Voyage au japon : les premières sensations d’un voyageur

plan-metro-tokyo

Les premières sensations d’un voyageur lorsqu’il arrive dans un nouveau pays, c’est un sujet que j’avais déjà abordé avec un article qui traitait de chocs et d’euphorie. Le japon, c’est justement un pays qui fait fantasmer beaucoup de voyageurs, ou même de non voyageurs, simplement des fans d’une partie de la culture japonaise. Pour tout vous dire, je n’étais pas du tout excité par l’idée de découvrir le Japon lorsque j’ai entrepris ce voyage.

Entre mes deux volontariats en Corée du Sud, je savais que j’aurais quelques semaines pour voyager, mais j’ai d’abord pensé en profiter pour mieux découvrir la Corée. Finalement, plusieurs raisons, notamment le mariage de l’un de mes meilleurs amis à Tokyo (Certains d’entre vous doivent connaître son blog Gaijin Japan), m’ont amené à m’orienter sur le Japon.

Pourquoi le Japon fascine tant ?

Tokyo GodfathersIl y a une multitudes de raisons qui pourraient expliquer un intérêt de ma part pour le Japon : plus jeune, j’étais un grand consommateur de mangas, d’animation japonaise et fan de la saga Final Fantasy. J’ai même essayé d’étudier le japonais pendant 6 mois, mais bon, l’apprentissage des langues étrangères, c’est pas vraiment mon truc…

Aujourd’hui encore, je regarde régulièrement des films japonais et je suis fan des réalisateurs Sono Sion (Why don’t you play in Hell, Tokyo Tribe), Satoshi Kon (Tokyo Godfathers, Perfect Blue), Hirokazu Koreeda (Tel père tel fils) et Hayao Miyazaki (Princesse Mononoke, Le vent se lève) bien sûr. Et pourtant, non, avant de partir, le Japon ne me faisait pas rêver.

Je pense que mon séjour en Corée a d’ailleurs contribué à renforcer ce manque d’excitation. Même si certaines personnes seront en désaccord complet avec ce propos, les cultures et sociétés Coréennes et Japonaises sont très similaires. La Corée du Sud est en tout cas le pays le plus proche du Japon, et pas seulement géographiquement. Pour être honnête, même si j’ai passé l’un des étés les plus fun de ma vie en Corée du Sud, j’étais aussi fatigué par certaines choses et j’avais envie de faire un vrai break, de vivre et voir quelque chose de différent pour quelques semaines. J’avais vraiment envie de partir ailleurs, vivre à mon propre rythme et découvrir une autre ambiance. Je craignais vraiment ne pas pouvoir vivre cela avec le Japon. J’étais donc plus excité par l’idée de voyager, revoir certains amis de longue date, que par l’idée de visiter le Japon en particulier.

Mon intérêt pour le Japon était donc assez modéré, mais je crois que c’est encore pire pour Tokyo. Je ne suis pas forcément fan des très grandes villes et j’ai tendance à écourter mes séjours dans les grandes métropoles pour me focaliser sur le reste du pays. J’avais de Tokyo l’image d’une ville surpeuplée, bruyante, avec du monde partout et en permanence. En gros, le genre de ville que je peux détester très facilement, qui m’épuise après quelques heures et comme on en trouve pas mal en Asie.

Je suis donc arrivé au Japon avec plein de clichés en tête, une envie folle de m’amuser et voyager, mais pas forcément de couvrir ce pays en particulier. Et finalement, au bout d’une heure…

… J’étais déjà sous le charme du Japon !

Le temple Sensō-ji dans le quartier d’Asakusa

Même en arrivant à Haneda, l’aéroport le plus proche du centre, il faut toujours un peu de temps, et un peu trop d’argent à mon goût, pour rejoindre sa destination. Typiquement le genre de chose qui m’énerve. En plus, lorsque j’arrive enfin dans le quartier de mon Auberge de jeunesse, j’ai la « bonne » surprise de découvrir qu’il s’est mis à pleuvoir. Et cela n’a fait qu’empirer au fil des heures. Entre mes a-priori et ce contexte d’arrivée, toutes les conditions étaient donc réunies pour que je n’accroche pas.

Mais je venais juste d’arriver, j’avais retrouvé mon compagnon de voyage et j’avais quand même envie d’explorer les alentours. Nous sommes donc partis en direction du quartier d’Asakusa, à environ 30 minutes de marche de notre auberge. Et là, quelque chose d’assez incroyable s’est produit. Comme au Cambodge, je suis immédiatement tombé sous le charme de quasiment tout ce que je voyais, tout ce que je découvrais. Il faisait noir, il pleuvait beaucoup, et pourtant je prenais un plaisir fou à découvrir le décor qui m’entourait. Et comme pour le Cambodge, ce premier feeling ne m’a plus quitté du voyage.

Plus haut, j’évoquais les similitudes entre la Corée du Sud et le Japon. Je pense toujours qu’elles existent. Pourtant, une fois sur place, je n’ai vu que les différences, que ce qui faisait que le Japon a quelque chose en plus. C’est assez dur à expliquer, à illustrer avec des exemples, c’est vraiment une question de ressenti, d’atmosphère, mais aujourd’hui je comprends la folie qui gagne nombreux voyageurs ayant découvert le Japon. Le Japon me semble vraiment être un pays unique au monde. On va de surprises en surprises, de découvertes en découvertes chaque jour. D’ailleurs, Tokyo était bien loin d’être la ville que j’imaginais, et a certainement beaucoup joué dans ce coup de cœur instantané.

Tokyo, une ville loin de ses clichés

Le quartier de Shibuya

Le quartier de Shibuya

La plupart des gens qui s’intéressent un peu au Japon le savent : Pour le Japon traditionnel, l’architecture, les temples, les jardins… C’est à Kyoto qu’il faut aller.  A Tokyo, l’expérience sera beaucoup plus moderne, ce sera des enseignes fluo dans tous les sens, beaucoup de bruit, une foule comme vous n’en avez jamais vu, en bref, Tokyo, c’est la folie urbaine à son paroxysme. Sauf que ceci est une beau ramassis de foutaises !

Déjà, ce n’est pas le sujet de cet article, mais Kyoto, c’est loin de n’être qu’une ville traditionnelle remplie de temples. il est possible d’y faire et voir plein d’autres choses. Mais bref, concentrons nous sur le sujet du jour, Tokyo. Oui, les quartiers de Shibuya, Shinjuku et encore quelques autres sont vraiment proches de l’image que l’on se fait de Tokyo. Mais Tokyo, ce n’est pas que quelques quartiers, c’est une ville entière, ou chaque quartier a son ambiance. Le coté « perdu » des étrangers, des voyageurs, présenté dans le film « Lost in Translation » n’est qu’un seul aspect, très réducteur, de ce qu’a à offrir la ville de Tokyo.

Premier restaurant et déjà une découverte culinaire

Premier restaurant et déjà une découverte culinaire avec les okonomiyaki

Pendant mon séjour à Tokyo, j’ai logé dans l’auberge de jeunesse Aizuya-Inn, près de la station de métro de Minami-Senju. C’est un quartier très calme. Il n’y a pas d’enseigne fluo, très peu de gens dans les rues et quasiment aucun bruit. C’est un quartier comme j’en ai trouvé de nombreux autres à Tokyo. La capitale du Japon est avant tout une ville calme, très propre, avec peu de circulation et pas de pollution ! Moi qui suis amateur de balades en vélo pour me déplacer au quotidien ou pour découvrir de nouveaux lieux, j’ai été très agréablement surpris de découvrir que le vélo était un moyen de transport très utilisé. Les cyclistes ont aussi bien le droit (ou le prennent en tout cas) d’être sur la route et les trottoirs, ce qui permet de circuler assez facilement sans se retrouver coincé pendant trois plombes derrières les pots d’échappement d’énormes bus (haaa, Paris…). Au risque de surprendre, je pense que Tokyo est une ville nettement plus reposante et calme que d’autres grandes villes comme New York ou Paris.

Enfin, dernier cliché que j’aimerais remettre en cause : Tokyo n’est pas aussi cher qu’on le dit. Oui, les transports coûtent cher, oui le logement est dans les moyennes hautes. Mais il est possible de découvrir plein de choses sans trop dépenser et de manger des plats typiques à tout petit prix.

En conclusion, vous l’aurez compris, les premières sensations de ce voyage au Japon ont été vraiment particulières. C’est très rare que je me retrouve aussi excité par un pays après seulement quelques heures et comme à chaque fois que cela s’est produit, ce sentiment ne m’a pas quitté pendant tout le reste du voyage. Et vous, quel est votre sentiment vis à vis du Japon et de Tokyo ?

Articles similaires

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Christopher

Accro au voyage depuis 2008, j'aime découvrir de nouvelles destinations en prenant mon temps, et si possible en faisant du sport ! Je suis également passionné de cinéma, donc il peut m'arriver de faire référence à des films dans certains articles.

12 CommentsLaisser un commentaire

    • Oui je comprends totalement ! C’est la deuxième fois que je ressens ça lors de mon arrivée dans un nouveau pays et j’espère encore le vivre quelques fois au cours des prochaines années !

  • C’est clair que j’ai eu la même quand j’y suis allé. En fait j’avais l’impression de le personnage d’un manga. Comment rentrer dans son dessin animé, last action hero n’était pas qu’une fiction.

    Quand j’y étais je suis rester les semaines seul, donc c’était un peu pesant car il est moins facile de faire des rencontres dans les rues comme ce que j’avais l’habitude de faire ailleurs. Même avec les touristes Français, qui se regardent entre eux mais ne s’ignorent.

    Le Japon c’est unique, quand on leur montre qu’on est sympa et qu’on s’intéresse à eux ils se métamorphose en gens avenants, et super attachants. Pour ça, et tout ce que j’ai pu voir, j’ai kiffé grave!

  • Merveilleux vos impressions sur Tôkyo et…si justes !
    Pour moi, cette ville est l’une des plus belles du monde avec sa propreté, son calme, ses quartiers typiques, son temple Shintô au milieu d’un parc ressemblant à une forêt, dans la ville.

    O medetô gozaïmashita !

  • Bonsoir,
    J’ai lu ton article et une chose a retenu mon attention, c’est le faite que tu dises, que le Japon & la Corée du Sud sont des pays qui se ressemblent. J’aimerai bien que tu développes la dessus, merci !

    • La Corée du Sud est un pays culturellement très proche du Japon. Globalement, la Corée du Sud est fortement influencée par le Japon, puis la Chine et enfin les Etats-Unis. La Corée a d’ailleurs été occupée pendant plusieurs années par le Japon, ce qui a forcément laissé des traces, des habitudes, des similarités. Cela marche aussi dans l’autre sens, puisque la deuxième langue la plus utilisée au Japon est le Coréen.
      Globalement, on retrouve le même respect des traditions, des ainés ou de la hiérarchie dans les deux pays. Le rapport à la religion est également assez similaire, avec beaucoup d’ouverture, et des personnes qui peuvent s’intéresser à plusieurs religions en même temps. D’un point de vue alimentaire, même si la cuisine est beaucoup plus épicée en Corée du Sud, il y a quand même plein de plats assez proches, que l’on ne retrouve pas forcément dans d’autres pays d’Asie.

  • Le Japon est un pays fascinant, pas forcément pour le dépaysement car à Tokyo on n’a pas réellement le sentiment d’être perdu ou autre. C’est plus le côté « tout est différent » qui marque, qui fait rire parfois, …
    Quoiqu’il en soit, je suis parti au Japon sans être vraiment attiré par ce pays et depuis je n’ai qu’une seule envie, y retourner!

  • Bonsoir Christopher,
    Je sens que je vais me faire insulter mais moi, si je rêvais du Japon avant mon départ, à l’arrivée, le Japon m’a laissé un avis mitigé… En tout cas je n’ai pas senti la magie opérer comme lorsque j’ai mis le pied à Madagascar, au Cambodge, au Kenya, en Laponie…
    Pour moi qui suis une amoureuse des grands espaces, j’ai été en manque… Trop de bruit… Trop de consommation excessive… Mais sûrement que j’aurais dû dévier du classique itinéraire du premier voyage au Japon…

    • Il aurait fallu que tu te perdes davantage, car le Japon, c’est peu de bruits, c’est beaucoup de nature et de discrétion… Un pays vraiment pas comme les autres… et mon métier c’est de créer des voyages…

  • hello Christopher j’ai eu la chance de séjourner à Tokyo 3 mois en 1991..une sacrée expérience ..tout est fascinant .. c’est pas une « jolie ville  » au sens classique du terme mais tout est tellement étrange que cela en devient fascinant ..les japonais sont aussi étranges , curieux dans leur façon de s’habiller , de s’amuser .. tout est intéressant à qui sait ouvrir les yeux en grand ! bon voyage

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.