Comment trouver un sponsor pour financer un tour du monde ?

argent dans le monde

Commençons par dire la vérité. Trouver un sponsor, on en rêve tous. Mais soyons honnêtes, c’est réservé à une poignée d’élus. Ce n’est pas en claquant des doigts que l’on va trouver plusieurs milliers d’euros de sponsors pour voyager à droite à gauche. Il s’agit d’un processus difficile, qui demande beaucoup de travail, et bien plus encore…

Avoir un vrai projet de voyage original et/ou utile

Préparer un dossier béton, expliquant en détail son voyage, c’est bien, mais ce n’est pas suffisant. Je dirais même qu’un dossier court mais attractif est suffisant. Il faut avant tout avoir un vrai projet. Les rares voyageurs qui obtiennent des bourses arrivent avec une idée vraiment originale. Aller jusqu’à Beijing à Vélo ou montrer la pauvreté en photos, j’ai envie de dire que cela ne suffit plus. Il y a trop de voyageurs, trop d’images pour que des projets aussi « simples » puissent obtenir des bourses.

Sponsor de voyageIl faut avoir une vraie idée, un vrai engagement, si possible en lien avec ses activités précédentes. une démarche humanitaire est un plus, c’est certain, mais ce n’est pas la seule solution. Certains grands évènements, ou autres sujets très médiatiques peuvent attirer l’attention de sponsors. Mais la vraie question à se poser avant d’entamer des démarches, c’est pourquoi ? Pourquoi passer par de telles procédures ? Pensez-vous que cela soit justifié ? Si c’est juste un moyen comme un autre de réunir les fonds, cela ne sert pas à grand chose… Et il y a plein de solution pour gagner de l’argent en voyageant.

Personnellement, avant mon tour du monde en 2010, je me suis un peu renseigné sur les différents sponsors. Surtout que je prévoyais de filmer ce voyage, des rencontres, et espérait en tirer quelque chose, un documentaire. Finalement, je n’ai pas pris le temps de faire des démarches pour des sponsors et suis parti en autonomie. J’ai bien filmé quelques trucs, mais pas au point d’en obtenir quelque chose d’intéressant. Est-ce que cela aurait été différent avec un sponsor, et donc une plus grande responsabilité ? Je ne le sais pas…

Organismes pouvant soutenir votre voyage

Les sponsors peuvent, avant toute chose, être des entreprises : des compagnies aériennes, enseignes spécialisées dans le Sport et loisirs, agences de voyage, fabricants de matériel photo ou vidéo,  radios, assureurs ou autres marques diverses peuvent trouver un intérêt à la promotion de leur marque et/ou de leurs produits dans le cadre du projet d’un voyageur. C’est souvent un bon moyen pour eux de gagner en visibilité à moindre frais. Il ne faut pas hésiter à démarcher les services communication/partenariats de ces boites, ou mieux, faire fonctionner le réseau si on a des contacts en interne 😉

Le sponsoring peut prendre plusieurs formes. Ces entreprises n’auront pas forcément les budgets nécessaires pour une contribution financière. En revanche, ils pourront souvent fournir un apport en matériel pour le voyage en contrepartie d’une certaine visibilité, notamment sur Internet. Et il ne faut pas se leurrer, le matériel peut représenter une grosse partie du budget d’un tour du monde.

Si les entreprises sont une solution crédible et particulièrement intéressante, le Graal des Sponsors, ce sont bien sur les bourses. Mais là, on ne parle même plus de parcours du combattant pour les obtenir. Même un projet attrayant ne suffit pas forcément car les organismes fournissant des bourses reçoivent énormément de propositions. Voici quand même une sélection d’organismes et de bourses de voyage. Dans le contexte de crise, certaines bourses ont été mises en veille. D’autres apparaissent aussi régulièrement. Il se peut donc que certains éléments ne soient plus à jour lorsque vous visitez cette page (publication Octobre 2013).

  •  Bourse AVI International

Bourse de voyage Montant : 3000 euros
Conditions : Être majeur et avoir un projet de voyage de 2 à 6 mois avec une dimension de « solidarité internationale »
Procédure : Rédiger un dossier de présentation de cinq pages maximum et l’envoyer au plus tard le 12 mai (pour l’édition 2014 de la bourse)
En savoir plus
Autres bourses mises en place par La Guilde : Prix Latécoère pour l’innovation solidaire, Bourses aventure Labalette

  •  Bourses Expé

Montant : 5 dotations d’une valeur totale de 20 000 €, en espèces et en équipement
Conditions : Projet de sport de montagne, en France ou à l’étranger
Procédure : Lancement du concours durant l’automne
En savoir plus

  •  Bourse de voyage Zellidja pour un voyage d’études

Montant : Jusqu’à 900 euros pour un premier voyage et 1100 euros pour un second voyage
Conditions : Avoir entre 16 et 20 ans et partir au minimum un mois
Procédure : Rédiger un dossier de 8-10 pages présentant le projet de voyage et l’envoyer avant le 31 janvier de chaque année
En savoir plus

  •  Bourses La tente aventure

Montant : Entre 500 et 2500 €
Conditions : Avoir plus de 18 ans et mener un projet à but non lucratif, en autonomie complète et sans moyen de locomotion motorisé
Procédure : Envoi d’un pré-programme puis d’un dossier complet, jusqu’au 20 avril (pour l’année 2014)
En savoir plus

  •  Bourses Déclics jeunes de la fondation de France

Montant :  7600 €
Conditions :  Avoir entre 18 et 30 ans et porter un projet artistique, culturel, humanitaire ou environnemental
Procédure : Concours ouvert du 1er septembre au 15 novembre de chaque année
En savoir plus

  •  Bourse de la Fondation Nicolas Hulot

Bourse de fondationMontant : Variable, de 100 à 15 000 €
Conditions : Projet dans le cadre d’une association ou d’une ONG
Procédure : Dossiers à rendre au premier semestre de l’année en cours et jury en fin d’année.
En savoir plus

  •  Villa Marco Polo

Montant :  Pas de dotation financière mais un accompagnement personnalisé des lauréats
Conditions :  Avoir entre 18 et 30 ans
Procédure : Inscription en ligne. Annonce des lauréats quelques jours avant le début du Festival du voyage Le grand bivouac
En savoir plus

Comme je l’ai déjà dit, cette liste est non exhaustive. Surtout, elle regroupe les grands classiques des bourses. La concurrence est donc très importante. Le site www.fondations.org offre l’opportunité de démarcher des organismes peut-être moins sollicités. Pour vous aider dans la conception de votre dossier, vous pouvez vous inspirer du dossier de sponsoring de Romain Corraze et du dossier de J’ai une aventure.

A plus petite échelle

Obtenir des « gros » sponsors est parfois très difficiles. Surtout, ceux-ci apprécient particulièrement les projets ayant déjà des soutiens. Il faut donc savoir être modeste et commencer par des demandes beaucoup plus petites, mais aussi plus locales et donc personnelles. Ainsi, il ne faut pas hésiter à démarcher des mairies  ou des écoles. Ceux-ci peuvent accorder quelques centaines d’Euros en échange de conférences et/ou rencontres avec des élèves.

Une solution encore plus originale est l’utilisation de sites de Crowdfunding de type Ulule et kickstarter, qui permettent de faire appel aux internautes particuliers, comme vous et moi, pour financer un projet. Ils sont surtout connus pour le financement de jeux vidéos ou films mais tout est possible !

Quoiqu’il en soit, postuler et envoyer un dossier ne fera pas tout. Une fois que c’est fait, il faut téléphoner, s’assurer que les choses avancent… et donc s’y prendre très longtemps en avance pour obtenir des résultats. Et vous, avez-vous obtenu l’aide d’un sponsor ou décroché une bourse ? Racontez-nous votre expérience.

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

18 CommentsLaisser un commentaire

  • Pour dégoter des sponsors, il y a trois solutions : Avoir un site qui marche à mort (gros avantage si écrit en Anglais), risquer sa vie dans une aventure de dingue ou connaitre personnellement des entreprises qui vont se sentir obligé de t’aider. (Ou être un baratineur :)). J’ai malgré moi opté pour la troisième solution, puisque beaucoup ce sont proposés seuls et le reste à suivi avec le bouche à oreille.
    Gros avantage aussi pour les couples qui dégagent une image très dynamique et qui ont un talent certain pour la photo et vidéo.

    • Pour info, je me suis inscrit cet été à la Villa Marco Polo. Sur 150 candidats, j’ai fait partie d’une première sélection de 35 mais pas des 12 lauréats. Il ne s’agit pas d’argent mais d’accompagnement et de visibilité. Ce qui peut aussi être un bon moyen de décrocher d’autres sponsors 😉
      Franchement, il faut y croire et tenter le coup à fond, se donner un max, il en ressortira toujours quelque chose !

  • Je suis d’accord avec Bertrand, il faut un site avec une certaine notoriété pour dégotter tout ces sponsors :p Néanmoins ça fait rever et cet article me donne bien envie d’y croire 😉

    • 1000€ c’est même énorme et une superbe initiative de la part d’un indépendant 🙂
      Je pensais que c’était un One Shot, d’où l’absence dans cette liste. Si tu me confirmes qu’elle sera reconduite, je me ferais un plaisir de l’ajouter 🙂

  • Parcours du combattant effectivement, mais souvent on peut avoir quelques petites aides par exemple un sac à dos, des vêtements techniques, etc.

    Pour l’argent c’est vraiment beaucoup plus dur.

    Super initiative la bourse de Fabrice pour un indépendant effectivement ! BRAVO

  • Je me suis jamais posée la question de toutes ces bourses mais effectivement ça vaut le coup de tenter sa chance. Il y a quelques temps Google proposait un financement pour des randonneurs qui souhaitaient filmer des zones non répertoriées dans google map.

    Peu ont eu la chance d’être accepté mais les images sur google view sont magiques (Kilimandjaro…)

  • sauf erreur de ma part je ne vois pas la bourse de Fabrice décrite ou quoi que se soit pourrait-on me donner plus d’information. En tout cas, article très intéressant =)

  • Super article. C’est vrai que l’on ne pense que très rarement à faire sponsorisé son voyage. C’est une bonne idée. Cela est un plus pour les deux parties et peut être une aide considérable lorsque l’on voyage avec un budget réduit.

  • Bonjour à tous,
    Mon frère et moi partons pour un tour du monde en Juin 2014, sans date fixe de retour.
    Concernant les bourses et sponsoring:
    La marque ODLO à décider de nous faire confiance et donc de nous équiper en vêtements techniques à hauteur de 800€.

    Egalement, nous avons créer une page de crowfunding afin de récupérer le maximum d’argent possible pour financer la réalisation du film et du reportage photo que nous voulons faire. http://fr.ulule.com/nous-mais-surtout-les-autres-le-film/

    Nous venons de participer également à la bourse AVI internationale, nous attendons les résultats.

    Cela fait maintenant 2 mois 1/2 que nous nous acharnons pour avoir le plus d’aide possible de la part des petites et grosses entreprises. Il ne faut rien lâcher. Je vous ferais un bilan, avant notre départ.

    Courage à tous pour vos partenariats !

  • Le départ était il y a une semaine, et nous voilà aujourd’hui en argentine. Nous avons vu beaucoup de choses, rencontré beaucoup de personne et été témoin de beaucoup de disparités et chocs sociaux !

    Concernant le budget du voyage:
    – Les deux concours pour des bourses se sont révélés négatifs et donc nous n’avons pas pu obtenir d’aide de leur part.
    – Concernant les autres marques, aucune d’entre elle à voulu nous aider dans notre démarche. Mais beaucoup, pour ne pas dire les 90%, nous on dit que si nous avions le statut d’association ils nous auraient donné un paquet (oui les aides aux associations sont déductibles d’impôts en France, donc l’entreprise ne paye rien de sa poche mais en réalité c’est l’état.) Donc si je peu vous donner un conseil, rapprochez vous d’une association afin d’obtenir un statut associatif. Vous démarchez ensuite le plus d’entreprise possible, vous gardez ce que vous avez besoin pour financer votre voyage et votre projet pour l’association. Et tout le reste, c’est pour l’association.
    – Rebond 2 jours avant le départ. Nous avons eu la chance de rencontré la directrice marketing de Decathlon Alés. En amont de notre projet hormis nous faire une grosse remise elle ne pouvait rien. Mais au retour, elle nous a promis de prendre contact avec Quechua, afin de leur faire un retour produit parmis les 2000€ de matériel que l’on à acheter chez eux. Ce qui correspond à animer des journée d’animation avec notre film, notre expo photo, notre livre… le tout rémunérés !

    Ce qui sera surement encore beaucoup de moments de partage, d’histoire et d’aides pour les futurs bagpackers.

    Christopher merci pour ton message, et pour l’interview c’est quand tu veux ! 😉

    Bon voyage à tous !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.