Top 10 des qualités d’un bon compagnon de voyage

Eléphant en Thailande

J’ai voyagé seul, avec des gens rencontrés en auberge de jeunesse, en couple ou avec des amis, sur des voyages plus ou moins courts. Cela m’a permis de faire des rencontres assez extraordinaires, mais aussi de vivre des moments plus compliqués. Cela s’est d’ailleurs d’ailleurs produit avec des proches et non pas avec des gens rencontrés peu de temps avant. On passe parfois des heures à préparer un tour du monde ou autre voyage, mais comment se préparer à un voyage avec un ami ou en couple ? Je pense sincèrement que certaines personnes ne sont pas faites pour voyager ensemble. Vous trouverez dans cet article les 10 qualités qui, selon moi, font un bon compagnon de voyage. Dans un deuxième temps, vous trouverez le point de vue d’autres blogueurs voyage sur les qualités essentielles mais aussi les pires défauts que puisse avoir un compagnon de voyage.

Les 10 qualités essentielles de tout compagnon de voyage

L’indépendance : voyager ensemble, c’est très bien, mais au bout d’un moment, surtout lors d’un long voyage, les gens peuvent vouloir faire des choses différentes. Si vous voyagez avec quelqu’un qui n’est pas autonome, vous n’oserez peut être pas partir faire les activités qui vous branchent, et cela vous frustrera. C’est l’un des meilleurs moyens de créer de la tension et d’arriver à des disputes. Privilégier donc quelqu’un qui ait suffisamment d’assurance pour passer quelques heures, voir quelques jours, seul.

La flexibilité : Planifier un voyage, c’est une bonne chose, mais il y a toujours des imprévus et des opportunités. Choisir quelqu’un de spontané, qui n’a pas peur des changements de dernière minute, vous permettra de profiter au maximum des découvertes sur place et des rencontres que vous ferez. C’est toujours plus agréable d’être avec quelqu’un qui sait s’adapter et qui est prêt à faire des concessions dans certaines occasions.

Le respect : Forcément, vous ne serez pas toujours d’accord sur tout avec votre compagnon de voyage, que ce soit sur les choix de nourriture, d’activités ou simplement sur ce que vous voyez. Il est malgré tout essentiel de respecter le point de vue de chacun et de ne pas se critiquer dès qu’il y a un désaccord. Si vraiment vous voyez les choses différemment, plutôt que de vous bagarrer, prenez un peu d’air, faites chacun ce que vous avez envie et retrouvez vous plus tard

La tolérance : l’ouverture d’esprit est importante. Lorsque vous et votre compagnon de voyage êtes à l’étranger, vous êtes confrontés à une culture différente, à des habitudes que vous ne comprenez pas toujours et souvent, la barrière de la langue n’arrange pas les choses. Vous avez surement déjà croisé des touristes, criant un peu inutilement sur une personne au guichet qui n’a pas grand chose à se reprocher. Les gens qui pensent « Qu’est ce qui ne va pas avec ces gens » en pensant aux locaux peuvent vite s’avérer très désagréables et il donc préférable de partir avec quelqu’un de tolérant, capable d’accepter les différentes façons de faire et qui ne s’énerve pas pour un rien.

L’hygiène : Voyager en mode backpacker ne veut pas forcément dire être crasseux. Au contraire, quelqu’un de trop maniaque pourra vite être désagréable. Que vous changer de chaussettes tous les 4 jours ou preniez 3 douches par jour n’a pas forcément d’importance, mais il peut être préférence de voyager avec quelqu’un qui a une hygiène sensiblement similaire.

La sociabilité : pas forcément besoin d’être extraverti, mais c’est toujours un plus en voyage, d’être dynamique et ouvert aux autres. Le meilleur moyen de ne pas avoir envie de tuer son compagnon de voyage, c’est encore de pouvoir passer du temps à discuter avec d’autres personnes. Si votre compagnon de voyage n’aime pas aller un minimum vers les autres, vous aller trop souvent vous retrouver seuls l’un et l’autre, ou si vous allez souvent vers les autres et qu’il n’arrive pas à s’intégrer, cela créera un décalage.

Au sommet du mont fujiLa discrétion : Au contraire, il y a certains moments ou vous ne voulez pas entendre jacasser. Vous admirez un coucher de soleil, vous faites une randonnée de 6h de marche, vous venez d’atteindre le sommet d’une montagne… Vous ne voulez pas forcément d’un compagnon qui n’arrête pas de parler. Les moments de silence, cela permet de se retrouver avec soi-même, de réfléchir et cela fait un bien fou ! Quitte à échanger sur le sujet après !

L’argent : Attention par là, je n’entends pas quelqu’un qui a beaucoup d’argent et dont vous pouvez profiter. Non, il s’agit de trouver un compagnon de voyage qui aura un budget similaire au votre, et qui n’aura pas envie de faire des folies quand vous devez surveiller votre budget et réciproquement.

La notion de partage : Vous ami passe son temps à prendre plein de photos et vous l’attendez gentiment ? Cela peut être très agréable pour vous si à la fin du voyage, il ou elle partage ses photos avec vous. Ordinateur, parapluie, savon liquide etc… Il y a plein de chose que vous n’aurez pas forcément sur vous durant le voyage et cela fait toujours plaisir d’être avec quelqu’un qui n’est pas égoïste et qui n’hésite pas à prêter ses objets.

La bonne humeur : c’est peut être la qualité la plus importante lors d’un voyage. Vous êtes là pour vous détendre, pour vous amuser et certainement pas pour écouter quelqu’un râler à longueur de journée, déprimer à cause d’une rupture ou faire la gueule pour un rien. Partez avec quelqu’un qui sait profiter de l’instant présent !

Voilà pour les 10 qualités qui me paraissent importantes. Attention aussi à ne pas avoir une vision trop négative ou à condamner un ami pour ses comportements passés, certaines personnes changent, et parfois en bien 😉

Si vous ou un ami a certains des défauts évoqués plus haut, ce n’est peut être pas non plus la fin du monde. J’étais moi-même assez colérique et impulsif, ce qui m’a amené à m’énerver de façon disproportionnée voir injuste en voyage il y a quelques années. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, je suis beaucoup plus calme et détendu. Et pour tout vous dire, c’est bien plus agréable pour les personnes avec qui je voyage et pour moi aussi !

Mise à jour : Je viens d’ajouter une nouvelle réflexion très personnelle sur… l’amour et les rencontres en voyage, à découvrir par ici !

La parole aux autres blogueurs voyage

Quels sont selon toi la plus grande qualité et le pire défaut que puissent avoir un compagnon de voyage ?

Lucie de Voyages et Vagabondages

lucie« Je suis habituée des voyages en solo, alors ce n’est pas toujours facile pour moi de m’adapter à un compagnon de voyage à court terme ou au long terme. L’essentiel à mon avis est de trouver quelqu’un qui a la même conception, le même projet de voyage: les mêmes envies, le même mode de voyage, le même budget, le même rythme. Croyez-moi cela peut vite tourner à la catastrophe ou à la dispute si ce n’est pas le cas. C’est très personnel, mais pour moi j’ai besoin de quelqu’un d’indépendant, qui partage la gestion du voyage, mais aussi qui sache faire des activités seuls ou passer une journée seul si nécessaire. Par contre, quelque chose que je ne peux pas supporter dans un compagnon de voyage est la négativité: quelqu’un qui critique tout, qui n’a envie de rien faire ou qui dit qu’il a vu mieux, ça a le don de m’énerver. Pas facile de trouver les bonnes qualités dans un bon compagnon, moi je l’ai trouvé dans une jeune allemande, Sarah et on s’est déjà baladées ensemble aux Etats-Unis, en Indonésie et à Hong Kong! »

Vanessa du blog Voyage Perou

vanessaOn sous-estime trop souvent le choix de la personne qui nous accompagnera en voyage car tout autant que les gens que l’on croisera sur notre chemin, l’attitude de celui ou celle qui nous accompagnera pour vivre cette expérience pourra absolument tout changer. Avec le temps j’ai appris que ce ne sont pas forcément les meilleurs amis qui font les meilleurs compagnons de voyage.
Je crois que la plus grande qualité d’un compagnon est probablement d’avoir une attitude positive. On est fatigué, on marche toute la journée, on ne trouve pas toujours ce qu’on cherche, on devient parfois frustré… on a définitivement besoin d’une épaule, de quelqu’un qui va rester positif et garder le sourire !
Il y a probablement plusieurs défauts qui font de quelqu’un un mauvais compagnon de voyage : quelqu’un qui a la critique facile, qui se plaint, qui a une attitude négative de façon générale car ça peut devenir très lourd à porter. Pour l’avoir vécu, je dirais que le manque de curiosité et d’ouverture est particulièrement difficile à gérer. On est dans un autre pays, avec une culture et une mentalité très loin de notre réalité, je trouve ça idiot en tant que voyageur de rester dans son coin, d’aller manger au McDo et de ne pas faire d’effort pour tomber sous le charme de ce qu’il y a autour de soi, du petit café du coin au grand site incontournable. Le pire, c’est que ces mêmes voyageurs sont souvent les premiers à publier leurs photos sur Facebook avec « le meilleur voyage de ma vie! ».

Rattana du Blog Ici Laos Cambodge

rattanaPeu importe ses origines, son statut social, ses expériences et ses opinions, le meilleur compagnon de voyage pour moi est celui qui nous respecte. Il est libre de voyager où il veut mais le respect de son compagnon inspire en retour le respect et c’est dans ce sens qu’on peut commencer à apprécier un voyage. En revanche, je prie pour ne jamais rencontrer un compagnon de voyage qui ne fait que consommer sans s’intéresser à la culture du pays qu’il visite. Le voyage commence avant tout par l’histoire et les coutumes d’un pays plutôt que par des activités sans réel intérêt.

Lucie du Blog Mytourduglobe

lucieQualité: “tolérance ». Que l’on voyage en couple ou entre amis, il arrive toujours un moment où on se prend la tête et c’est normal j’imagine. Voyager avec des personnes tolérantes (et patientes) rend les choses plus faciles à gérer: chacun ne reste pas campé sur ses positions et on avance.
Défaut: « Assisté” (dépendance serait peut-être plus adapté). Je sais ça ne sonne pas très bien, mais voyager avec quelqu’un que l’on doit surveiller en permanence est fatiguant: s’assurer que tel objet a été empaqueté, s’assurer que le passeport a bien été pris…c’est du travail et cela rend le voyage frustrant pour les deux parties.

Emmanuel du Blog VoyageAvecNous
emmanuelUne question bien délicate, mais pleine de bon sens ! Il n’est pas facile de voyager à plusieurs sans rencontrer quelques problèmes. Et même en couple ce n’est pas forcément toujours rose. Pour notre part nous voyageons en couple depuis plusieurs années et il faut bien l’avouer, ce n’est pas toujours facile.

Premièrement, il faut être sur la même longueur d’onde : il n’est pas possible de voyager ensemble si deux personnes n’envisagent pas le voyage de la même façon. Un voyage rapide en quelques jours ou bien un voyage de plusieurs semaines en « slow travel » ce n’est pas la même façon de voyager.

Je dirais qu’il faut également faire la part des choses : tout le monde n’a pas forcément envie de voir la même chose en voyage. Certains aiment les musées, d’autres la nature, certains aiment faire la fête, d’autres non. Il faut être ouvert aux attentes de son compagnon de voyage et savoir s’adapter et trouver ensemble des compromis pour que chacun trouve dans son voyage ce qu’il est venu chercher.

« La plus grande qualité d’un compagnon de voyage selon nous c’est l’écoute et l’ouverture d’esprit »

Sinon cela arrive que nous ne soyons pas d’accord bien entendu ! L’imprévu arrive très vite dans un voyage et cela peut très bien déstabiliser l’un des deux compagnons. Rien de plus énervant que de se retrouver avec quelqu’un qui n’a plus envie de voyager ou bien quelqu’un qui râle tout le temps, car les problèmes passent avant son voyage. Cela peut vous couper l’envie de continuer un voyage…

Le pire défaut serait de ne pas prendre du recul et de faire passer l’intégralité des problèmes et petites mésaventures avant l’expérience voyage ! Avec du recul, on se rend bien compte que les mésaventures sont souvent les souvenirs qu’ils vous restent après plusieurs années 😉 Elles font partie intégrante du voyage.

Alex du blog voyage Vizeo

???????????????????????????????

La plus grande qualité que peut avoir un compagnon de voyage selon c’est la FLEXIBILITÉ !
Car lorsque l’on voyage à plusieurs, il faut faire avec les envies, les humeurs et les goûts de chacun. Il faut savoir s’adapter à l’esprit du groupe ou du duo et ne pas être borné à vouloir faire uniquement ce que l’on veut. Il faut essayer de faire plaisir à tout le monde et surtout être content de faire plaisir aux autres et de suivre des idées qui ne sont pas les nôtres.

Le pire défaut d’un compagnon de voyage, pour moi, c’est RALEUR !
Ca pour moi, ça va 5min…et quand je 5min c’est montre en main. Rien de pire pour moi que de voyager quelqu’un qui se concentre sur les points négatifs du quotidien plutôt que de s’émerveiller de toutes les choses incroyables que l’on croise en permanence en voyage !

Niko du blog Travelinmelody
nikoLa qualité d’un compagnon de voyage pour moi est la tolérance, ce qui se rapproche aussi pour moi d’autres qualités comme la patience et l’adaptabilité au changement, la compréhension de l’autre.

Le pire défaut est pour moi sans aucun doute le compagnon de voyage qui compte le moindre centime. Je préfère faire un budget commun mais j’aime ne pas compter quand j’offre quelque chose, j’aime rembourser quand on m’avance de l’argent,  mais compter jusqu’au dernier petit centime chaque dépense est insupportable car ça ruine la confiance.

Et vous, de bonnes ou mauvaises expériences de compagnons de voyage à venir nous partager ?

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

14 CommentsLaisser un commentaire

  • Hello Christopher,

    Je suis d’accord avec ce qui a été dit 🙂
    J’ai oublié de parler du compagnon qui dit sans cesse « comme tu veux » ça agace qu’il ne sache pas prendre d’initiative et nous laisse seul à gérer ou à décider.

    • Exemple : Un jour, je me suis fait engueuler parce que je posais une bouteille de jus d’orange sur le trottoir le temps de refaire un lacet !

      • haha! Ouais ben franchement depuis que j’habite au Pérou, je rêve que les gens aient un minimum de conscience écologique/hygiène. Les gens marchent et comme si de rien jettent des plastiques, des papiers par terre, j’ai tellement envie de les engueuler (et c’est pas par manque de poubelles!). Question culturelle, question d’éducation, et c’est dommage parce qu’au final ce sont les seuls perdants. Entre les deux extrêmes je préfère franchement un pays ultra clean. ^^

        • Hélas, dans bcp de pays, c’est comme ça… Je suis actuellement en Colombie, et les routes sont tronchées de plastiques, qui virevoltent et se retrouvent dans les arbres… Et dans les villes, il est souvent impossible de trouver une poubelle facilement.

  • C’est compliqué de bien s’entendre, perso’, j’aime qu’il soit organisé mais pas trop, qu’il n’ait pas peur de l’imprévu et surtout des petites contrariétés. Je déteste les gens qui changent d’avis à la dernière minute sans raison valable (genre on a prévu de faire tel truc et finalement au dernier moment, oui, non je trouve ça trop cher… mais pourquoi tu l’as pas dit avant ??) ou encore ceux qui se laissent décourager par une petite averse^^

  • Comment dire, pour bosser je bouge à l’arrache sans trop savoir ou je met les pieds et seule surtout, ce que j’aime.
    question voyage j’ai eu une mauvaise expérience, je suis partie avec un saisonnier qui a déjà fait 3fois le voyage en Thaïlande, il connaît très bien, et m’a vendu du rêve.. nous partons 1mois, seul bémol je ne parle pas anglais! J’ai été très déçu par se que j’ai pu voir, tous se qu’il m’a vendu en rêve c’est avéré être l’inverse, prostitutipn, touriste à fond, pollué. .. en même temps, le but est bouger, marcher, apprendre, explorer tous ce qui est possible. . J’ai surtout explorer les bistrot bis 5h et sa grasse mat bis 13h, c’est aisselle insupportable! Nous avons fait environ 4000km en bus pour explorer des bars. Un treck de 3 jours, pir arnaque, des éléphants magnifique mais je ne cautionne pas la maltraitance pour la tunes du touriste. Le meme billet d’avion sur le même papiers, pas d’anglais et surtout aucune confiance pour le retrouver à l’aéroport le jour du départ. Puis aucune confiance car voyager avec du matos en soute , c’est être égoïste et minable, car finir 10 ans en taule pour des bedos sa m’aurais ruiné complet. Voilà mon expérience désastreuse car tous n’est pas dis :-). .. 1er conseil. . L’anglais est vitale

  • Un article à ne pas prendre à la légère, car un mauvais compagnon de voyage, ça gâche beaucoup de choses. Je me rappel encore de mon voyage accompagné de mon cousin, avec qui je m’entendais super bien. Nous avons eu un gros différent car pour moi voyager c’est aller vers les autres, et parler avec eux. Mon cousin qui n’avait pas fait l’effort d’améliorer un minimum son anglais s’est vite vexé de pas pouvoir prendre part aux discussions. Du coup gros désaccord, et le soucis a été que l’on dormais dans la même chambre… Mais bon heureusement que dans la globalité, ça s’est bien passé tout de même 🙂

  • ça me rappel un raod trip en Ecosse, où mon compagnon de voyage ne voulait que voir des châteaux et prendre des selfies alors que moi je voulais grimper sur toutes ces montagnes & collines vertes loin de la civilisation.

    Mais c’est bien comme ça je pourrais refaire ce voyage avec un ami plus aventurier 🙂

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.