Interview : Présentation de Travel With A Mission

travel-with-a-mission-twam

Dans l’interview qui suit, je vous propose de faire connaissance avec Ludovic Hubler et d’en apprendre plus sur Travel With a Mission (TWAM), son association qui a pour but de mettre en relation volontaires et organismes partout dans le monde !

– Peux-tu commencer par nous présenter ton parcours personnel et notamment ton parcours de voyageur ?

Ludovic HUBLERLe 1er janvier 2003, une fois mon Master Commerce International en poche, je me suis lancé dans la réalisation d’un tour du monde en stop. Celui-ci a duré 5 ans. Plus qu’un défi personnel, ce tour était avant tout la réalisation d’un rêve d’enfant et une volonté de mieux connaître et comprendre le monde qui nous entoure. Mon école de commerce m’a certes enseigné beaucoup de choses, mais elle ne m’a rien enseigné des misères et richesses du monde. Je ressentais ce besoin de rencontrer les habitants du monde pour me forger des opinions et comprendre notre planète.

A l’issue de mon parcours, après avoir écrit un livre sur mon tour du monde en stop (traduit dans plusieurs langues, Prix Pierre Loti 2010), j’ai intégré l’équipe de Peace and Sport à Monaco puis ai ensuite crée l’organisation à but non lucratif Travel With A Mission, dont l’objectif est de favoriser l’accès à l’éducation et le dialogue interculturel.

– Peux-tu nous présenter le concept de Travel With A Mission ?

La base est sa plateforme web de mise en relation directe et gratuite entre ceux souhaitant partager et ceux souhaitant recevoir. TWAM facilite notamment la mise en relation avec des Twamhosts, des individus appartenant à des institutions (écoles, universités, hôpitaux, etc.) prêts à recevoir.

La plateforme TWAM de mise en relation directe et gratuite fonctionne bien pour un certain type de gens, les jeunes principalement, prêts à créer un profil, à prendre des contacts à droite à gauche. Les employés d’entreprises ou les personnes plus âgées ont besoin qu’on s’occupe de tout pour eux.

Cela est donc un véritable avantage que nous avons. Pour ceux souhaitant faire gratuitement, ils utilisent la plateforme et nous ne nous tenons pas garants. Pour les autres, nous proposons le TWAM Volunteering, le service clé en mains qui se met en place.

– Qu’est-ce qui t’as amené à créer TWAM ?

Pendant mon tour du monde, j’ai donné environ 350 conférences. Il n’était cependant jamais aisé de savoir quelle institution est intéressée, quel est le bon contact au sein de telle ou telle institution. Je perdais beaucoup de temps en faisant du porte à porte. Parallèlement à cela, j’ai pris conscience qu’il y avait beaucoup de jeunes ou moins jeunes prêts à partager et plein d’institutions prêtes à recevoir. Il y avait une offre, une demande, mais une difficulté de mise en relation entre l’offre et la demande. TWAM est né de ce constat ainsi que celui bien visible du besoin du monde en dialogue interculturel, en échanges, etc.

– TWAM propose t’il des missions « clé en main » aux voyageurs ou doivent-ils avoir leur propre projet, démarche ?

A ce jour, via la plateforme, le Twamer propose une ou plusieurs interventions. Après, un Twamer peut contacter un Twamhost ou l’inverse, ça marche dans les 2 sens. Le service « Clé en main » s’appelle TWAM Volunteering, nous sommes en train de le mettre en place.

– Quelles sont les dispositions de TWAM qui permettent de favoriser le réel « échange » et pas seulement l’éducation ? (autrement dit des « riches » vers les « pauvres »)

TWAM n’est pas une dynamique Nord-Sud, elle peut être Nord-Nord (un japonais venant à Paris parler de la culture japonaise dans les écoles parisiennes par exemple), Sud-Nord ou Sud-Sud. Nous ne parlons pas non plus forcément de tourdumondistes. Si vous allez 15 jours à Madagascar, vous pouvez prendre une journée pour parler de votre pays ou passion dans les écoles par exemple. Un moyen de créer du lien. Notre apport est vaste car nous favorisons à la fois l’intervention de celui qui veut sensibiliser à une cause mais aussi celui qui veut jouer de la guitare dans les hôpitaux du monde ou autre.

St Prex, Suisse

– Quelles sont les principales limites que rencontre l’association aujourd’hui ?

La recherche de fonds. Nous nous sommes aperçus que trouver des partenaires uniquement sur la base du mécénat n’était pas évident, nous avons donc décidé d’élargir notre action avec la mise en place d’activités génératrices de revenus (comme le TWAM Volunteering) qui nous permettront de toujours garder la plateforme gratuite.

– Prôner l’ouverture d’esprit, l’inter religieux / culturel n’est-il pas parfois trop libéral pour certaines sociétés/cultures qui ont encore des héritages et pratiques basées sur des croyances et tradition très anciennes ?

Je suis un homme d’ouverture. Le dialogue, l’échange ne peut être que constructif à mon sens s’il est bien réalisé, c’est-à-dire si on ne vient pas en donneur de leçons. Après, si un Twamhost ne veut pas recevoir de Twamer, rien ne l’oblige à le recevoir.

– Quelle est la part/place du sponsoring ou des subventions dans l’organisation ?

A ce jour, nous n’avons que très peu de subvention. Nous avançons sur du mécénat mais comme indiqué plus haut, l’objectif à terme est que la part du mécénat ne représente qu’une trentaine de % de notre activité. Je préfère chercher un maximum d’auto-financement pour ne pas trop dépendre des aléas du mécénat. A terme, peut-être qu’un peu de publicité sur la plateforme pourrait nous aider aussi mais ce n’est pas à l’ordre du jour et il nous faudrait encore beaucoup plus de passage sur la plateforme. Nous avons à ce jour environ 3000 utilisateurs dans 98 pays.

Orphelinat Hisani, Mwanza, TANZANIE

– A terme, quelles sont les évolutions envisagées pour TWAM. Peut il devenir une sorte d’agence de voyage ? Ou proposant des prestations similaires payantes ?

TWAM a recemment modifié ses statuts. Avant l’objet de l’association était en gros « TWAM est une plateforme web favorisant la mise en relation de Twamers et de Twamhosts ». Aujourd’hui « TWAM est une association cherchant à favoriser l’accès à l’éducation et le dialogue interculturel » via diverses actions.

Nous sommes aujourd’hui structurés autour de 7 piliers, la plateforme n’étant que l’un des 7. TWAM Volunteering, le service clé en main pour le volontariat, en est un autre. Les TWAM Trips, des voyages organisés hors des sentiers battus à la rencontre d’entrepreneurs sociaux pour mieux comprendre les défis planétaires en est un autre mais qui ne sera développé que plus tard. Nous allons donc offrir d’autres services mais garderons toujours la plateforme gratuite.

– En étant Interface entre les besoins locaux et les ONG ou particuliers, comment s’assurer qu’il n’y a pas de dérives ?

La plateforme s’auto-modère via des références comme pour Airbnb, Blablacar ou autres. TWAM n’intervient que si nous voyons par exemple un Twamer souhaitant promouvoir le nazisme ou vendre ses aspirateurs via la plateforme. Là n’est pas l’idée. Via la plateforme, et c’est présent dans les conditions générales d’utilisation, nous ne sommes pas garants du succès des opérations, à l’inverse du TWAM Volunteering où nous le sommes. Nous n’avons pas les moyens de vérifier la véracité de tous les profils de la plateforme.

Merci beaucoup à Ludovic d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Si vous êtes vous-même passés par TWAM, n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience dans les commentaires !

Vous pouvez également retrouver le point de vue de Ludovic sur le volontariat dans une autre interview ici.

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

2 CommentsLaisser un commentaire

  • Bonjour,
    J’aimerai plus particulièrement recevoir des informations concernant la thaïlande et le Cambodge où je souhaite m’installer définitivement et y accueillir des touristes……
    Tous types d’expériences vécues pourraient beaucoup m’apporter
    D »avance merci
    Valérie

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.