Choc, euphorie… les sensations lors de l’arrivée dans un nouveau pays

Angkor Wat au lever du jour

Aujourd’hui, j’ai envie de parler de l’un des moments qui me marque le plus lors d’un voyage ou un tour du monde, les premiers instants dans un nouveau pays. Plus d’une fois, j’ai éprouvé des sensations un peu particulières, et très différentes les unes des autres. Au programme, la Chine, l’Inde, le Cambodge, mais aussi l’Ukraine et la Tunisie.

Ma première nuit en Chine

Mes premières en Chine sont certainement parmi les plus folles que j’ai pu connaître en voyage. J’arrivais à Hong Kong vers 17h et je devais entrer sur le territoire chinois avant minuit, sinon mon visa de ne serait plus valide… J’ai donc pris un taxi en speed en sortant de l’aéroport en direction de la gare. Une fois sur place, j’ai demandé un billet de train qui m’assurerait de franchir les contrôles douaniers avant minuit. Un manque total d’organisation qui m’a amené à me retrouver seul, à 23h30, à Canton, pour mon premier voyage en autonomie, aussi loin. Il y avait clairement de quoi avoir peur, mais en fait, le stress d’être dans les temps a laissé place à une certaine euphorie. j’ai marché pendant 2/3H dans les rues de Canton, à la recherche d’une auberge de jeunesse. J’ai finalement essayé de dormir dans un hôtel, faute d’alternative. « Essayé de dormir », car l’euphorie était toujours là et le sommeil très difficile à trouver.

Durant ces heures de marche, j’ai croisé peu de monde, mais j’ai aimé cette ambiance « vide », cette découvertes de rues et de bâtiments endormis…

Mes premiers jours en Inde

Même en ayant déjà été en Asie, l’Inde peut surprendre. C’est vraiment un pays à part, et New Delhi ne plaira pas forcément à tout le monde. Avec ma femme, nous avons commencé notre tour du monde par ce pays. Pour elle, qui n’avait jamais vraiment quitté l’Europe, cela a été un véritable choc ! J’ai essayé de capter ces sensations étranges dans la (mauvaise) vidéo ci-dessous.

Mes premières heures au Cambodge

Après être passé en Inde, au Népal, en Malaisie et Thaïlande, nous avons terminé la première partie de notre tour du monde par le Cambodge. Et avant d’entrer au Cambodge, j’étais lassé. Je croyais être lassé du voyage, mais les premières heures au Cambodge m’ont fait comprendre que c’était plutôt la Malaisie et la Thaïlande, ou plutôt ce qu’on y faisait (surtout des plages et îles très touristique) qui ne me plaisait pas trop.

En effet, après seulement 2 heures au Cambodge, pourtant passées dans le bus et un simple restaurant au bord de route, j’ai senti quelque chose de différent. J’ai senti que j’allais aimer ce pays, qu’il serait très différent de la Thaïlande. Et ça n’a pas manqué, je suis vraiment tombé sous la charme et j’ai compris que j’avais toujours énormément envie de voyager 🙂

Mes premiers pas dans l’Ouest de l’Ukraine

Lviv en UkraineUn peu comme pour mes premières heures en Chine, je me suis senti un peu perdu lorsque je suis arrivé à la gare routière de Lviv. Pourtant je n’étais pas seul, et j’avais déjà été en Ukraine (à Kiev, chez ma belle famille). Mais il était 7h du matin, la gare routière était à l’écart de la ville et vraiment personne ne parlait anglais !En plus, le trajet entre la frontière polonaise et la gare nous avait offert un paysage très envoutant, sombre et lumineux à la fois, le soleil levant cherchant à percer la brume autour de nous.

Au final, nous avons réussi à trouver un bus pour le centre et avons adoré découvrir la ville de Lviv, perdue entre Europe et URSS.

Mon premier voyage, hors d’Europe, adolescent, en Tunisie

Et oui, je n’ai pas attendu d’être un backpacker pour visiter le monde. Adolescent, je suis parti une semaine en Tunisie avec ma mère et mon petit frère. Il ne s’agissait pas d’un voyage de baroudeur mais d’un voyage touristique assez classique dans ce pays-là, à savoir dans un Hôtel en bord de mer, avec visites de Tunis et Carthage au programme.

Indiana JonesA l’époque, je n’ai donc pas été surpris pas les richesses de l’intérieur ou du sud de la Tunisie. Non, ce qui m’a surpris au contraire, c’est de voir un pays pas si différent du notre. L’image de la Tunisie et des pays arabes que j’avais, c’était celle d’Indiana Jones ou Aladin, celle d’un autre époque. Je ne m’attendais donc à trouver des routes pleines de poussières, un peu comme OSS 117. Sauf que j’ai découvert un pays avec plein de routes en béton. C’est donc l’absence de dépaysement qui m’a surpris, le fait de découvrir un pays très loin des clichés qui s’étaient incrustés dans ma tête à force de regarder la télévision.

Et vous, avez-vous ressenti des choses particulières lors de vos premiers instants de découverte d’un nouveau pays ? N’hésitez-pas à en parler dans les commentaires !

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j’aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m’arriver de faire référence à des films dans certains articles.

16 CommentsLaisser un commentaire

  • Très jolie musique pour la vidéo ça me donne des frissons en l’écoutant et en regardant les images, ça me rappelle un peu Kavinsky, la BO de Drive^^

    Ton image d’Indiana Jones 😀

    Sympa ton articles sur « les premiers »

    La première fois que j’ai vu les temples d’Angkor j’ai pensé évidemment à Lara Croft, ce jeu qui m’a fait joué pendant des heures pour le finir sur Playstation^^

    Moi c’était un peu différent quand j’ai attéri à Phnom Penh mis à part la température, il m’a fallu un temps pour réaliser que j’étais sur la terre de mes origines. J’ai plus ressenti ceci qu’un voyage 100% touristique ou un tour du monde ou le Cambodge ne serait qu’une étape qui permettait de comparer les pays de son itinéraire.

    Après tout dépend du type de voyage, l’an dernier je suis partie à Barcelone et j’avais hâte de partir car j’avais travaillé sans congés et passer mon temps à préparer mon déménagement, Je suis d’ailleurs partie quelques semaines après avoir emménagé ! Et ce que j’ai ressenti en arrivant à Barcelone , c’est un grand bien fou 🙂 Je pouvais souffler^^. Je ne vais pas raconter mon voyage ici ce serait trop long 😀

    • J’imagine que ça doit vraiment être particulier de se rendre dans son pays d’origines. Est-ce que tu as vraiment réussie à te sentir « connectée » ? Ou au final, ça a plus apporté une sensation étrange, de la gène ?

      • Pour te répondre, « connectée » pas vraiment car même si j’ai des origines de là bas, je pense à moitié occidental donc il etait déjà arrivée de ressentir de la gêne surtout quand j’étais dans la famille de mon père au Cambodge qui vit à la campagne

      • je suis partie deux mois au Népal pour un stage, et même si ce n’est pas min pays d’origine (je suis née en Inde), je trouve que, bien sur ça fait quelque chose, on est obligé de réagir lorsqu’on se retrouve dans un pays inconnu, mais je trouve que je ne me suis pas sentie choquée ou gênée, mais je me trouvais « chez moi ». ça dépend de chacun je pense.

  • Idem, l’hallucination en Inde, la révélation divine au Népal :), la lassitude en Malaisie, le renouveau au Cambodge, le ras le bol au Vietnam, le renouveau au Laos, la délivrance en Chine, l’apaisement au Japon, la big aventure en Alaska…

    Comme je l’avais dit en commentaire dans ton article sur la durée à accorder à un pays, souvent après quelques minutes tu as compris la musique et la première impression est souvent la dernière à une intensité moindre mais on reste sur le même ressenti.

    Le plus impressionnant en tour du monde ça reste la facilité avec laquelle on passe d’un pays à un autre. En deux temps trois mouvement on a pris nos marques et c’est reparti comme en 40 😉

    • C’est vrai que le ressenti des premières heures ou premiers jours est finalement représentatif de ce qu’on va ressentir dans le pays… dans la plupart des cas !
      Le pays ou j’ai passé le plus de temps pendant mon tour du monde, c’était le Mexique, ou je suis resté deux mois. Et pourtant, même si j’ai apprécié ce pays, ça n’a pas été un coup de cœur. Si je suis resté si longtemps, c’est parce que j’avais planifié un volontariat d’un mois sur place, en plus des habituelles visites touristiques. Et cette expérience de volontariat a été vraiment exceptionnelle et reste un grand souvenir.

  • Très sympa ^^
    Comme Bertrand, je trouve que les premières minutes et heures passées dans un pays sont finalement souvent révélatrice de l’ambiance générale et de comment ce pays va nous toucher et nous plaire.

    Dans les premières secondes où j’ai posé les pieds sur le sol cambodgien (1er pays d’Asie visité), je me suis dit « génial, je suis dépaysée (par rapport à l’Europe) et en même temps, ce n’est pas si différent de l’Amérique du Sud » !

    Jai été très étonnée de m’y retrouver, dans le bordel joyeux des rues et leur circulation infernale, comme si je revenais, comme le voyage n’avait été que mis sur « pause » et reprenait (j’avais déjà vécu ce sentiment à mon second séjour au Pérou).

    Et encore plus étonnée de retrouver même des odeurs d’Amérique du Sud dans les rues !

    Je n’ai pas vu le côté plage de ce pays, et j’ai encore beaucoup à en découvrir, mais j’ai adoré l’expérience ^^

    • C’est marrant, beaucoup de gens semblent accrocher au Cambodge dès les premières heures 🙂
      Pour ce qui des plages de ce pays, elles sont beaucoup moins impressionnantes que celles de Thaïlande, mais elles peuvent aussi avoir plus de charme. Je pense notamment à celle de Ko-Tonsai, un petite île dont on fait le tour en 1h.

  • Bonjour,

    Entièrement d’accord avec tout ce qui a été dit plus haut. Pour ma part, chaque fois que j’arrive dans un nouveau pays, je ressens une sensation bizarre, une sorte de mélange d’une incroyable expérience, de moments de bonheurs, de remise en question, d’euphorie, d’inquiétude et de fierté…

  • Arriver dans un nouveau pays est une sensation très agréable. On veut tout voir, tout goûter, connaitre autre chose, chercher nos différences. Le dépaysement est bien sûr présent mais en analysant les choses, on retrouve beaucoup de similitudes partout : le peuple. Bien des fois à l’autre de monde, on rencontre des gens bien plus proche de soi qu’en bas de notre rue. C’est ensuite en prenant un peu de recul que l’on comprend plus, à froid, la magie du voyage fut bien présente.

  • … Manque des premières heures en Afrique noire qui, où que ce soit, sont toujours pour le moins déconcertantes (et deviennent si rapidement, la plupart du temps, attachantes) …

  • Il est vrai que les premières heures dans un pays, surtout lorsque le dépaysement est fort c’est particulier!

    Lorsque j’arrive en fin de journée et que je dois me coucher presque de suite, impossible de m’endormir, trop pressé de découvrir le pays !

    En Europe, j’ai par contre pas du tout ce ressenti là.

  • Mon premier réel choc culturel : l’arrivée à l’aéroport de Cotonou au Bénin en été 2014…

    Un bazar monstrueux, 4 valises par personnes sur 200 passagers… la chaleur, la proximité !
    Bref très très déroutant !

    Une arrivée de nuit, plus un trajet en van décrépi pour arriver dans un hotel que j’avais trouvé très moyen et qui à la fin de mon séjour de 4 semaine s’est avéré plus que correct !

    Au final, le voyage le plus riche en émotions et en découvertes que j’ai jamais effectué !

  • C’est très sympa 🙂
    Merci de nous partager tous ces sensations dans ta vidéo en Inde .Quelles émotions, ça me donne envie de partir en vacances et découvrir des nouveaux horizons à de nouveaux endroits intéressants et de nouvelles facon de vivre.
    bon continuation

  • C’est vrai que chaque nouveau pays provoque une sensation différente. Et ce qui est difficile également c’est le retour dans notre pays d’origine… En tous cas c’est très bien résumé!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.