois le Festival de Cinéma et Musique de La Baule.

Le point commun entre la plupart de ces destinations ? il s’agit souvent de lieux renommés, et si l’offre de logement est importante, ce n’est pas toujours adapté à tous les budgets. A Cannes par exemple, les festivaliers usent de bons plans et d’entraide, s’empilent dans des colocations de fortune… pour éviter de trop dépenser. A Busan, j’avais passé quasiment toutes mes nuits dans un Jimjilbang, la faute à un Marathon organisé à la même période. En France, cela va forcément dépendre des destinations.

Si le Festival a lieu dans une station balnéaire comme La Baule ou Deauville et que vous avez un peu de budget, vous pouvez peut être cibler des hôtels, pour vivre une vraie expérience glamour, comme si vous étiez une star. Vous pouvez voir les Hôtels de charme sur Splendia pour découvrir ce qui est disponible sur le lieu du festival. Ce type de logement répond à certains critères en terme de confort et de décoration, pour garantir un certain niveau de qualité aux clients. Vous pouvez visionner cette vidéo si vous voulez plus d’infos sur les hôtels de charme.

Très souvent, les festivals de Cinéma ont donc lieu dans des villes prestigieuses et cela nécessite un certain budget, mais l’ambiance est toujours assez incroyable. Si je ne suis pas forcément fan de l’ambiance bling bling et du rythme stressant du Festival de Cannes, j’ai été séduit par les autres expériences.

En attendant de découvrir La Baule dans quelques jours, j’ai déjà quelques coups de coeur. En 2012, j’ai adoré alterner entre le Festival de Cinéma Américain de Deauville, ses planches, ses stars et ses paillettes, et de l’autre côté, en traversant le pont, le Festival Off Courts de Trouville, dédié au court métrage, avec son ambiance plus underground.

A l’étranger, même si j’ai adoré Busan, j’ai une préférence pour le Festival de Venise. Comme Cannes, il faut un certain budget (sauf si vous êtes adepte du camping), mais sur place , l’ambiance est différente. Il y a beaucoup moins de monde, moins de pro et l’atmosphère est plus conviviale, sans oublier le décor de rêve.

Parmi les festivals que je n’ai pas encore fait et que je rêve de découvrir, il y a bien sûr les “grands” comme Sundance, Toronto et Berlin, mais aussi des Festivals d’envergure moindre, dans des lieux que je souhaite explorer ou redécouvrir : San Sabastian, Rome, Tokyo… Mais ça, c’est une autre histoire !

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.