Visite de la DMZ et de la JSA à la frontière avec la Corée du Nord

Panmunjom

La visite de la DMZ est une activité de plus en plus prisée des touristes étrangers et coréens. Mais qu’est ce que la DMZ ? La DMZ, aussi appelée zone coréenne démilitarisée est une zone tampon située à la frontière de la Corée du Sud et de la Corée du Nord et qui sépare ces deux pays de 4km. Elle est longue de 248km d’est en ouest. Elle a été créée il y a plus de 60 ans, lors de l’armistice de Panmunjeom, le 23 mars 1953. On estime que plus d’1 million de mines seraient encore en état de fonctionner dans cette zone. Paradoxalement, c’est aussi une zone ou la faune et la flore ont pu se développer et se protéger de toute interaction avec des êtres humains, et certaines organisations aimeraient voir la DMZ devenir patrimoine de l’UNESCO.

La Joint Security Area (aussi appelée JSA), située au sein de la DMZ est le seul lieu de rencontre entre les dirigeants Nord et Sud Coréens. Egalement appelée Panmunjom, en référence à un village à proximité aujourd’hui abandonné, la JSA est contrôlée par l’ONU. Ci-dessous, je vais vous parler de mon expérience lors de la visite de ces sites ainsi que vous fournir des informations sur les moyens et conditions pour les visiter.

Pourquoi j’ai toujours rêvé de visiter la DMZ / JSA

Soldats coréensEn 2004, j’ai découvert le film sud-coréen JSA (Gongdong gyeongbi guyeok JSA en version originale), réalisé par Park Chan-Wook. A l’époque de sa sortie en Corée du Sud, dans un contexte d’apaisement entre le Nord et le Sud, la film avait été un énorme succès, établissant de nombreux records au boxoffice local. Il raconte l’histoire particulièrement touchante (et hélas dramatique) de soldats Sud-Coréens et Nord-Coréens, en poste au pont de non retour, qui se lient d’amitié malgré leur interdiction de communiquer entre eux. C’est un film profondément humaniste, qui alterne avec succès séquences humoristiques et dramatiques.

Le film se déroulant intégralement dans la Joint Security Area, je voulais absolument découvrir ce lieu de moi-même. Pour la DMZ, il est possible de la visiter par soi-même, même si la plupart des touristes privilégient un tour organisé. Pour la JSA, il faut absolument passer par une agence. J’ai fait le tour via l’agence VIP Travel. Plusieurs options sont proposées. Personnellement j’ai choisi le tour permettant de visiter à la fois la DMZ et la JSA, pour un prix de 130 000 Won (97,50€). Voici ce que j’en ai pensé.

La visite de la DMZ

La DMZ couvrant plusieurs centaines de kilomètres d’est en ouest, ce tour ne se focalise que sur une petite partie de celle-ci, pas très loin de Séoul et surtout à proximité de la JSA. Plusieurs sites à proximité les uns des autres sont donc au programme :  Imjingak Park, The Bridge of Freedom, The 3rd Infiltration Tunnel, DMZ Theater / Exhibition Hall, Dora Observatory, Dorasan Station.

Pour être honnête, je n’ai pas vraiment trouvé d’intérêt à ce tour. La plupart des sites n’ont aucune réelle valeur historique ou informative. Marcher dans le tunnel n’est finalement pas très intéressant, et le seul, très mince intérêt de l’observatoire est sa boutique de souvenirs, ou il est possible d’acheter notamment des produits Nord-Coréens. Le fait de ne pouvoir prendre de photos dans ces lieux en limite encore plus l’intérêt.

S’il est agréable d’avoir une guide parlant anglais, c’est en revanche assez frustrant de voir que plus d’une fois, elle n’attendais même pas que tout le monde sorte du bus pour commencer à parler. Dans l’Exhibition Hall, c’était très dur de l’entendre car les pièces étaient très petites et jusqu’à trois guides pouvaient parler à leur groupe en même temps. Enfin, le discours tenu est parfois à la limite de la propagande, sans véritable retenue ou modération. On est loin de l’ouverture d’esprit, de la neutralité et de l’humanisme du film cité plus haut…

Au final, j’ai été très déçu par cette première demi-journée que je ne recommanderais pas aux voyageurs. Voici quand même quelques photos pour vous faire une idée des différents sites visité. Heureusement, le tour de la JSA m’a nettement plus intéressé.

zone démilitarisée

barbelés à la frontière

tunnel pour espionnage

frontière de la corée du nord

photo de la corée du nord

Vue sur la Corée du Nord. Normalement je n’étais pas autorisé à prendre cette photo…

figurines de soldats

Ce ne sont que des jouets, mais je n’apprécie pas forcément le fait de mettre un sourire amical au soldat Sud-Coréen et pas à sa version du nord…

Souvenirs de corée du nord

Des alcools produits en Corée du Nord vendus une fortune et réputés pour être plutôt mauvais

Train en Corée

Une gare construite en vue d’un rapprochement et finalement toujours fermée…

La visite de la Joint Security Area

La JSA est beaucoup moins visitée que la DMZ, probablement à cause des conditions et du prix très élevé (87 000 yen pour le tour seul contre 40 000 yen pour la DMZ). Néanmoins, c’est très clairement la visite la plus intéressante des deux, puisqu’elle permet de découvrir des lieux au symbolisme fort, aussi bien d’un point de vue historique que pour les amateurs du film comme moi.

Après une présentation de la zone au Camp Bonifas, contrôlée par les Nations-Unies, nous sommes amenés sur différents sites parmi lesquels le pont de non retour, la Freedom House et la Conference Room de Panmunjom. Contrairement au film, aucun poste frontière n’est installé au niveau du pont de non retour, en tout cas du coté sud. De plus, on ne voit pas forcément grand chose sur le site et on ne descend pas du bus. En revanche, l’expérience est beaucoup plus intéressant au cœur de Panmunjom.

Dès que j’ai aperçu les cabanons bleus, des frissons ont parcouru tout mon corps. J’étais enfin dans cet endroit qui me fascinait depuis des années, symbole de la séparation d’un peuple et de familles victimes de la guerre et de la politique. Voir ces soldats Sud-Coréen si silencieux et immobiles, interdits du moindre contact avec les soldats Nord-Coréens a représenté une vraie frustration pour moi. Je pense vraiment que ce sont eux, à cette frontière, qui pourraient favoriser le rapprochement, comme on l’a vu dans le film. Hélas, le mode de fonctionnement des Sud-Coréens fait qu’aucun d’eux ne devrait se permettre ce genre d’initiative.

Panmunjom

Derrière les bâtiments bleus, la Corée du Nord

Photo d'un soldat sud coréen

Les soldats Sud-Coréens sont obligés de porter des lunettes pour éviter tout contact visuel avec leurs homologues Nord-Coréens

Conditions pour visiter la JSA

S’il n’y a pas de contraintes spécifiques pour visiter les sites du DMZ tour, il n’en est pas de même pour la Joint Security Area. Les visites ont lieu uniquement du mardi au samedi. Il est nécessaire de réserver auprès des agences au moins trois jours à l’avance, muni d’une copie du passeport. Les Coréens ne sont pas autorisés à visiter la JSA. Enfin, il est nécessaire de venir en pantalon et non pas en short.

Au final, je recommande clairement d’éviter la DMZ. Pour les passionnés d’histoire ou pour ceux qui ont vu le film, la visite de la JSA reste intéressante malgré un prix assez élevé. Pour les autres, je recommanderais plutôt le Mémorial de la guerre à Séoul, dont la visite est gratuite et qui contient plein d’informations, malgré toujours un léger discours propagandiste.

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

4 CommentsLaisser un commentaire

  • J’y suis allée il y a quelques temps et je dois dire que l’endroit est assez impressionnant, surtout quand on voit les militaires qui ne bougent pas… et le fait que l’on ne puisse pas prendre de photo de cette frontière.

  • Même si je suis allée plusieurs fois en Corée du Sud je ne suis jamais allée à la DMZ et la JSA car les seuls retours que j’en avais eu étaient plutôt négatif et j’en ai encore une fois la preuve ici. Cela reste quand même quelque chose que je souhaite faire un jour.
    Par contre, pour ma part, j’ai eu la chance de visiter la DMZ et la JSA côté Corée du Nord et je suis surprise de voir que c’était plus intéressant et que j’ai eu beaucoup plus de liberté que toi (vous?). Je pense notamment au niveau des photos, de la tenue vestimentaire et des interactions avec les militaires.
    Vu que tu as l’air d’adorer voyager, si ça t’intéresse, j’en parle dans mon blog (bonjour la pub) sur mon voyage en Corée du Nord.
    Merci pour ce billet sur la DMZ/JSA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.