Les plus belles rencontres des blogueurs voyage

Amoureux au bord d'un lac

Qu’il s’agisse d’amitié, d’amour ou même de moments très éphémères, de nombreux voyageurs s’accordent à dire que ce sont les rencontres, encore plus que les paysages et les activités, qui les marquent et font de leurs voyages des expériences exceptionnelles et enrichissantes.

Je vous ai déjà parlé il y a quelques temps d’amour en voyage, avec un récit très personnel. Mais vous vous en doutez, je ne suis pas le seul blogueur à avoir fait de rencontres marquantes. J’ai donc invité d’autres blogueurs voyage à partager leurs plus belles rencontres sur cette page. Des histoires d’amour forcément, mais aussi des rencontres vraiment insolites, qui font qu’en quelques heures seulement, un voyage devienne l’une des plus belles expériences de notre vie. Allez, on découvre vite ces belles histoires !

Amandine du blog Un sac sur le dos

Une de mes plus belles rencontres ? Antonio, au Salvador, qui nous a accueilli dans sa famille les bras grands ouverts.

Au premier jour, nous nous asseyons à table, la télé encore allumée. Des images d’un reportage tournent en arrière-fond : prison, détenus, maltraitance. Des idées fusent autour de la table « oui, mais s’ils sont en prison, c’est qu’ils l’ont mérité ». Mon dos se raidit, la violence m’insupporte, et plus encore sa légitimation. Je sens le regard d’Antonio sur moi. Ses yeux deviennent brillants, je ressens une sorte de connexion s’établir.

Si je savais que sa famille avait immigré à cause de l’instabilité de son pays, je ne savais pas encore qu’il avait combattu la dictature militaire et fui la guerre civile. Son regard d’une douce intelligence me fixe encore alors qu’il me raconte son histoire.

Là où en Europe il n’était qu’un homme parmi d’autres, avec une étiquette « étranger » collée sur le dos, ici, il est l’homme qui a réussi à passer une thèse de doctorat dans un pays dont il ne connaissait pas la langue en arrivant, et qui, avant cela, a fait émerger un esprit de communauté au sein de la prison, et enfin l’homme qui a réussi à attirer l’attention internationale sur le drame que vivait son pays et qui, jusque là, restait dans l’ombre. Un homme qui continue à oeuvrer pour le bien de son pays, donne tout et possède si peu.

Des heures durant, il raconte et je bois ses paroles avec les oreilles et le coeur. Le passé laisse place au présent, puis au bonheur : celui de retrouver ses racines, mais aussi le soleil et la mer. Plaisir que j’ai partagé avec lui durant les deux semaines où je suis restée avec sa famille, à découvrir la beauté du Salvador et de ses habitants…

Léa du blog Bons baisers

C’est l’histoire d’une carte d’identité perdue et d’avions ratés. Ou alors, c’est l’histoire de la blague d’un hôte grec qui s’amusait à se faire rencontrer Léo et Léa. Ou alors, c’est l’histoire d’une nuit à la belle étoile et d’un lever de soleil au-dessus de l’acropole d’Athènes.

C’est l’été, je suis en Grèce. Quelque part entre les îles des Cyclades et Athènes, ma carte d’identité s’égare. Évidemment, l’avion que je devais prendre s’envole sans moi. Adieu la suite de mon voyage. Au revoir les Balkans. Un compte en banque archi-vide et un manque évident de sommeil ne m’aident pas à retenir mes larmes. Je ne sais pas comment rentrer.

À l’auberge où je me rends, Terry veut me remonter le moral avec un repas en bonne compagnie. C’est drôle, il y a un Léo qui est français aussi. « Allez donc chercher le vin ensemble ! » C’est vrai qu’il est sympa ce Léo.

Après une belle soirée avec des gens de notre auberge et d’adorables athéniens rencontrés dans la rue, je me retrouve seule avec Léo. Il propose d’aller voir le soleil se lever au-dessus de l’acropole. J’accepte, bien sûr. Il fait un peu frais en haut de la colline. On s’enlace et on profite pleinement de cet instant, seuls au monde, hors du temps. L’acropole se couvre d’une lumière d’or.

C’est une belle romance de voyage qui naît là. Je ne le reverrai sans doute jamais. Ce con, il vit en Guadeloupe ! C’est grand un océan… Je lui écris une lettre à mon retour. Et puis aujourd’hui, il lit ces mots par-dessus mon épaule. Il a raté son avion, lui-aussi.

Vanessa et Arnaud du blog Le tour du monde à 80cm

Pour nous, il n’y a pas de hasard dans la vie, et si on envoi du bon, il y a de fortes chance d’en avoir en retour. C’est un peu ce qui c’est passé pour nous en Australie pendant notre Tour du monde en famille. En effet, souhaitant « donner une âme » a notre grand voyage, nous avions décidé d’aider de petites ONG s’occupant d’enfants à se faire connaitre via de courts reportages vidéos publiés sur notre blog.

C’est suite à notre première vidéo en Inde, à Calcutta, que nous avons commencé à échanger avec Cathy. Cette maman française de deux enfants vivant à Sydney parrainait depuis une dizaine d’année un des petits protégés des Galopins afin de lui offrir un avenir meilleur. Touchée par notre démarche et sachant qu’on devait passer 4 jours à Sydney avant d’aller en Nouvelle Zélande, elle nous a invité à passer le jour de l’an chez eux. Nous avons évidemment accepté avec joie, ravis de pouvoir la rencontrer. Mais ce n’est pas tout, alors que nous étions encore en Thaïlande, et n’ayant pas encore passé de temps ensemble, celle-ci nous a également proposé, si on le souhaitait, de prolonger notre séjour à Sydney en nous prêtant sa magnifique maison et sa voiture pendant qu’ils partaient en vacances. Une proposition incroyable et généreuse basé seulement sur un bon feeling. Plutôt rare, non?

Accueillis comme des membres de leur famille pour la nouvelle année, c’est après 36 heures seulement passés à leur cotés, qu’ils nous ont laissé leurs clés et c’est grâce à eux qu’ainsi, nous avons pu rester 10 jours à Sydney et avons pu vivre un peu comme des locaux.
Découvrez notre petite clin d’oeil à Cathy et le lien de notre reportage à Calcutta dans cet article.

Claire du blog ZigZag Voyages

Lorsqu’on décide de voyager mais que l’on est seule pour partir à l’aventure, au tout début cela peut être angoissant. Les tours organisés en petit groupe sont une bonne solution pour allier confiance, sécurité et quand même un peu de liberté.

Lors d’un tel voyage au Maroc en 2013, Mélanie et moi voyagions seules toutes les deux. Nous nous sommes rencontrées la veille du départ du tour et avons tout de suite accroché malgré nos personnalités très différentes.
Lors de ce voyage, nous avons beaucoup parlé et beaucoup ri, entre autres à cause de chameaux têtus et d’une échappée nocturne dans les rues de Ouarzazate avec quelques autres voyageurs…
Mais ce qui nous a le plus rapprochées, ce fut le partage de moments forts, comme d’écouter le silence du désert du Sahara la nuit. Lorsqu’elle voyage, Mélanie est à 100% dans le moment présent et son énergie est contagieuse.

Le plus rigolo c’est qu’au cours de ces longues conversations, j’ai découvert que nous avions habité à seulement 15 minutes l’une de l’autre pendant plus de 3 ans, lorsque j’étais expatriée en Australie ! Dommage que je n’y vivais plus.

Depuis elle est devenue une de mes meilleures amies et nous suivons nos voyages respectifs en ligne. Je suis allée la voir à Sydney, elle est venue me voir en France… et nous prévoyons un autre voyage ensemble à Madagascar ! On se sent souvent plus libre d’être soi-même en voyage, et c’est donc un très bon moment pour forger des fortes amitiés.

Claire du blog The Green Geekette

amis en voyageErin, c’est un peu ma première amitié forte sur la route. Rencontrée lors de mon premier voyage solo au Brésil en 2013, je devais ensuite la recroiser deux fois au Canada, en Espagne et en France, rien de moins !

Retour dans le temps : Brésil, juin 2013 dans la petite bourgade de Bonito, un coin de nature perdu au fin fond de l’état du Mato Grosso do Sul. Alors que je débarquais à l’auberge sans connaître personne, c’est lors d’une excursion à la journée dans des cascades que je devais rencontrer Erin qui vint me parler car elle avait bien vu que j’étais seule…

Il ne fallu pas plus de quelques heures pour que nous sympathisions, et nous devions nous faire la promesse de nous revoir quelques mois plus tard. Habitant alors Montréal, c’est ainsi que je devais me retrouver à lui rendre visite à Toronto, puis ce fut son tour de me rejoindre à Montréal pour un week-end détente entre filles à base de brunch et spa.

Enfin, notre dernière rencontre fut à l’occasion d’un voyage programmé ensemble cette fois ci, en Europe ! Un séjour en Andalousie, dans une villa avec piscine puis à la découverte de cette belle région, au rythme des tapas, churros et autres délicieuses spécialités du coin, avant de terminer notre périple dans ma région natale à la découverte des châteaux de la Loire.

Aujourd’hui je n’ai pas revue Erin depuis près de deux ans, mais nous échangeons toujours quelques messages et qui sait, j’espère la recroiser à nouveau lors d’un prochain voyage ou même lors d’une éventuelle visite de ma part au Canada… En attendant, je porte souvent son top violet et bleu à rayures qu’elle m’a offert en voyant que j’avais complètement craqué dessus. 😉

Solange de Seniors en Vadrouille

rencontre en voyageUne de mes plus belles rencontres a eu lieu sur l’île des Dieux en Crête au mois de juin. Nous baladant en voiture, nous nous arrêtons facilement pour aider les auto-stoppeurs. Avec son look atypique, digne des années 70, il aurait été difficile de ne pas le voir. Arrivé avec la vague hippie, Chrisos vit toujours à Matala, dans une grotte sans aucun confort et en toute illégalité. Et le temps d’un trajet, il nous a raconté son histoire. Nous l’avons recroisé lors du festival de peinture, impliqué jusqu’au fond de l’âme dans la réalisation de son œuvre.

Bien que nous ne l’ayons pas revu depuis, je pense souvent à lui et à son mode de vie sans concession. Contrairement à beaucoup, il n’a renié aucun de ses idéaux de jeunesse. L’appel de la réussite sociale voire du simple confort ne l’effleure pas. Cette rencontre fut un bain de jouvence et une pierre de plus à ma croyance : on peut poursuivre ses rêves et les concrétiser toute sa vie. Le seul point dérangeant dans son discours était son souhait de l’imposer à son fils. Bien que nous l’ayons alerté sur ce point, je crains qu’il ne l’ait pas entendu. Je souhaite que son fils parvienne à lui faire comprendre que chacun est maître de sa vie. Mot de la vie : croyons en nos rêves et vivons-les.

Julien du blog Voyageur Indépendant

Mon tout premier voyage fut probablement le plus beau pour beaucoup de raisons (découverte d’un pays fantastique, du goût du voyage, de nouvelles amitiés) mais la principale est sûrement que j’y ai rencontré la femme de ma vie à un moment où je ne m’y attendais pas du tout…

C’était il y a maintenant 14 ans, je prenais l’avion pour la première fois pour un stage de 4 mois en direction de l’Afrique du Sud. Un peu terrifié au départ à l’idée de devoir sortir de ma zone de confort, la peur a vite laissé la place à l’émerveillement et à l’amusement (bien aidé par un colocataire aventurier qui est resté un de mes meilleurs amis). Nous avions vite pris l’habitude la nuit tombée de rejoindre les nombreux bars animés de la ville et d’y prendre plaisir à rencontrer les locaux/locales. Ma période sur place étant limitée, je ne pensais vraiment pas y rencontrer quelqu’un pour une relation durable jusqu’au soir où j’ai rencontré cette fille avec qui il s’est passé quelque chose de spécial de notre premier regard à nos différentes rencontres jusqu’à mon retour en France qui est arrivé très vite.

La distance a vite anéantie nos espoirs d’autant que nous étions toujours étudiants bien que l’envie de nous revoir était forte. Les hasards de la vie font parfois bien les choses et elle a obtenu l’opportunité de venir passer un an à Londres. Etudiant à Lille, les aller/retour en Eurostar ont bien fonctionné… ;-).

Mes études achevées, nous avons alors entamé notre vie commune à Paris puis en Egypte (pendant 1 an) où nous nous sommes mariés (et oui on aime l’originalité). Nous sommes maintenant les heureux parents de deux petits garçons qui aiment chaque année retourner sur les terres d’origine de leur maman… Nous ne pourrons malheureusement pas leur montrer notre lieu de rencontre car le charmant bar latino où l’on s’est rencontré est devenu un « charmant » KFC…

Seb et Laura les Globe Blogueurs

Les rencontres, c’est le sel du voyage. Si nous sommes des fans absolus de nature, nous ne pouvons concevoir un séjour sans rencontrer des personnes habitant les contrées visitées. Elles donnent un relief, un contexte, un sens au voyage.

Parmi les personnes qui nous ont marqué, j’ai un souvenir encore ému de notre rencontre avec Juan, à Leon au Nicaragua. Lors de notre second voyage dans ce magnifique pays, nous avons voulu en savoir davantage sur son histoire récente tumultueuse, sa culture bouillonnante. C’est dans ce contexte que nous avons rencontré Juan, ancien combattant sandiniste.

Des années 70 à 90, le Nicaragua s’est déchiré en interne, puis avec ses voisins pro américains voyant d’un mauvais œil ce régime d’inspiration communiste. Bercés par notre culture occidentale, nous n’avons eu jusqu’alors qu’un versant de l’histoire, forcément orienté. Comment vous décrire l’émotion ressentie lors du récit de Juan sur ses années de combat… De sa révolte initiale fort légitime contre le régime autoritaire de l’époque, épouvantable à l’encontre des classes populaires, à son statut de vétéran laissé pour compte par un gouvernement qu’il a contribué à mettre au pouvoir par les armes.

Toujours souriant, léger mais empli d’émotion et de gravité, Juan a su nous transmettre son vécu personnel de manière simple et sincère, sans aucun pathos. Nous avons pris une belle claque, bouleversés à la fois par le personnage et son histoire. C’était un de ces moments qu’on ne peut pas apprendre dans un livre ou en restant chez soi, un de ces moments qui donnent du sens au voyage. Nous sommes ressortis tellement marqués par lui que nous lui avons adressé un portrait sur notre blog. Si vous souhaitez en savoir plus sur Juan et l’histoire récente du Nicaragua à travers lui, lisez-le 😉

Voilà, c’est fini pour ce petit tour d’horizon des belles rencontres de voyage. Si vous avez aimé ces témoignages, je vous invite à consulter cet autre article collaboratif, dans lequel j’avais demandé à plusieurs blogueurs de parler des qualités et défauts de leurs compagnons de voyage !

Et vous alors, avez-vous fait des rencontres vraiment marquantes lors de vos voyages ?

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.