Comment et pourquoi demander un congé sabbatique pour voyager ?

Horloge du temps qui passe

Ca y est, c’est décidé, l’année prochaine, vous partez en tour du monde 🙂 Un bien beau rêve, qu’il va falloir concrètement mettre en place. Et préparer un tour du monde, ce n’est pas si simple que ça ! L’une des premières question à se poser est de savoir ce que l’on va faire de son travail. Quitter son boulot est ce qui offre le plus de liberté et de flexibilité, mais pas forcément de sécurité. Une alternative au fait de quitter son travail est de demander un congé sabbatique, qui offre de nombreux avantages, comme la garantie de retrouver son travail au retour.

Le congé sabbatique : Comment ça marche ?

Pour bénéficier d’un congé sabbatique, il a plusieurs critères à remplir (les éléments ci-dessous concernent les salariés du secteur privé) :

  • Avoir au moins 36 mois d’ancienneté dans l’entreprise
  • Avoir cumulé au moins 6 ans d’expérience professionnelle
  • Ne pas avoir déjà bénéficié d’un congé sabbatique, de création d’entreprise ou un congé individuel de formation d’au moins 6 mois

Il est nécessaire de demander le congé sabbatique au moins 3 mois avant le départ en congé, via une lettre recommandée ou remise en main propre contre décharge. Attention, votre employeur n’est pas obligé d’accepter votre demande, il peut reporter voir refuser votre demande sous certaines conditions. Il a pour obligation de vous répondre par écrit dans les trente jours. L’absence de réponse est considérée comme une acceptation de votre congé.

dessin d'un patron véreuxDans un entreprise de moins de 200 salariés, l’employeur est autorisé à reporter le congé de 9 mois. Dans un entreprise de plus de 200 salariés, la limite est de 6 mois. Certaines conditions très exceptionnelles (en gros si plusieurs autres salariés sont déjà en congé sabbatique) permettent à l’employeur de reporter au delà de ces limites. Vous trouverez plus d’explications si besoin ici.

Dans les entreprises de plus de 200 salariés, les seules raisons qui pourraient amener un employeur à refuser un congé sabbatique sont le non respect des critères indiqués plus haut. En revanche, dans une entreprise de moins de 200 salariés, l’employeur pourra refuser un congé sabbatique s’il nuit à la bonne marche de l’entreprise et s’il a l’accord des délégués du personnel.

Le congé sabbatique a une durée minimale de 6 mois et une durée maximale de 11 mois. A vous d’adapter la durée de votre voyage à ces contraintes. Attention, le congé sabbatique ne donne le droit à aucune rémunération. En revanche, le contrat de travail étant suspendu, le salarié est en droit de travailler tant qu’il respecte les obligations de non concurrence. Il est donc tout à fait possible de demander un Permis Vacances Travail et de travailler dans le ou les pays de destination.

A son retour dans l’entreprise, le salarié récupère son poste ou un emploi équivalent et conserve la rémunération dont ils disposait avant son départ.

L’un des principaux avantages est la question du budget du voyage. Il est recommandé d’accorder quelques milliers d’euros au retour. En cas de congé sabbatique, on sait que l’on aura très vite des rentrées d’argent et cette somme peut fortement être diminuée. L’inconvénient majeur est qu’il empêche de prolonger le voyage et limite celui-ci à une durée précise.

Astuce : Il est recommandé d’étaler son congé sabbatique sur deux années civiles. Par exemple, si vous partez dix mois, l’idéal est de partir en août jusqu’en juin de l’année suivante. Si vous partez 6 mois, l’idéal est de partir en octobre jusqu’au mois de mars de l’année suivante. Ce procédé a deux avantages majeurs. Le premier concerne la retraite. En étalent sur deux années comme cela, vous pouvez valider l’ensemble de vos quatre trimestres chacune des deux années. En effet, 6 mois de travail peuvent suffire à valider quatre trimestres. De même, vous diminuez votre rémunération annuelle de façon équilibrée sur deux années et pouvez ainsi, selon votre situation, vous retrouver avec deux années sans avoir à payer d’impôts !

Demander son congé sabbatique

Vous savez maintenant à peu près tout ce qu’il faut savoir sur le congé sabbatique et avez tous les éléments pour ovir si cela colle avec votre projet de tour du monde. Si vous êtes décidés, voici un modèle de lettre

 [Prénom Nom]
Adresse personnelle
Fonction

Destinataire
Adresse du destinataire
Ville, le date

(Lettre recommandée avec AR ou remise en main propre contre décharge)

Objet : De mande de congé sabbatique

Madame / Monsieur / Qualité,

Je vous informe de mon intention de prendre un congé sabbatique, dans le respect des dispositions légales en vigueur.
Je souhaite bénéficier de ce congé à compter du [date] , pour une durée de [durée envisagée].

En cas d’accord de votre part, mon retour dans l’entreprise aura lieu le date .

Je vous prie d’agréer, Madame / Monsieur / Qualité, l’expression de mes salutations distinguées.

Signature

Même si cela ne fait pas partie de la procédure obligatoire, je vous conseille d’en parler au préalable avec le Responsable des Ressources Humaines de votre entreprise et/ou votre manager direct afin qu’ils ne le découvrent pas en ouvrant le courrier. Il est quand même préférable ne pas les froisser et risquer de compliquer cette démarche.

Si votre employeur est réticent, il faudra être malin, patient et ouvert aux remarques. A vous de lui exprimer l’importance que cela a pour vous, tout en flattant son ego : le fait de choisir le congé sabbatique plutôt que de quitter l’entreprise est représentative de votre attachement à votre poste et à cette entreprise. 🙂

Et pourquoi pas tout simplement quitter son boulot ?

Photo de gens en train de se baigner à l'heure du coucher de soleilVous avez fait votre demande et votre employeur a choisi de reporter votre congé ou vous a menacé de ne plus avoir d’opportunités dans l’entreprise si vous partiez ?Quitter son boulot reste une alternative très intéressante ! Quoi qu’en disent certains, que l’on soit diplômé ou pas, lorsque l’on est jeunes, il est assez facile de trouver un boulot. Il faut juste être réaliste et savoir s’adapter. Si vous voulez absolument trouver dans votre ville de 10 000 habitants et refusez de faire autre chose que Chef de produit ou fleuriste, oui ce sera difficile. Mais si vous avez de la volonté et de la flexibilité, vous pourrez toujours trouver du travail dans de nombreux domaines !

Cela n’est hélas pas forcément vrai pour les personnes de plus de cinquante ans. En France (et peut-être aussi dans les autres pays), de nombreux employeurs font preuve de beaucoup de réticence lorsqu’il s’agit d’embaucher des personnes de plus de cinquante ans. Si c’est votre cas et que le congé sabbatique n’est pas possible, assurez bien vos arrières et assurez vous de ne pas prendre de risque majeur en rapport à vos conditions de vie actuels.

Et vous, comment avez-vous fait avec votre boulot avant de partir pour un long voyage ? Si vous avez pris un congé sabbatique, comment s’est passé le retour ? Si vous avez quitté votre poste, comment ce sont passées les recherches ?

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

14 CommentsLaisser un commentaire

  • Pour ma part j’ai quitté mon job et le voyage ne m’a ouvert absolument aucune porte par la suite. Je me demande même s’il ne me les a pas fermés ! Le dernier CV que j’avais envoyé, j’avais les diplômes demandés et l’expérience, c’était en plus en lien direct avec mon voyage et je n’ai même pas obtenu un entretient. Même pour les jeunes ce n’est pas simple.

    • Tu sais, il y a toujours des offres auxquelles on postule, on a le profil « parfait », et on est même pas appelés. Ça choque, je suis d’accord, mais on a pas toutes les cartes en main.
      Après on ratissant large il y a toujours du boulot. J’en ai même plusieurs fois trouvé sans en chercher 🙂

  • Notre projet repose sur le congé sabbatique que Stéphane va demander à son entreprise. Il va d’abord en discuter de vive voix avec Patron puis il enverra sa demande par AR. Nous appréhendons cette partie, ne sachant pas comment Patron va réagir mais sachant très bien que la relation va changer… à suivre donc! Merci pour cet article!

    • Oui, c’est toujours difficile d’aborder ce genre de choses, c’est normal d’être nerveux. Après, il faut y croire, tout en étant prêt à réagir calmement si la réaction du patron n’est pas positive. Tenez-nous au courant de la suite 😉

  • Pour ma part. j’ai opté pour le congé sans solde, que je trouve plus avantageux que le congé sans sabbatique. Il n’y a pas énormement de différences, mais c’est bien plus souple. La durée par exemple, on peut demander de un jour à 24 mois, et c’est renouvelable jusque 3 fois si il y a accord de l’employeur. Autre avantage. pas besoin d’autant d’ancienneté, ce n’est pas reglementé dan le code travail, mais il peut y avoir des recommandations dans la convemtion collective de votre branche (entre un et deux ans).
    Les conditions de retour sur le poste sont exactement les memes que pour le congé sabbatique.
    Le seul hic, c’est que l’employeur peut refuser ce congé sans solde. Dans ce cas, on pourra toujoirs se rabattre sur le congé sabbatique…

    • Très bonne remarque, j’aurais du parler du congé sans solde dans l’article qui offre plein d’avantages à l’employé. Mais du coup, il y a encore plus de chances que l’employeur soit réticent… C’est génial que tu ais pu faire ça !

  • Il n’y a rien à redire sur ton article ! Nikel ! J’ai vu l’expérience du congé sabbatique à travers le vécu de plusieurs anciens collègues et amis qui étaient parti à l’étranger, et tous ont crackés en revenant à la réalité, un a quitté le boulot en même pas un mois, un autre un an, et un autre n’a plus jamais été le même. Quand à moi, j’ai négocié mon départ pour me lancer dans le coaching et pouvoir voyager entre la france, le canada et les états-unis, voir même ailleurs…
    En tout cas la rupture conventionnelle peut être aussi un très bon moyen pour financer son voyager ou ses projets pro avec les indemnités de départ !
    Ciao l’ami
    Jordane

  • Très bonne article. Cela donne envie. Je pense que c’est en effet une bonne alternative avant de quitter définitivement son travail. Ce n’est souvent pas facile de se « lancer dans l’aventure ». En tout cas c’est un très bon conseil que tu nous donnes la.

  • Salut,
    Je me suis lancée, il y a 3 ans pour un voyage de 7 mois. J’ai eu l’accord de mon employeur (une boite de + de 200 salariés) et de nombreux collégues étaient rêveurs.
    J’ai été remplacée pendant mon absence par une personne en CDD, qui a été par la suite embauchée en CDI.
    Je suis revenue 7 mois plus tard au même poste de travail, sans encombres et mon employeur ne m’en a jamais tenu rigueur.
    Personnellement, cette pause qui m’a peris de voyager en Asie-Océanie a été une super expérience et une grande bouchée d’oxygéne.
    Surtout n’hésitez pas à franchir le pas….ce n’est pas aussi difficile qu’on se l’imagine!

  • Bonjour,

    Merci pour cet article!
    Sais-tu s’il est possible de demander le congé sabbatique un an en avance? Je sais que le délai minimum est de 3 mois avant la date de départ, mais je ne trouve nul part de délai « maximum ».
    Je souhaite partir en congé sabbatique pendant 11 mois à partir de novembre 2017, je songe à faire ma demande le mois prochain (donc un an avant) car la Loi travail est en train de modifier les modalités d’obtention du sabbatique, dans le doute j’aimerais avoir ma réponse le plus vite possible… Mais je ne peux partir plus tôt pour raison financière.
    Si tu as des infos ou des retours à ce sujet ça serait super!

    Merci

  • Bonjour,

    Merci pour cet article!
    Sais-tu si l’on peut faire la demande de congé sabbatique un an avant la date de départ?
    J’ai bien vu que le délai minimum est de 3 mois mais je ne trouve nul part de délai « maximum ».
    La loi Travail étant en train de modifier les modalités de ce congé, j’aimerais le demander en novembre 2016 pour partir novembre 2017!

    Merci!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.