Edito de lancement : Pourquoi ne faut-il pas partir en Tour du Monde ?

Penseur de Rodin

Pourquoi ne faut-il pas partir en tour du monde ? Parce que cela coute cher, qu’il faut quitter son travail, abandonner son logement, ses affaires, sa famille… ou pire tout simplement parce que ce n’est pas possible, « il n’y a pas le choix ».

Plus sérieusement, les « raisons » citées plus haut n’en sont pas. Ce sont des excuses. Que quelqu’un ne soit pas intéressé par l’aventure d’un tour du monde, je le comprend, et j’en connais. Mais ce type de personne saura l’exprimer clairement, pas en utilisant ce type de réponses, mais avec de vrais motivations.

Ces « arguments » sont plutôt utilisés  par des gens qui aimeraient partir en tour du monde mais ne le font pas, n’osent pas et trouvent des prétextes. Ces personnes sont très nombreuses, elles ont peur de perdre ce qu’elles ont avant tout… Elles citeront donc leur travail ou leur logement  alors même que de leur propre aveu, si on les questionne, elles révèleront que ce n’est ça qui compte pour eux. Pourtant, ils ne se lanceront que trop rarement et difficilement lorsqu’un risque potentiel pointera le bout de son nez. Hélas, il s’agit selon moi d’une confusion entre risque et changement.

Le fait de ne rien changer dans sa vie est aussi un risque. Tout est un risque. En conservant son boulot, on prend le risque de se faire renvoyer, on passe à coté d’autres opportunités. On risque, de façon plus générale, de passer à coté de plein de choses qui nous font rêver en restant inlassablement dans un position pseudo-confortable. Il s’agit donc plus d’une peur du changement que du risque.

Si jamais vous vous retrouvez dans ces quelques lignes, n’ayez aucune crainte. Je n’ai rencontré aucun voyageur qui ait regretté son tour du monde. Certains sont rentrés et ont retrouvé (rapidement) un boulot.

Voyageur face au monde

D’autres ont prolongé l’aventure en visitant d’autres pays et en travaillant sur place. Si un tour du monde vous a toujours tenté, foncez, ne vous retournez pas, vivez votre rêve à fond.

Enfin, pour ceux qui se disent qu’ils n’ont pas le choix, que ce n’est pas possible. Posez-vous deux minutes et réfléchissez. Est-ce vrai ? Si vous le pensez vraiment, demandez-le à des gens de votre entourage. pensent-ils possible, dans votre situation, de faire un tour du monde (ou tout autre rêve laissé non assouvi) ? On a des obligations, des contraintes, c’est certain, mais on choisit d’avoir ces obligations et ces contraintes. on peut s’en détacher beaucoup plus facilement qu’on ne le croit ! Ou s’en accommoder, les adapter à ses rêves.
En fait, la vraie question qu’il faut plutôt se poser c’est…

…Pourquoi partir en tour du monde ?

Je ne vais pas être exhaustif, chacun, de toute façon, a ses raisons, mais voici 7 points qui synthétisent ma pensée sur le sujet :

  • Des souvenirs pour la vie. Chaque année, vous vivez quelques moments magiques, que vous n’oublierez jamais. Selon les personnes et les années, ce sera 1 ou 2, ou peut être 3 ou 4. Avec un tour du monde, vous vivrez des moments comme cela par dizaines, et ils resteront eux aussi gravé dans votre mémoire pour de très nombreuses années.
  • Découvrir des cultures, des peuples et des façons de vivre vraiment différentes, tant que c’est possible. En effet, avec la mondialisation et l’essor de la consommation un peu partout sur le planète, l’uniformisation prend de l’importance. En Chine, les jeunes regardent Hélene et les garçons et voient les blockbusters US au cinéma. En Tunisie, la nouvelle génération préfère les bars à Chicha modernes, avec musique Electro, aux ambiances plus traditionnelles. En Europe et aux Etats-Unis, « tout le monde » écoute et danse le Gangnam Style… venu de Corée du Sud !
  • Ne plus avoir cette peur évoquée plus haut. Oser entreprendre ce que votre imagination vous « offre », ce que votre cœur ressent. Oser rencontrer des gens différents, c’est extrêmement enrichissant.
  • Pour partager. Avec son conjoint si c’est un tour du monde en couple, ou un ami, ou d’autres voyageurs rencontrés… mais aussi et surtout avec les habitants des pays visités. Discuter avec des guides, avec des gens rencontrés dans la rue, dans des bars ou même donner des cours d’anglais ou aider en faisant un peu d’humanitaire.
  • Parce que cela ne coute pas forcément très cher. En choisissant les pays d’Asie, ou alors en travaillant pendant le voyage, il est possible de très bien vivre sans se ruiner et sans un gros budget au départ.
  • Pour réfléchir. Face aux sommets de l’Himalaya ou en plein désert du Sahara, vous remettez forcément les choses en perspective. Vous prenez le temps de réfléchir sur vous-même, sur votre vie. C’est aussi un voyage intérieur qui vous permet de revenir sur votre quotidien, et éventuellement, décider de corriger ce qui ne vous convient plus.
  • Se ressourcer. Simplement pour faire une pause dans ce mode de vie plein de stress, de contraintes et de paperasses, et peut être qui sait, décider de changer de vie au retour.

Après, chacun a son moteur, sa motivation. Certains choisiront un but précis : faire de l’humanitaire, le tour des déserts, vivre un voyage de noces inoubliables, enchainer les treks à-travers le monde, découvrir différents spots de plongée, rencontrer d’autres peuples, faire découvrir le monde à ses enfants, visiter les plus beaux sites archéologiques et monuments de la planète… Et chacun aura une mode différent de voyage : l’avion, le train, le vélo, ses pieds, un voilier… la terre, la mer et le ciel s’offrent à vous !

Chris, Juillet 2013

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

20 CommentsLaisser un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.