Voyage, religion et arnaques, un mélange explosif

Pushkar, cité religieuse

Lors de mon voyage en Inde, j’ai visité différent types de temples et sites religieux, chacun avec leurs particularités et leurs histoires. Plutôt que de vous raconter ces histoires un peu ennuyeuses, je vais plutôt vous raconter celles que j’ai vécu lorsque j’ai visité ces différents sites, et croyez-moi, si certaines sont de simples anecdotes, d’autres sont plutôt croustillantes, relevant de l’arnaque pure et simple.

La religion, source de bonheur ?

Le temple du lots à New Delhi

Le temple du Lotus à New Delhi

Lors de mon court séjour à New Delhi, j’ai visité le temple du Lotus. Et cela m’a un peu aidé à comprendre pourquoi les indiens accordaient tant d’importances à la religion et en particulier à leurs prières. Leurs dieux ne sont pas plus justes, leurs prières ne sont pas plus souvent écoutées… Non, en fait, il fait juste extrêmement chaud en Inde… Vraiment très chaud ! Et il fait très frais à l’intérieur des temples. Si les scientologues ouvraient une de leurs « églises » à New Delhi, ils auraient de grandes chances de tripler leur chiffre d’affaire en quelques jours !

Arnaques et religion font bon ménage à Pushkar

Après avoir visité New Delhi, j’ai voulu passer quelques jours dans le Rajasthan avant de rejoindre le Népal. Je me suis ainsi retrouvé dans la ville spirituelle de Pushkar. Et comme souvent dans ce genre de lieu un peu « mystique », nombre de ces habitants ne sont pas spirituels du tout.

Sur l’une des places centrale, Lara, avec que je faisais ce voyage, s’est faite piéger par un jeune indien voulant « lui montrer comment prier » dans les fameux Ghats, ces lieux spirituels que l’on trouve tout autour du lac de Pushkar. La voyant s’engouffrer dans un piège à touriste, j’ai décidé de la suivre. Le lieu en lui-même est vraiment très beau, et franchement, il y a vraiment quelque chose de mystique avec tous ses escaliers autour du lac. A peine rentrés, un autre homme est venu vers moi afin de nous séparer. On se retrouvait donc tous les deux avec une initiation aux prières à Brahma sans rien avoir demandé.

initiation à la religion à Pushkar

“L’initiation” au culte de Brahma

Au début, l’expérience n’était pas si désagréable, même si ce n’est pas la façon dont je voulais découvrir ces lieux. J’aurais préféré marcher par moi-même le long de ces escaliers, laisser libre court à mes pensées. Apparemment, ce n’était pas mon destin, je devais faire les choses à leur façon.

Au bout d’un moment, l’homme m’a demandé de faire une donation. Mon esprit, heureusement, était resté bien éveillé durant tout ce pseudo « échange culturel ». J’ai tout de suite refusé, ne voulant pas donner quoique-ce-soit sans savoir ce que Lara allait donner. Et plutôt que d’être compréhensif, l’homme a continué a essayer de me coincer « Ok, donne exactement le même montant qu’elle »… J’ai refusé aussitôt et regardé vers Lara. Il m’a alors demandé de ne pas la déranger pendant son « initiation ». Croyait-il vraiment que j’étais stupide ou quoi ? De son coté, Lara était prête à faire un petit don, mais l’homme en face d’elle lui a demandé 6 fois le montant qu’elle avait en tête. Lara n’étant pas stupide non plus, elle a tout de suite refusé. Quand je suis arrivé, elle m’a expliqué ce qui s’était passé. Je lui ai suggéré de donner le montant qu’elle avait en tête et de partir. L’homme qui m’avait initié revint à la charge en m’incitant à donner le même montant qu’elle car nos Karmas sont séparés et que nous devons donc donner séparément. Je lui ai dit que nous partagions tout et il m’a dit que ce n’était pas bien de faire de l’humour à propos de Brahma. SERIOUSLY ? Je lui ai répondu que c’étaient eux qui jouaient avec la religion et qu’ils feraient bien de faire attention à leur propre Karma s’ils y croyaient vraiment.

Au début, je croyais qu’ils étaient simplement des religieux peu scrupuleux, comme dans l’histoire qui va suivre. Mais outre le fait qu’ils ne respectaient pas les croyances des autres, je pense surtout qu’ils n’en avaient absolument rien à faire de la religion et qu’il s’agissait juste d’escrocs, à la recherche d’un échange d’argent plutôt qu’un échange culturel.

Cette histoire m’en rappelle une autre que j’ai vécu lors de mon voyage en Chine quelques années plus tôt. C’était mon premier voyage du genre, j’étais un peu plus naïf, et du coup je me suis laissé faire.

Les moines bouddhistes sont-ils aussi des escrocs ?

Cette histoire met en scène deux moines bouddhistes (avec le recul, l’étaient-ils vraiment?), personnalités religieuses que j’imaginais, encore une fois très naïvement, au-dessus de tout soupçon. J’étais en train de marcher dans les rue de Guangzhou (Canton) avec une autre baroudeuse rencontrée dans mon auberge de jeunesse. Les deux moines sont venus vers nous et nous ont déposé dans les mains un petit objet. Ils nous ont alors demandé de faire une donation et d’écrire sur un papier nos noms et le montant que l’on souhaitait donner. Rien de choquant jusque là (toujours avec ma naïveté de l’époque, aujourd’hui je les verrais surement venir à trois kilomètres à la ronde). Mais ils ont alors ajouté un zéro au montant que j’avais indiqué et demandé à mon amie de donner le même montant.  Avec le recul, j’ai bien compris que je m’étais fait arnaquer, et j’ai été extrêmement déçu, moi qui avais toujours été très attiré par la philosophie bouddhiste. J’en suis alors arrivé à la conclusion que si les philosophies derrière les religions avaient souvent du sens, et pouvaient aider les gens à trouver leur voie, il n’en était pas la même chose de ces religions, que je voyais comme quelques chose d’assez pathétique.

Avec le recul, mon point de vue a bien évolué, je suis probablement devenu plus sage, et si j’ai conscience que certaines personnes abusent de la religion, s’en servent comme un prétexte, d’autres y trouvent vraiment le bonheur, le réconfort et un guide pour leur vie. Les exemples ci-dessus l’illustrent bien, la responsabilité pour des actes malhonnêtes concerne les personnes, qu’elles soient religieuses ou non, et quelle que soit la société dans laquelle ils vivent.

Comment “trouver la spiritualité” à Pushkar ?

Les ghats de PushkarPour terminer, voici une dernière anecdote, plus légère, qui nous ramène à Pushkar. Le temple Brahma, le plus célèbre de la ville, a été pour moi l’occasion d’une expérience assez ambiguë. Comme dans tous les temples indiens, même ceux ou il faut se déplacer en compagnie de rats « sacrés », il était nécessaire d’enlever ses chaussures pour pénétrer dans l’édifice. Comme nous avions visité plusieurs temples les jours précédents, ce rituel était un peu devenu une habitude pour Lara et moi. Cependant, nous avons été assez surpris de découvrir que nous devions aussi laisser nos sacs à l’entrée de ce temple.

Nous avons préféré visiter le temple chacun notre tour afin de ne pas laisser nos affaires sans surveillance. J’attendais donc tranquillement sur les marches, en face de l’homme qui nous avait indiqué les consignes pour respecter les coutumes du temple, pendant que Lara le visitait. Quelques minutes après à-peine, le même homme me proposait d’acheter de l’herbe, une autre « spécialité spirituelle » de Pushkar. Proposition que j’ai gentiment refusé. Et curieusement, je suis sur que si j’avais accepté, il n’aurait pas vu d’objection à ce que je pénètre dans le temple avec cette marchandise là !

Pour conclure, si mon opinion vis-à-vis de la religion a plutôt évolué positivement au fil des années, ce n’est certainement pas du à mes « expériences religieuses » en voyage, mais plutôt à une évolution personnelle.
Et vous, avez-vous déjà été victimes d’arnaques en voyage, qu’elles soient religieuses ou non ?

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

3 CommentsLaisser un commentaire

  • La mendicité, déguisée ou non, en Inde ça reste un art de vivre. Ce qui est très certainement la cause et non l’effet de l’état du pays.
    L’Inde spirituelle je la visite dans les livres car à l’évidence aujourd’hui elle a disparu. Un haut niveau de spiritualité ne pouvant mener à une quelconque misère, le monde extérieur étant le reflet de notre monde intérieur !
    Partout dans le monde j’ai souvent été très déçu par l’absence total de spiritualité. Les grands édifices religieux n’étant rien d’autres que de vulgaires attrape-touristes, du coup je ne les visites plus ou presque. L’expérience spirituelle est beaucoup plus forte du simple fait de passer une journée à “méditer” sur le vélo que de visiter l’un de ces décors. Il n’y a pas besoin de suivre un mouvement ou une religion pour avoir une pensée spirituelle, bien au contraire, un mouvement est en soi contre spirituel puisqu’il divise plus qu’il n’unit, et il va de soi qu’il ne suffit pas de suivre les principes d’une religion pour en cerner les vérités au plus profond de soi-même.
    Donc oui, spirituellement parlant, j’ai quasi systématiquement l’impression de me faire arnaquer lorsque je visite ce genre d’endroit.
    Quitte à donner de l’argent je préfère le donner à une personne avec qui j’ai passé du temps et qui en as besoin, ou apporter de la nourriture à quelqu’un dans la rue qui ne demande rien. Le dons est beaucoup plus fort sous cette forme et directement utile. Je crois qu’il faut donner lorsque notre cœur nous pousse à le faire et non lorsque la sollicitation est extérieur, ainsi tu restes en accord avec toi même et tu n’as jamais le sentiment de t’être fait arnaquer.

    • Je partage à 100% ton point de vue sur l’effort. Lors de mon trek en Annapurna, j’ai passé plusieurs heures par jour à réfléchir sur plein de choses dans ma vie, sur ce que je voulais faire etc… Ce que je n’avais pas du tout lors de la visite de temples.
      Pour le don, en revanche, il m’arrive aussi à donner lorsque la sollicitation est extérieure. La sollicitation ne veut pas forcément dire arnaque, et parfois, le besoin est réel.

  • Billet très intéressant.
    Je nuancerai les propos en ajoutant un point qui selon moi est clé: l’importance de l’édifice religieux.

    En Inde comme ailleurs, je pense les personnes qui veulent arnaquer les touristes vont plus facilement se tourner vers les édifices religieux très fréquentés (et au passage une bonne arnaque qui tourne autour de la religion “passe” mieux car le touriste se dit que ce n’est pas le lieu pour les arnaques …).

    Dire pour autant que tous les lieux de cultes sont “creux” d’un point de vue spirituel, je pense que c’est clairement exagéré.

    A la Jama Masjid de Delhi, clairement c’est les visiteurs c’est un business. Surement l’une des principales rentrées d’argent 😉
    Il en est de même pour les temples jaïn de Jaisalmer, …
    Mais ces lieux de cultes conservent tout de même une valeur morale pour les fidèles qui les fréquentent.
    Et dès lors que l’on s’éloigne des monuments clés, on y trouve de fidèles non intéressés.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.