Interview : avis sur un volontariat en Europe

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir l’interview de Cyril, un volontaire à l’étranger parti au Danemark avec l’association Concordia.

– Bonjour, pourrais-tu commencer par te présenter ?

Je m’appelle Cyril, j’ai 23 ans, j’habite à Saint Jacques de la lande et je suis comptable dans un cabinet d’expertise comptable à Rennes.

– Pourquoi as-tu décidé de partir en volontariat ? Et dans ce pays en particulier ?

J’ai décidé de partir en volontariat à l’étranger car j’ai toujours voulu partir et découvrir de nouveaux endroits, mais je n’ai jamais eu le courage de le faire tout seul. Lorsque j’ai commencé mes recherches sur les possibilités de départ, je suis tombé sur la possibilité d’effectuer des missions de volontariat pour une courte période (2 à 3 semaines) par le biais de chantiers internationaux. Le principal avantage de ces chantiers était leur durée (étant employé dans une entreprise privée, je ne pouvais pas me permettre de partir plusieurs mois) et l’organisation sur place (hébergement, nourriture…). C’est exactement ce qu’il me manquait pour pouvoir me lancer.
J’ai décidé de partir au Danemark car je souhaitais absolument découvrir les pays scandinaves. Mon premier choix, la Norvège, n’était pas disponible pour un chantier international je me suis donc rabattu sur mon second, le Danemark, et je ne le regrette absolument pas.

– Quel a été le laps de temps entre la prise de décision et le départ ? Et les étapes clés ?

J’ai commencé mes recherches pour partir à l’étranger vers la mi-avril. Fin avril je me suis rendu à un atelier d’information au Centre Régional Information Jeunesse de Bretagne où l’association Concordia était présente justement pour parler des chantiers internationaux. Cela a confirmé mes intentions et j’ai envoyé mon dossier de candidature début mai. Quelques jours plus tard, j’ai reçu une réponse positive pour le projet que je voulais faire et qui débutait à la mi-août. Il m’a donc fallut 1 mois entre la recherche d’opportunités et la décision de partir et 3 mois ensuite à patienter tant bien que mal jusqu’au départ.

– De quel type de mission s’agissait-il ?

La thématique de la mission portait sur l’environnement au Parc National Thy au nord-ouest du Danemark. Notre principale mission était de “nettoyer” le parc national, en identifiant et en éliminant les mauvaises plantes qui poussaient à côtés des bonnes plantes tout en laissant ces dernières vivre, en coupant des petits arbres tout autour d’un lac car les branches et feuilles qui tombaient dans ce lac venait “polluer” celui-ci.

volontariat en europe

                                                                               Cyril en volontariat au Danemark

– Comment étaient les relations avec les gens ?

Pour ce chantier, nous étions 15 volontaires (8 filles / 7 garçons) de différents pays :
– Allemagne : 2 filles / 1 garçon
– Italie : 2 filles / 1 garçon
– Russie : 2 garçons / 1 fille
– Japon : 2 garçons
– France : 2 garçons
– République Tchèque : 1 fille
– Espagne : 1 fille

Nous étions également encadrés par 5 danois(es). 2 lors de la vie sur le camp et 3 lors du travail à effectuer.

Les relations entre nous se sont formidablement bien passées. Nous avons même découvert une partie de la culture gastronomique de chaque pays présents puisque à tour de rôle chacun devait préparer un repas de son pays. Il est vrai que le plus difficile, pour ma part en tout cas, a été les 2-3 premiers jours. Le temps de se remettre dans le bain avec l’anglais. Une fois que cela était fait, on était tellement “immergé” dans le groupe que l’on ne se rendait même pas compte que ce n’était pas notre langue habituelle.
Nous avons également eu un contact avec des “locaux” qui nous ont gentiment invités à dîner et avec qui nous avons pu en apprendre un peu plus sur la culture danoise.

– Qu’est ce qui t’a le plus marqué durant cette expérience ?

J’ai deux souvenirs particulièrement marquants lors de cette expérience.
1. Tous les soirs lors de nos temps libres, nous nous asseyions autour d’un feu de camp et nous jouions à un jeu de rôle appelé “Les loups-garou de Thiercéleux” jusqu’au milieu de la nuit.
2. Un soir nous avons été voir tous ensemble un coucher de soleil sur une plage à 30 minutes en vélo de notre camp. Le retour de nuit, sans aucune lumière a été certes un peu dangereux, mais tellement amusant.

volontariat en europe

                                                                     Plage du Danemark découverte lors du volontariat de Cyril

– Quels étaient les points positifs et négatifs ?

Points positifs :
– La rencontre avec des personnes du monde entier
– L’apprentissage de l’anglais
– Le fait de travailler pour se rendre utile à la collectivité

Points négatifs :
– Le peu de temps libre que nous avions car beaucoup de sorties étaient organisées (ce qui est également un point positif car grâce à cela nous avons pu découvrir de nombreux endroits)

– Tu es parti avec l’association Concordia. Pour quelles raisons ? Quels sont les avantages et inconvénients selon toi ?

Comme je l’ai dit un peu plus haut, j’ai connu l’association Concordia grâce à un atelier d’information. Sans cet atelier je ne serais peut-être pas parti à l’étranger l’année dernière. Les avantages sont multiples. Tout d’abord Concordia propose des séjours de courte durée alors que d’autres associations ne le font pas forcément. Ensuite, le coût pour participer à un tel chantier était minime par rapport aux prestations sur places (160 € pour l’hébergement et la nourriture pour deux semaines, soit 11 € par jour !). Enfin l’association qui nous accueillait sur place nous a fourni toutes les informations nécessaires pour nous permettre d’arriver sereinement sur place le jour J (itinéraires, horaires de bus…)
Je ne trouve pas vraiment d’inconvénient.

– Est-ce que ton expérience de volontariat a eu un impact sur ton comportement de touriste ? ou ton comportement en France ?

Sur mon comportement en France, oui tout à fait. Avant de partir j’étais un grand consommateur de boissons sucrées (jus de fruits, sodas…) mais depuis mon séjour au Danemark j’ai (presque) complètement arrêter.
Concernant mon comportement lié à l’activité que j’ai effectué là bas (à savoir l’entretien d’espaces verts), je n’ai pas vraiment changer d’état d’esprit puisque j’étais déjà fortement allié à la cause environnementale.

volontariat en europe

                                                           Coucher de soleil pendant le volontariat au Danemark

– Repartirais tu en volontariat ? Si oui, dans les mêmes conditions ?

Tout à fait ! Je me suis même déjà inscrit à un nouveau chantier pour 2017 et à nouveau dans un pays nordique, mais cette fois-ci en Islande. Il ne s’agira pas des mêmes conditions puisque nous ne serons que 6 au lieu de 15 et que le thème ne portera plus sur l’environnement mais sur la photographie et le journalisme.

– As tu un blog où l’on peut avoir plus d’infos sur ton expérience ?

Malheureusement non. J’écris beaucoup sur mes différents voyages mais je garde cela pour moi, en tout cas pour le moment. Mais il est vrai que cette idée commence à me trotter en tête.

Petite anecdote au passage : mon petit voyage au Danemark a été la première de mes aventures. C’était la première fois que je voyageais et surtout seul. Lors de ce chantier j’ai rencontré beaucoup de gens formidables avec qui j’ai gardé encore beaucoup de contact. En Novembre par exemple je me suis rendu seul en Italie afin d’y revoir 2 amis italiens que je m’étais fait là bas. Pour le nouvel an également, avec 5 autres volontaires, nous nous sommes donnés rendez-vous aux Pays-Bas afin de s’y retrouver pour fêter la nouvelle année. Lors de ce court séjour, j’ai même planifié mes prochaines rencontres en Juillet prochain sur les terres allemandes.

Ce chantier a fait de moi un baroudeur en quête de découverte de nouvelles terres. Et pour cela, je remercie énormément l’association Concordia.

Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Pour tous ceux qui désirent partir en volontariat, n’oubliez pas qu’une assurance spéciale volontariat existe et vous permet de voyager en même temps.

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.