Quelle durée pour un tour du monde ?

Voyageur face au monde

Combien de temps pour un tour du monde ? La durée d’un tour du monde est un sujet bien vaste tant les possibilités sont variées et différentes.  Il y a d’abord la durée du voyage en lui-même qui nécessite de réfléchir. Mais il y a aussi la durée de voyage pendant le tour du monde, le rythme pris pour visiter chaque pays. Y a-t’il vraiment des durées idéales ?

Le tour du monde d’un an, « un standard »

Le format le plus souvent plébiscité est une durée de tour du monde d’1 an.  C’est un chiffre rond, ce n’est pas trop court et en même temps pas trop long. Et pour certains, cela peut coller avec la durée d’un congé sabbatique ou d’un Permis Vacances Travail. Mais justement, si l’on ne travaille pas durant cette période, il faut quand même un sacré budget pour réaliser son tour du monde. Et ce n’est pas donnée à tout le monde de mettre ~10 000 € de coté.

La durée dépend aussi de l’itinéraire mis en place pour le voyage. Une durée d’un an oblige clairement à beaucoup de compromis, et au final, on ne visite souvent que 2, peut-être 3 continents et entre 10 et 15 pays. Presque insignifiant lorsque l’on sait que 207 pays sont recensés dans le monde !

Un autre facteur à prendre en compte est le type de tour du monde. Si un voyageur prévoit un tour du monde des golfs, ou des routes des vins, les lieux visités et la durée sur place ne sera que secondaire. Son voyage, et la durée de celui-ci seront avant tout construits sur les golfs ou domaines viticoles que la personne veut visiter.

Enfin, un facteur à prendre en compte dans le choix de la durée est aussi la réinsertion. Plus on voyage longtemps, plus il peut être difficile psychologiquement, de reprendre une « vie normale » et sa fameuse routine métro-boulot-dodo. A moins que ce voyage soit justement le point de départ d’une nouvelle routine 🙂

Le tour du monde « sans fin »

En effet, beaucoup de voyageurs partent et ne reviennent pas forcément. Ils trouvent un autre mode de vie, trouvent un moyen de travailler en voyageant. Pour certains, c’est quelque chose de planifié, quelque chose de ressenti avant même le départ du voyage. C’est une volonté forte de vivre autrement et ailleurs qui guide souvent cette démarche.

Coraux-australiePour d’autres, c’est une prise de conscience pendant le voyage. Antoni, du blog laplongéesousmarine.com, par exemple, était parti pour quelques mois en Amérique du Nord et centrale. Son arrêt à Utila fut décisif puisqu’il a décidé de rester plusieurs mois sur place et devenir Instructeur de plongée. Il a ensuite pris la route de l’Australie ou il a trouvé ce job rêvé d’instructeur après seulement quelques semaines. Il raconte son parcours dans l’interview qu’il nous a accordé il y a quelques semaines.

Un autre exemple frappant est celui d’Aala, du blog gaijin-japan. Parti pour un an en Australie et au Canada via les Permis Vacances Travail, Il n’a jamais utilisé le dernier billet de son billet tour du monde. Il est resté plus longtemps que prévu au Canada, plus précisément à Vancouver, avant de mettre en place une nouvelle étape, décisive, dans son parcours de voyageur : Un départ vers le japon. Là-bas, il a donné des cours de Français pendant un an avant de se lancer dans une aventure un peu folle : Redevenir étudiant en se lançant dans l’apprentissage du japonais.
Ces deux exemples parmi tant d’autres montrent qu’il est très facile de tomber malade en voyage. Mais c’est du virus du voyage dont on parle, le virus des rencontres et des découvertes qui poussent à certaines personnes à réinventer leur vie encore et encore.

La durée de voyage par pays

PVT Australie

Source : pvtistes.net

Combien de temps passer dans chaque pays ? Voilà une question qui fait débat. Les amateurs de PVT et autres expatriations diront qu’il faut au moins un an dans un pays pour le découvrir, faire de vraies rencontres et appréhender suffisamment sa culture. Mais la plupart des personnes qui effectuent un tour du monde d’un an devront se limiter à quelques semaines par pays.

Tout dépend de la taille du pays et de l’intérêt qu’on y porte bien sur, mais selon moi, pour découvrir un minimum de pays sans trop se presser, un mois me parait le strict minimum. C’est plus au moins ce que j’ai fait lors de mon premier tour du monde.

Aujourd’hui je préfère prévoir environ deux mois, avec un mois stable dans une ville pour travailler, prendre des cours, avec les weekends libres pour visiter les environs puis ensuite un mois de vadrouille à travers certaines régions du pays.

Voilà pour mes conseils et réflexions sur le sujet du tour du monde. Et-vous, vous êtes plutôt lièvre ou plutôt tortue ?

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

5 CommentsLaisser un commentaire

  • Je te rejoins Christopher, un mois pas pays, c’est vraiment un minimum, à moins que ça soit un tout petit pays. Explorer l’Inde est un peu plus long que le Cambodge ! On est souvent tenté de céder à la tentation de visiter plus de plus pour profiter davantage de cette année, mais c’est tout l’inverse qui se produit. Ajouter un pays de plus sur la liste ne fait pas de nous quelqu’un qui connaitra mieux le monde. Par contre, à trop vouloir courir (un paradoxe pour un voyage d’un an), on n’effleure que la surface.
    Je m’étais tenu à ça durant mon année sabbatique (qui ne fut pas un tour du monde, mais un France-Laos par la route). Le mois prévu au Pakistan c’était transformé en 2 mois tellement j’avais adoré et j’étais resté 4 mois en Inde.
    Pour certains pays, les tracasseries administratives pour le visa rendent compliqué un séjour de plus d’un mois.

  • Il y en a aussi qui restent un an au même endroit et qui ne comprennent toujours rien et d’autre qui restent chez eux et qui ont une vision du monde beaucoup plus juste. Dans tous les domaines c’est pareil, le sport, l’école… le talent n’attend pas les années !

    Quand j’étais sur la route, je discutais souvent avec mon frère sur Skype et parfois il me faisait des remarques sur le pays dans lequel j’étais et je me disais : « Comment il peut sentir ça alors qu’il n’y a jamais mis les pieds ! ».

    Que l’on ai envie de se poser à un endroit, ou d’enchainer les pays c’est une question de caractère avant tout mais l’ego sur-dimensionné du voyageur fait que lui, fait toujours mieux que les autres et connait toujours mieux que les autres.

    D’ailleurs il faudra répondre à la question : « Qu’est ce que découvrir un pays en profondeur ? » Tout en sachant que le monde évolue en permanence, qu’avant nous il était différent, qu’après nous il sera différent et que l’on ne vit que 100 ans en comptant large. Mais aussi que mes notes confirment que mon point de vue après trois jours et toujours le même que mon point de vue après un mois. Que le point de vue de mon frère après quatre mois de stage au Vietnam et le même que le miens après trois jours, mais aussi que je suis né en France et que je n’ai pas la prétention de connaitre le pays à fond !

    Tout cela pour dire que j’ai fait le lièvre pendant un an mais qu’aujourd’hui je ne voyagerais plus forcement de la même manière. Je ne regrette aucunement de m’être tenu à un rythme important pendant un an, c’est simplement que les envies changent avec temps. D’ailleurs je constate que si j’ai été vite c’est aussi parce que mes journées étaient bien gérées et que derrière, le physique a « suivi ». A l’école quand le prof allait trop lentement je partais dans mes pensées et perdais le fil, en voyage c’est pareil, pour être alerte je dois être dans l’action ! Mais à vélo, même dans l’action, ça ne va jamais très vite 🙂

  • Euhh, difficile à définir, Ça dépend surtout aux moyens pour voyager : financières – matériels… et les raisons de ces voyages. Si on compare les voyages en train – avion- voitures: c’est bien logique qu’on puisse visiter plusieurs endroits ou pays en une courte durée. Si on veut juste visiter, on peut le faire pendant quelques jours ou bien quelques heures.
    Pour cette partie » En effet, beaucoup de voyageurs partent et ne reviennent pas forcément » Je pense que cela arrive surtout aux gens à la recherche de nouveau monde et qui veulent fuir leurs pays, problèmes d’insécurité,…. pas pour un simple raison, j’aime ce pays et je vais m’installer ici pour le reste de ma vie …

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.